Visé : l'un des plus jeunes magistrats du pays

high_d-20160922-GA56JA.jpgÀ seulement 28 ans, Alexandre François est l’un des plus jeunes magistrats du pays. Voire, peut-être, le plus jeune. Originaire de Visé, il travaille aux tribunaux d’Arlon et de Marche. Ses matières de prédilection ? Les violences intrafamiliales et les mœurs.
 
Rencontre.
 
C’est ce qui s’appelle un parcours sans faute : à seulement 28 ans, Alexandre François est l’un des plus jeunes magistrats du pays. Il a été nommé dans cette fonction à l’âge de 27 ans, après des études de droit à Liège, trois ans de barreau à Verviers puis un stage judiciaire d’un an. Un rêve devenu réalité : « ma maman est magistrate, ma marraine est avocate. La première fois que j’ai émis l’idée de devenir magistrat, j’étais en cinquième primaire », glisse-t-il.
Il aura en tout cas été plongé dans le grand bain judiciaire dès ses premiers mois. Il a pris ses fonctions en mai, et s’occupe déjà de quelques belles affaires. Dont celle des deux corps retrouvés à Rendeux : suicide ? Meurtre ? Il n’en révélera rien, secret professionnel oblige. Mais parle d’affaire « complexe ». Si le nouveau substitut du procureur du Roi adore son métier, force est d’admettre que certains aspects de la fonction son encore difficiles à gérer.
Il le reconnaît sans difficulté : l’aspect du métier avec lequel il a le plus de mal, ce sont les victimes et leurs familles. «Communiquer avec elles, c’est quelque chose qui m’est encore difficile ».
Mais il ne recule pas facilement devant les difficultés. Ses matières de prédilection sont d’ailleurs réputées délicates : les violences intrafamiliales et les faits de mœurs.
Comme tout magistrat, Alexandre François va devoir imposer son style, son image, sa marque de fabrique. « Je pense que je suis un magistrat très sévère ! », lâche-t-il sans ciller. Avant d’ajouter que «sévérité et justice ne sont pas contradictoires », et qu’il lui tient à cœur de « laisser leur chance aux gens. La prison reste la dernière option ». Le tout jeune magistrat se sent en tout cas comme un poisson dans l’eau dans sa nouvelle fonction.
(Romain Goffinet)

Les commentaires sont fermés.