Le Cri de la Chouette

thumbnail_CriChouetteCouleur.jpg

L’occasion marquée d’un rapprochement

Si les commémorations historiques et particulièrement celles qui ont marqué le centenaire de la fin de la Grande guerre, semblent déjà loin, rappelons-nous qu’elles participent activement au travail de mémoire. Néanmoins, au-delà de ce seul travail mémoriel, une autre approche pourrait être suivie.

Ainsi, sur le modèle de la célébration franco-allemande de Compiègne et à l’instar de ce qui se passe déjà dans certaines communes, l’attention ne devra plus être focalisée sur les gloires et les actes passés mais bien sur l’avenir, en rassemblant les citoyens et les communautés philosophiques.

A cette idée, deux aspects se dégagent. D’une part, en axant le thème de ces journées sur le futur, c’est aussi et surtout un signal fort qui est donné aux jeunes générations, de mieux comprendre l’histoire pour pouvoir se projeter dans l’avenir sans travers, certaines qu’un monde meilleur et un vivre ensemble en paix sont possibles. Un véritable trait d’union entre passé et présent.

L’occasion est belle, alors que notre société et ses jeunes générations sont arrivées à maturité, de se placer dans un nouveau contexte tourné vers l’avenir. Il va de soi que cet enjeu est grand. Un geste citoyen. Cette approche nouvelle permet de donner un champ d’expression et une visibilité égale à toutes les communautés philosophiques qui au-delà des clivages habituels peuvent se prêter à cet exercice de style où chacun s’exprime librement.

Bien plus qu’un espace de rencontre selon la volonté des autorités communales, c’est aussi un espace de partage qui permet aux communautés présentes de se rencontrer et d’échanger pour mieux se comprendre. Echanger, parler et se comprendre, si cela reste terriblement compliqué parfois, voilà pour nous Laïques, le défi qui sera de passer du règne des communautarisations à celui de l’universalisme dans le respect de la diversité et du vivre ensemble pour continuer à bâtir ce monde plus libre, plus respectueux, plus humaniste et plus fraternel auquel nous aspirons tous.

F. Guillaume Administrateur de la Maison de la Laïcité

Les commentaires sont fermés.