Visé : le prédateur de Facebook a fait des dizaines de victimes

Le prévenu se livrait à un chantage sur Facebook en se faisant passer pour le propriétaire d’une agence de mannequins et obtenait des photos de ses victimes dénudées.

Sullivan avait déjà été condamné en 2017 pour avoir abusé de la crédulité de plusieurs adolescentes sur Facebook. À l’époque de ces premiers faits, il se faisait déjà passer pour le propriétaire d’une agence de mannequins qui réclamait à ses victimes des photos dénudées. Il avait écopé d’une peine de 15 mois de prison avec sursis.

À peine jugé, il recommence

À peine jugé, le prévenu avait réédité le même genre de fait. Il contactait des candidates modèles et leur réclamait des photos de plus en plus dénudées. Lorsque les jeunes filles refusaient de lui communiquer des photos ou des vidéos plus osées, il menaçait de publier les clichés sur Facebook.

Le prévenu avait franchi une étape supplémentaire en provoquant le rendez-vous avec une des adolescentes et en lui imposant des relations sexuelles. Une adolescente avait donc été victime d’un viol mais des dizaines d’autres avaient été victimes de son chantage.

Le tribunal a condamné le prévenu pour ces faits à une peine de sept ans de prison et à une mise à disposition du tribunal de l’application des peines d’une durée de cinq ans.

(Source : La Meuse)

Les commentaires sont fermés.