Visé : l'entraîneur massait ses jeunes athlètes. Il risque un an de prison pour attouchements

 
Un Visétois de 68 ans encourt une peine d’un an de prison pour attentat à la pudeur sur une mineure d’âge. Le prévenu, entraîneur d’athlétisme, se serait livré à des caresses intimes sur l’une de ses jeunes athlètes. Le tribunal attend le rapport d’un expert pour rendre son jugement.  
 
Le prévenu était réputé pour ses qualités d’entraîneur d’athlétisme et donnait des séances d’entraînement individuelles à de jeunes sportifs sur la piste de Visé. Il avait déjà été jugé par le passé pour avoir commis un viol sur une jeune fille dont il était l’entraîneur et avait obtenu la suspension probatoire du prononcé.
La révélation de cette première affaire avait incité une autre athlète à déposer plainte lorsqu’elle avait réalisé, en 2015, que les gestes posés sur elle par le prévenu ne s’assimilaient pas à des massages proposés dans le cadre d’une préparation sportive, mais qu’ils relevaient d’attouchements à caractère sexuel.
Le prévenu a entraîné la jeune fille entre septembre 2006 et mars 2012, soit entre ses 9 ans et ses 15 ans. Sans disposer de formation de kinésithérapeute, il proposait des « stimulations des tissus musculaires » à sa sportive.
 
Massages stimulants
 
Les massages déviaient régulièrement sur les parties intimes de l’adolescente.
Une peine d’un an de prison a été requise par le parquet alors que la défense a réclamé l’acquittement ou des mesures probatoires.
Lors du réexamen de l’affaire, le tribunal a constaté que le prévenu avait bien été examiné par un expert dans le cadre de la procédure d’obtention de mesures probatoires mais que le rapport n’a pas encore été rédigé.
L’affaire sera réexaminée le 22 novembre.(7 Dimanche)

Les commentaires sont fermés.