Le "bouchon de Lanaye" a enfin sauté

high_d-20151113-3D8GXG.jpg

Notre souverain était présent, hier matin, pour inaugurer la 4eme écluse de Lanaye ainsi que la toute nouvelle plateforme du Trilogiport de Hermalle.

Evènements marquant en Basse-Meuse que ces deux inaugurations. "Il faisait le même temps lorsque je suis venu l'an dernier" s'est exclamé le Roi Philippe. En effet, ciel gris et crachin ont un peu gâté cette journée. 

Tout à commencé par la conférence de presse de 8h30 sur le site même de l'écluse. Là, l'historique de la construction de l'ouvrage et ses conséquences furent rappelées.

C'est Madame Mélanie Schultz Van Haegen qui a trouvé le mot juste. Avec humour, elle a déclaré "On a enfin trouvé le tire-bouchon pour faire sauter le bouchon de Lanaye"

L’écluse de Lanaye permet en effet aux bateaux venant de Liège ou d’Anvers de poursuivre leur route vers les Pays-Bas et l’Allemagne, en rattrapant les 14 mètres de différence de niveau d’eau entre le canal Albert et la Meuse. Jusqu’à présent, la 3 ème ne permettait le passage qu'à des convois d'un maximum de 2.000 tonnes. Maintenant, la capacité est quasiment quadruplée, puisqu'elle permet le passage de convois de 9.000 tonnes en 20 minutes par le sas de cet ouvrage long de 225 mètres et large de 25!. 

Avec pour résultat, la fin des longues files d’attente pour les bateaux et l'espoir d’augmenter sensiblement le trafic fluvial entre Liège et l’océan. " On sait qu’Anvers et Rotterdam, les deux plus grands ports de mer d’Europe, sont saturés, reprend le ministre-président Paul Magnette. Ils ont besoin d’évacuer leurs conteneurs rapidement pour faire place à d’autres. Et le port de Liège est le mieux placé pour assurer ce rôle."

Le ministre Prevot ajoute : "Après l'écluse d'Ivoz-Ramet, il ne restera plus qu'à poursuivre les travaux pour permettre l'accès de ces convois à la région de Namur"

Il faut donc s’attendre à voir arriver un grand nombre de bateaux qui viendront décharger leurs conteneurs sur la nouvelle plate-forme logistique du Trilogiport (voir ci-dessous).

high_d-20151113-3D8GXK.jpg

Cette nouvelle activité devrait générer la création de 2.000 emplois à Hermalle et d'environ le double chez des sous-traitants. Avec à la clef de nombreux postes pour des travailleurs peu qualifiés : dockers, chauffeurs, etc. 

Pourquoi le Trilogiport ?
- Tri : pour trois modes de transport : l’eau (canal Albert), le rail (la ligne prolongée de Chertal) et la route (la E25 voisine).
- Logi : pour plate-forme logistique puisqu’il s’agit de transport et de manutention.
- Port : puisqu’il s’agit d’un endroit où arrivent des bateaux et c’est le Port Autonome de Liège qui est à la manœuvre.
C'est ainsi le complément tant attendu au port de Renory.(Angleur)
Les bateaux venant d’Anvers ou de Rotterdam débarqueront leurs conteneurs dans la zone "terminal". Elle sera gérée par Dubaï Ports World, le troisième opérateur portuaire mondial qui croit dur comme fer au projet. Là, le fret sera soit directement chargé sur un train, soit sur des camions et les marchandises partiront vers leurs clients situés dans toute l’Europe.
Par contre, s’il s’agit de pièces détachées, comme des conteneurs de pièces de motos, des entreprises seront intéressées par leur montage sur place, (augmentant ainsi la valeur ajoutée) dans des grands hangars. Et c’est pour cela que 40 hectares ont été affectés à cet effet.
 
Ils ont été achetés par deux sociétés internationales spécialisées dans la logistique : les Allemands de D.L. Trilogiports (30 ha) et les Belges deWarehouses De Pauw (10 ha.).
Et c’est là surtout que se situera tout le potentiel en matière d’emplois. « Il faudra en effet de nombreuses personnes pour assembler tous ces produits » , explique Willy Demeyer, le président du Port de Liège. « De bons contacts sont déjà en cours, ça se présente bien » , nous a confirmé M. De Pauw qui est d’accord avec le chiffre de 2000 emplois.
 
La visite du Roi
 
A Lanaye, le souverain est monté dans la tour de contrôle des écluses et s'en est fait expliquer le fonctionnement. Il a ensuite manoeuvré la commande d'ouverture de la porte "amont" avant d'embarquer à bord du bateau-école "Province de Liège" attaché à l'école de batellerie de Huy. A bord, le roi a participé à une réunion de travail tout en effectuant le trajet jusqu'à Hermalle.
Après avoir débarqué, Philippe s'est rendu dans le village, participer à un bref (vu le temps) bain de foule où l'attendaient les enfants des écoles et de nombreuses personnes âgées. Le roi s'est ensuite rendu à hauteur du nouveau pont routier reliant l'autoroute et la plateforme multi-modale où il a dévoilé une stèle. Il est ensuite revenu au Trilogiport pour assister à la partie académique sous un immense chapiteau où 500 invités l'attendaient. (P.Neufcour)
 
(Reportage photo en annexe)  
 

Les commentaires sont fermés.