La Régionale Visétoise : une société pionnière en matière de logements sociaux

DSC_0065.JPG

C'est en présence de représentants de la Société Wallonne du Logement, d'une représentante du ministre Furlan, ainsi que de ceux du bureau d'architectes OKUBE et de l'entreprise de construction BSP que Francis Maag, Directeur-gérant de la société visétoise, a publiquement inauguré les quatre nouveaux logements construits sur base de conteneurs maritimes déclassés dans le quartier de La Wade à Visé.

DSC_0045.JPG

En juin 2001, le Gouvernement Wallon, par l'intermédiaire de Monsieur le Ministre Nollet, lançait un appel à projet "Habitat durable". Cet appel à projet visait à soutenir les démarches innovantes de création d'habitat individuel ou collectif qui démontrent des qualités sociales et environnementales non encore exploitées au sein de la Région. 

La "Régionale Visétoise" dépose sa candidature en proposant de créer 4 logement sociaux au moyen de containers maritimes usagés ou d'occasion. Le projet est retenu en octobre 2011 et peut bénéficier d'une subvention de 200.000 euros.

Le manque et la demande de logements neufs pour les sociétés de logement publics sont importants.

DSC_0061.JPG

Les enjeux consistaient à créer des logements expérimentaux et novateurs, à allier développement durable, réutilisation, préfabrication et rapidité d'exécution dans le contexte de la règlementation de la performance énergétique des bâtiments (PEB).

Le bureau d'architecture pluridisciplinaire OKUBE remporte en mai 2012 l'appel à projet lancé par la société de logements.

L'entreprise BSP Consruction est désignée par adjudication publique pour la réalisation des travaux.

Initialement prévu par un empilement de conteneurs sur plots, le projet a subi, au fil de réflexions et des intervenants, une métamorphose indéniable. On retrouve actuellement une construction d'architecture contemporaine alliant hautes performances énergétiques, acoustiques et esthétiques.

DSC_0083.JPG

La construction et l'ossature du bâtiments se composent de 9 containers maritimes d'occasion formant une ensemble de 4 logements sur deux niveaux. Un container neuf est utilisé comme local technique et poubelles commun aux habitations. Il est dissocié des autres containers et ne participe pas à la stabilité de l'ensemble

Les 9 containers 40 pouces, dits High Cube ont été amenés par camion depuis le port d'Anvers. L'entreprise BSPa choisi de transformer les containers sur place plutôt qu'en atelier.

Le rez-ce chaussée est composé de cinq modules, tandis que les quatre autres forment l'étage. Trois logements 1 chambre sont formés par l'agencement et la juxtaposition de 2 containers, et le quatrième logement (2 chambres) est accessible aux personnes à mobilité réduite. Il est constitué de 3 containers.

Les containers sont déposés sur des plots de fondation reposant sur des faux-puits, suite au mauvais sol rencontré. Des joints néoprène résilients sont posés sous chaque niveau (sous-sol et niveau premier étage).

L'espace entre le sol et les containers du rez de chaussée a té comblé par une couche de 40 cm de billes d'argex expansé. Les doubles portes ouvrantes des containers ont été remplacées par de grandes baies vitrées, tandis que d'autres ouvertures ont été aménagées principalement dans les chambres, pour répondre aux normes d'éclairage des locaux et pour limiter le déforcement de la structure des modules. Un vide technique sépare les étages afin d'implanter les installations techniques et permettre leur entretien ultérieur.

Les faux-plafonds des containers du rez-de-chaussée comportent une ossature métallique remplie d'une isolation de 6 cm d'épaisseur de laine de roche, ceci afin de répondre aux exigences thermiques et acoustiques et aux normes anti-incendie entre les logements.

A l'extérieur, les containers sont habillés de bardages métalliques de 12 cm d'épaisseur en polyuréthane (type panneaux sandwich) et à l'intérieur, des cloisons à ossature bois remplie d'une couche de 6 cm de laine de verre, toujours pour satisfaire aux normes anti-incendie. La ventilation des logements est un système C pour les locaux dits "secs" et d'ouverture d'évacuation mécanique pour les locaux dits "humides", et ce sur base d'un concept novateur agrée par la Région Wallonne. 

DSC_0070.jpg

Chaque logement dispose d'une chaudière murale au gaz, pour le chauffage et la production d'eau chaude.

L'image des logements est confortée par une image de construction industrielle. Les tons gris foncés et gris clairs sont utilisés tant pour les bardages que pour les menuiseries extérieures, le local technique étant lui de teinte verte.

Les résultats de la batterie de tests réalisés permettent d'établir que les 4 logements sont de type "basse énergie" et bénéficient d'un confort acoustique supérieur.

Les travaux ont démarré en octobre 2014 et étaient terminés en mai 2015. Les nouveaux locataires ont pu prendre possession de leur logement en juillet 2015. Si on tient compte de la période hivernale, de congés, etc... on peut considérer qu'il a fallu seulement 4 mois pour réaliser les travaux.

Compte tenu du soin particulier apporté à l'aspect extérieur des logements et aux hauts niveaux de performance de ceux-ci, le projet atteint un prix de construction de 1.269 € /m2, hors frais.

Ce projet étant expérimental, il est incontestable qu'avec plus d'expérience pratique dans la technique utilisée, le prix serait beaucoup plus compétitif par rapport au coût de construction en matériaux traditionnels.

DSC_0068.JPG

Le public a pu visiter trois des quatre logements, rencontrer, les occupants, et leur poser toutes les questions désirées. Les réponses obtenues sont unanimes : parfaitement heureux d'y habiter, tout en faisant ressortir le faible coût de la dépense mensuelle en énergie.

DSC_0084.JPG

Un buffet-apéritif a clôturé l'inauguration de cette très belle réalisation.

 

Les commentaires sont fermés.