Entre 45.000 et 60.000 € de préjudice suite au vol dans un manège à Cheratte

B9721734228Z.1_20191127193421_000+G4OF0I47T.2-0.jpg


Les voleurs ont forcé les armoires et ciblé les selles CWD. - TVA

Dans la nuit de mardi à mercredi, un vol crapuleux est survenu au manège « La Belle Fleur », à Cheratte.

Le matériel nécessaire à la pratique de l’équitation peut s’avérer coûteux. Une vingtaine de cavaliers du manège « La Belle Fleur », à Cheratte, va devoir délier sérieusement les cordons de la bourse pour se rééquiper.

Dans la nuit de mardi à mercredi, vers 3h du matin, un vol crapuleux a été commis dans l’enceinte du centre équestre de la rue Pétoumont. « Ils sont entrés par l’arrière », explique Gladys Steele, gérante du manège. « Ils ont coupé les attaches des cadenas des armoires, certainement avec une grosse pince et ils ont fait le tri parmi le matériel qui appartient à nos cavaliers et nos cavalières. »

B9721734228Z.1_20191127193421_000+G4OF0I45T.3-0.jpg

L’endroit est équipé de caméras de surveillance, mais le vol s’est produit en pleine nuit. « On ne voit rien mais, vers 3h du matin, on distingue qu’il y a du mouvement », poursuit la cavalière.

Ces images vont encore être analysées par la police, comme nous l’explique la zone de la Basse-Meuse, qui a d’ailleurs envoyé un équipage sur place

Les auteurs sont repartis avec une quinzaine de selles de la marque CWB, un sellier d’équitation haut de gamme, spécialisé dans la performance sportive des cavaliers. Sur les 10 meilleurs cavaliers mondiaux, 7 ont d’ailleurs une selle et du matériel CWD ! « Elles valent entre 3.000 et 4.000 euros chacune », poursuit Gladys Steele.

B9721734228Z.1_20191127193421_000+G4OF0I475.2-0.jpg

Faites le compte : les voleurs ont donc emporté du matériel pour un montant oscillant entre 45.000 et 60.000 euros. « Ils ont laissé les autres selles, moins chères. Ce sont forcément des gens du milieu, qui savent exactement ce qu’ils venaient chercher. Ils ont plus particulièrement visé les selles d’obstacle, laissant là les selles de dressage. A l’exception d’une cavalière, à qui ils ont dérobé les deux selles. »

B9721734228Z.1_20191127193421_000+G4OF0I46K.2-0.jpg

Le matériel risque de se revendre sur internet, il vous est donc demandé d’ouvrir l’œil. « Je ne sais pas si les selles seront revendues en Belgique ou à l’étranger. »

Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, l’assurance du manège n’interviendra pas pour ce vol, puisqu’il s’agit du matériel personnel des cavaliers.

Une enquête a bien évidemment été ouverte à la police.

Source : La Meuse CWQ - TVA


Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel