Les prochaines activités du M.A.H.V

19429667_1378937475525060_8856088206914028112_n.jpg

VENDREDI 22 NOVEMBRE À 20H : conférence de Paul DE JONGH (Ceges), Le Réseau Clarence et la résistance entre deux frontières

Paul De Jongh est juriste et chercheur associé au Centre d'études et de documentation Guerre et Sociétés contemporaines (CegeSoma) à Bruxelles.

Et il est l’auteur du livre : Résistance sans frontières. Enquête sur les groupes d’espionnage et les lignes d’évasion (1940-1943) paru à La Renaissance du Livre en 2019.

Ce livre sera mis en vente lors de cette soirée.

Le 9 octobre 1943, neuf membres de la résistance belge et néerlandaise étaient exécutés à Rhijnauwen (près d’Utrecht). Parmi eux, deux moines de l’abbaye du Val-Dieu. Le parcours de ces deux moines nous mène à une histoire de groupes d’espionnage et de lignes d’évasion. Ces lignes de secours étaient utilisées par des prisonniers de guerre évadés, par des pilotes alliés abattus, par des personnes d’origine juive et des ressortissants néerlandais en fuite vers l’Angleterre. Eijsden, Visé et le Pays de Herve y jouent un rôle-clé. Une fois arrivés à Liège, les réfugiés étaient conduits à Givet ou à Bruxelles, où d’autres groupes de résistance les prenaient en charge. En 1942, le contre-espionnage allemand infiltre les groupes : l’Hannibalspiel. L’issue sera dramatique.

 

Paul De Jongh parlera de l’histoire de l’émergence et de la croissance de ces groupes de résistance de la première heure. En retraçant le parcours de ces deux pères, il tente de répondre aux questions relatives au rôle de l’Église et de l’abbaye (avec son abbé allemand) dans cette affaire, au traitement subi par les résistants après leur arrestation, à la façon dont s’est déroulé leur procès, etc… Bref, une histoire transfrontalière passionnante d’espionnage, d’évacuation de pilotes, d’aide aux Juifs, d’infiltration allemande au sein des groupes de résistance…

Paf de 5 € (grand public) et de 3 € (membre)

 

DIMANCHE 24 NOVEMBRE, visite en car du musée de Mariemont et du Centre (La Louvière)

 

Ce voyage en car nous mènera au seul musée géré entièrement par la Fédération Wallonie-Bruxelles. La richesse de ses collections n’est plus à démontrer. Les collections rassemblées par Raoul Warocqué sont actuellement présentées dans un musée inauguré en 1975 et construit par l'architecte belge Roger Bastin. Son architecture, sobre, crée un climat propice à la contemplation. La qualité et l'éclectisme des œuvres présentées en font l'un des premiers musées de Wallonie. Ce sont, en effet, de véritables trésors que Raoul Waroqué a rassemblés au cours de sa vie, réunissant grâce à sa fortune colossale des œuvres convoitées par les plus grands musées du monde. Aujourd'hui, le Musée royal de Mariemont, établissement scientifique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, poursuit l’œuvre de son fondateur par l'étude et la mise en valeur, mais aussi l'enrichissement, des collections qui lui sont confiées.

Nous axerons la visite sur les collections antiques : l’Egypte, la Grèce, l’époque gallo-romaine et l’art romain sous la conduite d’un guide. 

 

Après le repas pris au sein du musée (aux alentours de 13h), nous nous déplacerons de quelques kilomètres pour découvrir un tout nouveau musée à  La Louvière, le musée Kéramis qui présente un ensemble de collections céramiques dans l’ancienne usine Boch. Ce lieu mérite de nombreux visiteurs, en souvenir du fleuron industriel que fut la faïencerie Boch. Il rassemble de merveilleuses céramiques que nous pourrons découvrir dans l’après-midi.

Après le verre de départ, nous repartirons vers Visé (arrivée peu avant 19h.).

 

Paf (voyage en car, entrées, guidage de Mariemont) de 45 € pour les membres et de 49 € pour les non-membres payables au compte de la SRAHV BE77

3400 2758 7242 avant le 22 novembre.                                    

Départ assuré avec un minimum de 16 participants !

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel