Il le tabasse et lui roule dessus pour voler son véhicule à Visé

B9722391294Z.1_20200128184520_000+GIFFDBF4I.1-0.png.jpg

Dans la nuit de vendredi à samedi, Athana Nikas (58 ans) a été agressé place Reine Astrid, à Visé. L’auteur lui a porté plusieurs coups et l’a percuté avec un véhicule volé avant de prendre la fuite. Il a finalement été interpellé, à Marche-en-Famenne.

La place Reine Astrid, cœur animé de la Cité de l’oie, a été le théâtre d’une violente agression. Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme a été roué de coups et percuté volontairement, alors qu’il quittait un établissement horeca situé aux abords de la place.

Généralement, celle-ci est d’un calme plutôt olympien. La présence policière et celle de caméras de vidéosurveillance tempèrent les ardeurs des plus va-t-en-guerre du coin. Et pourtant, un habitant de Warsage a fait les frais d’un acte d’une rare violence. « Je suis Grec et je sortais d’un café tenu par une compatriote », explique-t-il. « J’y ai mes habitudes, je m’y rends avec quelques amis et on discute ‘à la grecque’ pendant quelques heures. On boit quelques bières puis on rentre. Il était environ 2h30 lorsque j’ai quitté les lieux. Je me suis dirigé vers la place Reine Astrid. Ma voiture était garée près des haies. Lorsque j’ai poussé sur le bouton pour ouvrir mon véhicule, un homme a surgi de nulle part et m’a gazé. »

Athana va alors chuter lourdement, avant de recevoir plusieurs coups. « J’ai crié et je l’ai insulté copieusement », poursuit Athana. « Des jeunes sont alors venus à ma rescousse. »

 

B9722391294Z.1_20200128185720_000+GLOFDC61E.2-0.jpg


Dans l’esprit d’Athana, la suite est un peu floue (lire ci-contre), mais il sait que sans ces jeunes, ses blessures auraient certainement été plus sérieuses encore. « Je sais que l’agresseur m’a retiré mon blouson. Dedans, il y avait mon portefeuille, mes clés et mon téléphone. Il m’a également roulé dessus. Les jeunes m’ont tiré par la nuque vers l’arrière. Sans cela, il m’aurait roulé sur le bassin, les jambes, voire même peut-être sur les côtes. »

L’homme a ensuite pris la fuite. La police de la Basse-Meuse a été appelée sur les lieux, ainsi qu’une ambulance. Athana a été transporté à l’hôpital de Hermalle-sous-Argenteau. « Je ne peux pas poser mes pieds au sol pendant six semaines. Je suis indépendant, je ne sais pas encore comment je vais faire. »

Ça, c’est pour les blessures physiques. Reste le volet psychologique. Athana accuse le coup. « Je ne suis pas habitué à autant de violence. Je suis un homme tranquille, je vis avec ma famille, je ne connais pas du tout cela… »

Son agresseur a été interpellé quelques heures plus tard, ce qui devrait mettre du baume au cœur du Warsagien.

Le véhicule dans lequel l’homme a pris la fuite avait été volé à Charleroi. Signalé volé, et signalé dans le cadre de l’agression, il a été stoppé du côté de Marche-en-Famenne, lieu de résidence du violent. Lorsque la police locale a contrôlé le véhicule, qui semblait suspect, la patrouille a pu faire le lien avec les faits de Visé. L’homme a donc, dans la foulée, été privé de liberté et transféré vers la Basse-Meuse. Entendu, il a ensuite été déféré au parquet de Liège. « Cet homme en voulait clairement à ma voiture, c’était un car-jacking », affirme Athana, qui panse désormais ses plaies.

ALLISON MAZZOCCATO AVEC MAXIME DEBRA

«L’homme m’a aussi percuté»

Athana ne tarit pas d’éloges lorsqu’il parle de ces deux jeunes qui, au péril de leur propre vie, sont venus en aide au quinquagénaire alors qu’il était agressé.

Parmi eux, il y a Romain, 29 ans, de la région de Visé. Le jeune homme regagnait, lui aussi, son véhicule lorsqu’il a été témoin de la bagarre. « J’étais en compagnie d’un collègue », explique-t-il. « On quittait les lieux pour reprendre notre voiture et on a vu Monsieur Nikas qui se faisait agresser. On a crié et le malfrat a pris la fuite vers sa voiture. Je l’ai suivi pour relever le numéro de plaque. »

L’individu va alors démarrer en trombe, en direction du jeune homme. « Il m’a percuté, je suis passé sur son capot et il a ensuite écrasé les pieds du monsieur. Il a alors fait demi-tour dans le parking, s’est arrêté une seconde fois à hauteur de Monsieur Nikas avant de partir. Je crois que c’est à ce moment-là qu’il lui a volé sa veste. »

Romain souffre de douleurs à l’épaule, au genou et à la main. Il a également déposé plainte.

Les commentaires sont fermés.