L'Euro Tennis de Barchon va être rasé

Quel avenir pour l’Euro Tennis à Barchon ? La question revient sur le devant de la scène, deux ans après la vente de cette institution mythique à Blegny et dans le monde tennistique belge.

Créé en 1972 par Ernst Bourseaux qui l’a tenu jusqu’en septembre 2018, l’Euro Tennis de Barchon a été acquis par trois Blegnytois qui ont loué l’infrastructure à Michèle Gurdal, ancienne joueuse de tennis professionnelle dans les années 70, jusqu’en avril 2019 avant de prolonger leur location d’un an jusqu’en avril 2020, « avec le soutien de la commune de Blegny », précise le bourgmestre, Marc Bolland.

« Nous venons d’apprendre que la location de l’ASBL « EuroBarchon Magic Tennis » s’achèvera en avril 2020. Les trois nouveaux propriétaires ont vendu le site à une société gantoise qui souhaite y créer des PME (petites et moyennes entreprises). Or, l’un des plus beaux clubs de Wallonie permet à plus de 500 adultes et à 300 jeunes de pratiquer leur sport favori dans une ambiance sportive. Il a permis aussi à Dominique Monami et à David Goffin d’atteindre les plus hauts sommets et à beaucoup d’autres d’atteindre un bon niveau. Sans oublier tous les joueurs qui sont passés par Barchon, qui ont obtenu un métier avec une hygiène de vie saine. Le sport est nécessaire pour la santé des jeunes et des adultes. Notre structure n’est pas en difficulté financière mais les nouveaux actionnaires néerlandophones veulent construire des PME qui restent parfois vides ! Nous appelons les politiques à réfléchir avant de démolir des infrastructures sportives », indique Michèle Gurdal.

Réaction de la commune

« Nous avons essayé de trouver des solutions avec Michèle Gurdal mais sans succès. Elle sait depuis des mois que le site va être vendu. Les propriétaires leur ont déjà accordé un an supplémentaire. C’est à ce moment-là qu’il fallait réagir et apporter un investisseur. Maintenant, c’est trop tard ! Le terrain est vendu à une société gantoise que j’accueille bien volontiers. Une autre page s’écrit, même si le tennis était très important. Nous n’avons pas souhaité d’habitations à cet endroit ni de commerces de détail pour éviter la concurrence avec les commerces existants. Il y aura un Business Center, sans nuisance pour les riverains, qui va créer de l’activité et des emplois ! Dans la vie, il faut être sérieux. Le dossier est réglé depuis longtemps et il y aura une réunion d’information avec les riverains pour le nouveau projet. Leur pétition manque de sérieux aujourd’hui », réagit Marc Bolland, bourgmestre de Blegny.

La suite à Wandre

« Nous avons trouvé une solution pour l’été 2020 pour satisfaire nos membres, jeunes et adultes, et pour le bien-être de la population. Nous allons déménager au RATCD de Wandre. Et nous sommes en train de chercher des solutions pour l’hiver 2020 et 2021. Je travaille à Barchon depuis 37 ans et j’ai créé une école, la « Magic Tennis School », depuis 30 ans dans des infrastructures qui n’existent nulle part ailleurs en Wallonie », rappelle Michèle Gurdal. Qui poursuit : « Et si les actionnaires gantois n’obtiennent pas le permis de démolition des bâtiments, nous avons trouvé un nouvel investisseur candidat au rachat », prévient encore Michèle Gurdal.

« Le RATCD Wandre a fêté son 70e anniversaire en mars 2019 et a accepté d’accueillir les membres de l’Euro Tennis de Barchon », indique Pierre-louis Bodson, le président qui s’inquiète tout autant pour l’avenir de son propre club dans un an.

Une pétition a été lancée sur Facebook

Une pétition intitulée « Non à la destruction de l’Euro Tennis de Barchon » est lancée sur Facebook et adressée au ministre Crucke, à la députée provinciale Katty Firket et au collège de Blegny pour le refus du permis d’urbanisme.

(Texte de Marc Gérardy - photo de Sébastien Smets)

Les commentaires sont fermés.