Colis piégé à Feneur : l'auteur des faits (79) condamné à 9 ans de prison

 

DSC_0003.JPG

                                         L'habitation de Feneur

Souvenez-vous : le 2 juillet 2013 nous relations dans nos colonnes un fait divers tragique : l'explosion d'un colis piégé à Feneur. 

L'auteur, un Liégeois âgé de 79 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 9 ans d’emprisonnement et à une amende de 3.000 euros avec sursis après avoir commis une triple tentative d’assassinat. Pour se venger de deux banquiers-assureurs après un mauvais placement, il leur avait envoyé des colis piégés. 

Le prévenu avait été frappé par la crise économique du début des années 2000. Il avait réalisé un placement d’argent qui s’était avéré infructueux. L’homme en avait conservé une rancœur très importante à l’égard de son banquier mais aussi à l’égard d’un responsable de placement de ce type de produit.

Les banquiers-assureurs avaient été harcelés durant plusieurs années par cet homme. En juillet, deux colis piégés leur avaient été envoyés et avaient explosé à leur ouverture. Trois personnes (les deux banquiers et une épouse) avaient été atteintes lors de l’ouverture des colis à Dalhem et Awans.

Les colis contenaient des engins explosifs sophistiqués. Ils étaient munis d’une culasse, de canons et d’un double mécanisme de mise à feu de 6 cartouches de calibre 22 millimètres. Un expert en balistique avait confirmé que ce piège était destiné à tuer. Il avait occasionné des blessures importantes aux victimes atteintes aux mains et aux poumons.

Le prévenu affirmait que son dispositif était uniquement destiné à blesser et à provoquer des cicatrices. Mais le tribunal n’a pas suivi ses explications. Dans son jugement, le tribunal a constaté que le prévenu avait façonné ses pièges avec minutie et qu’il avait mis en œuvre les moyens qui auraient dû causer la mort. Son projet criminel avait été longuement préparé.

Le tribunal l’a condamné à une peine de 9 ans de prison pour la triple tentative d’assassinat. Il a également écopé d’une peine d’amende de 3.000 euros avec sursis pour des faits de détention d’armes.

 

Les commentaires sont fermés.