Visé : sept nouvelles chambres inaugurées à Clairefontaine

DSC_0224.JPG

Déjà en 2011, des travaux étaient prévus dans la maison de repos visétoise, afin de moderniser certaines chambres, et d'en aménager d'autres. Le montant, subséquent, était estimé à 3.300.000 €, dont 60% subsidiés.  Ces travaux étaient absolument nécessaires : il était prévu que la législation change en 2018 et que les chambres à trois lits soient interdites; or il en existait encore trois à Clairefontaine. Il fallait donc trouver une solution pour héberger les résidents. Par la même occasion, la maison de repos obtint l'autorisation d'ouvrir 10 nouveaux lits. Les travaux prévus devaient donc permettre d'installer sur le site un nouveau bâtiment capable d'héberger 19 lits (les 9 existant et les 10 nouveaux, mais aussi toute l'infrastructure y afférente.

DSC_0215.jpg

Suite à un contact pris avec le ministre Prévot au début de cette mandature, la réponse fut "Pas de subside cette mandature faute de moyens à la Région Wallonne" . 

La cession de Clairefontaine fut envisagée : il fallait trouver un opérateur spécialisé pouvant assumer la charge financière de ces travaux afin d'assurer la pérennité de l'établissement. Mais il fallait que cet opérateur respecte "les balises "sociales, humaines et financières".

DSC_0199.JPG

Fin 2014, les services administratifs et sociaux du CPAS déménagent dans les locaux de l'ancien commissariat de police, libéré, lui, suite à son départ vers l'ancienne brigade de Gendarmerie. Une aile fut donc libérée, et avec l'accord des autorités communales la décision fut prise de transformer ces locaux en 5 chambres à 2 lits et deux chambres individuelles. Le montant de l'opération étant estimé à +/- 700.000 euros sur fonds propres.

DSC_0205.jpg

C'est ainsi qu'en 2018, année qui commémore les 120 ans de la création de la maison la pérennité de Clairefontaine semble assurée, et ce toujours dans le "giron" du CPAS visétois.

Et à l'avenir?

Les subsides attendus grâce au plan "Papy boom" gérés maintenant par la ministre Gréoli devraient être libérés en 2019 et le 1.500.000 € tant attendus devrait permettre d'accueillir 7 résidents supplémentaires mais également permettre de moderniser plusieurs chambres (plus spacieuses, avec douches, commodités...) et également réaliser les locaux prévus au préalable suite à la délocalisation des services sociaux vers la rue de la Chinstrée.

L'avenir de la maison de repos visétoise semble d'ores et déjà assuré.

(© Texte et photos P. Neufcour)

Les commentaires sont fermés.