• Le clocher de la chapelle du collège Saint-Hadelin s'est écrasé au sol cette nuit.

    DSC_6475.JPG

    Aux environs de 23 hrs, cette nuit, les voisins du Collège St-Hadelin ont entendu un grand fracas. Etant sortis de leurs habitations, ils ont constaté que le clocher de la chapelle avait été abattu par une rafale de vent. La pièce de plusieurs tonnes (environ 9 mètres de haut) gisait entre le mur de l'édifice religieux et la haie de séparation avec la propriété voisine. Vu du sol, le clocher semble presqu'intact, mais la base de la charpente est brisée.

    DSC_6480.JPG

    La pièce est tombée "tête la première", s'enfonçant en terre, avant de basculer et se coucher au sol.

    DSC_6477.JPG

    C'est en 1901, alors que l'établissement d'enseignement fêtait ses 20 ans, qu'il fut décidé d'y adjoindre une chapelle. Le style néo-gothique fut retenu. La première pierre fut posée le 19 mars et l'édifice fut inauguré le 20 janvier 1903.

    unnamed-2.jpg

    Ce clocher, vu sa taille, était visible à plusieurs kilomètres. Il constituait un point de repère pour les automobilistes circulant sur l'E25 ou ceux venant d'Oupeye. L'entreprise de construction qui s'occupe des réparations et de l'entretient des toitures de l'établissement a été avertie. Selon le responsable, il serait préférable que le vent se calme un peu avant d'installer une flèche qui permettrait l'accès à la base de l'édifice écroulé.

    DSC_6484.JPG

    Par mesure de sécurité, Madame Russo, la directrice, a fait interdire l'accès à une bonne moitié de la cour de récréation afin d'éviter tout accident si des matériaux venaient encore à se détacher. (P. Neufcour)

  • Il faut sensibiliser les jeunes aux dangers des drogues

    22439FD6-D114-4F6F-82EB-DE0F57045DA1.jpeg

    Photo d'illustration

    Les faits liés aux stupéfiants sont également en hausse passant de 261 à 325. Parmi eux, il y a eu le démantèlement de 13 plantations dont la plus importante contenait près de 1.200 plants de cannabis.

    Un chiffre lui aussi en augmentation depuis quelques années, comme ailleurs dans la région. La proximité avec les Pays-Bas ne serait pas anodine. Car si la vente de cannabis est légalisée aux Pays-Bas, la production est elle interdite. Les coffee shops se fournissent donc via des réseaux criminels. « Parmi les plantations démantelées, il y en avait bien sûr pour inonder le marché belge mais aussi des auteurs Hollandais. Ceci n'engage que moi mais sont ils plus contrôlés chez eux ? Je ne sais pas. » Mais le phénomène qui inquiète le plus Alain Lambert, c'est de constater qu'on essaye les stupéfiants de plus en plus jeune, entre 12 et 16 ans. « On va donc mettre en place un volet prévention avec les écoles et les acteurs de terrains. Pour expliquer aux jeunes les dangers des drogues. ».

    (Sudpresse)