Samedi à Boston, le Visétois Sébastien Jodogne s'est vu attribuer l'Award for the advancement of free software

 

1-Logo.png

 

Ce prix attribué au Visétois est en fait le plus important titre mondial du logiciel libre

Marié et père de deux enfants, Sébastien est ingénieur en imagerie médicale au CHU de Liège. Il vient d'accomplir un véritable exploit en concevant un logiciel libre, "Orthanc" qui est déjà exploité, entr'autres, par Centre hospitalier universitaire de Liège. Son logiciel a déja faigt l'objet de plus de 9.000 téléchargements et c'est pour ce travail que le prix prestigieux lui a été remis samedi soir à Boston.

Sébastien, que représente ce prix dans le domaine du logiciel libre?

"A l'échelle mondiale, il s'agit de la plus haute distinction attribuée à un concepteur de logiciel libre. Tous les ans, il récompense une personne pour ses travaux."

Que ressentez-vous après avoir été élu ?

"Maintenant, je suis certain d'avoir pris la bonne décision, d'avoir fait le bon choix en mettant librement Orthanc à la disposition de tous les hôpitaux afin que tous les patients et le système de santé en général puissent en bénéficier. Je suis intimement convaincu que le logiciel libre est "l’outil" qui permettra de réconcilier la technologie et l'humanisme. Très souvent on s'imagine que l'évolution de la technologie va déshumaniser les traitements médicaux, va réduire les patients à de simples objets. Moi, je crois que l’essor continu du logiciel libre dans nos sociétés est une superbe opportunité pour que les patients eux-mêmes puissent reprendre le contrôle de leur santé, sans tomber sous la coupe de multinationales géantes et américaines. "

Pouvez-vous expliquer de manière simple ce que c'est un logiciel libre?

"Il s'agit d'un logiciel que n'importe qui peut télécharger et utiliser librement et légalement."

Mais en quoi consiste exactement Orthanc, quelle est son utilité? 

"Je compare souvent Orthanc à un système de plomberie. Dans un hôpital, il y a de très nombreux tuyaux qui relient entr'eux les divers dispositifs d'imagerie. Orthanc agit comme un vase d’expansion pour ces tuyaux. Il permet de voir ce qui s'y passe, d'y ponctionner des imag , ou encore de les réinjecter automatiquement dans d’autres tuyaux."

Vous vous faites donc un ardent défenseur du logiciel libre ?

"Oh oui, c'est un outil. formidable. Premièrement, parce qu’il est mis gratuitement à la disposition de chacun. De cette manière, il contribue à réduire la fracture numérique. Le logiciel libre est au centre de notre économie numérique. En 2012, une étude a évalué le chiffre d’affaires de l’industrie du logiciel libre en France à 2,5 milliards d’euros, soit 6 % de l’industrie des logiciels et services informatiques."

Orthanc comptabilise déjà plus de 9.000 téléchargements, c’est beaucoup ?

"C'est un succès considérable pour un domaine de niche comme l'imagerie médicale. c L’imagerie médicale est dominée par un petit nombre de gros acteurs (Philips, Siemens et GE) et les hôpitaux n'ont accès qu'à peu de développeurs informatiques pour automatiser leurs flux d’imagerie : ce nombre de téléchargement témoigne d’unvéritable besoin sociétal. D'autre part, une communauté mondiale s’est rassemblée autour d’Orthanc. Ce logiciel est utilisé partout sur la planète, aux États-Unis, en Russie au Brésil, en Inde...   J’ai appris tout récemment que le logiciel était utilisé dans un hôpital  qu’Orthanc était utilisé dans un hôpital de Malaisie pour afficher les images de patients lors de consultations médicales multidisciplinaires… le tout, bien entendu, au bénéfice du patient !"

Commentaires

  • C une bonne chose

Les commentaires sont fermés.