• A la salle des Tréteaux ces 21 et 22 février : Remise des prix de l'Académie et concert de Régine Logen accompagnée du Hill' Street Band

    B9DA1CFB-6757-4EC1-B757-FE929819203F.jpeg

    Ce vendredi 20 février 2020 à 19h30, remise des Prix suivie d'un spectacle l'Académie César Franck. Réservation obligatoire. P.A.F. de 6 € (séance de Visé) et 10 pour les deux séances (avec celle de Blegny le 27 mars)

    B239D747-1283-4785-B8CE-224908FA5145.jpeg

    Dire que Régine Logen a plus d’une corde à son arc, c’est peu dire. Chanteuse, saxophoniste de Big Band et autres formations musicales et théâtrales, la dame a eu l’occasion de se produire en France, Bulgarie, Pologne, Espagne, Hongrie.

    Un bagage considérable lui permet de se lancer dans des impros “scat” énergique avec une voix puissante pouvant rivaliser avec d’autres instruments. Toutefois, l’origine de son talent est aussi d’un autre ordre : celui du feeling et de l’émotion.

    Musicienne jusqu’au bout des ongles, celle-ci jongle avec les phrases et les sons utilisant des mélodies connues et interprétées dans la meilleure tradition jazz. Afin de véhiculer harmoniquement et mélodieusement sa musique, elle sera pour l'occasion accompagné du Hill' Street Band, une formation composée de 5 musiciens liégeois qui se sont rencontrés autour d’une même passion pour le jazz festif de La Nouvelle-Orléans, le « dixieland » … il y a maintenant près de 20 ans... les choses évoluant le groupe s'est approprié des styles différents tels que bossa, samba, salsa, funk et pop... Bref la musique sud américaine et actuelle revisitée dans l'esprit d'un street band, n'hésitant pas pour ce faire, à utiliser d’autres instruments plus appropriés aux « couleurs » de ces musiques dynamiques.

    Hill’ Street Band se veut d’abord être au service de son public, un groupe de proximité, la formule reste résolument « mobile ».

    SAMEDI 22/02/2020
    de 20h30 à 22h00
    Ouverture du Foyer : 18h30
    Ouverture de la salle : 20h15

     
    ASBL LES CENTRES CULTURELS VISÉTOIS LES TRÉTEAUX
     lestreteaux@vise.be
    (Texte et illustrations : échevinat de la Culture de Visé)
  • Visé - Judiciaire : Le prof de gym de l'athénée était un pervers

    97A49E8A-6532-4DEF-A8BA-8127CF07417E_4_5005_c.jpeg

    Plusieurs élèves du secondaire ont témoigné à son encontre: il prend 15 mois de prison avec sursis

    Danny, un habitant de Dalhem âgé de 58 ans, ancien prof de gym à l’athénée royal de Visé, a été condamné ce vendredi au tribunal correctionnel de Liège pour avoir commis des attentats à la pudeur à l’encontre de deux jeunes élèves de secondaires.  

    C’est la maman d’une petite élève de 14 ans qui avait déposé plainte contre ce professeur d’éducation physique, en 2016. La jeune fille s’était confié à un autre professeur, qui avait alerté la direction.
    Lors d’une sortie à la patinoire, l’année avant, Danny,le prof de gym, lui avait dit qu’elle était « beaucoup trop belle pour mâcher du chewing-gum ». Depuis ce jour, il s’arrangeait, chaque fois que les couloirs n’étaient pas trop peuplés, pour la coincer et lui demander un bisou sur la joue. Les bisous s’accompagnaient d’un gros « câlin » fort déplacé durant lequel, a expliqué l’enfant, le prévenu lui caressait la poitrine et les fesses.
     
    La jeune victime n’avait pas osé se confier à ses parents directement, craignant qu’ils la changent d’école et qu’elle soit ainsi séparée de ses amies. Mais la maman avait remarqué un changement dans son comportement : elle était devenue irritable et distante avec tous les hommes, même son papa et ses frères.
    Une autre jeune élève avait été approchée par le prévenu pour prétendument faire une traduction pour lui. Elle avait accepté, proposant que ses parents le fassent, et dans la voiture du prévenu qui l’emmenait chez elle pour cette fameuse traduction, celui-ci lui avait touché la poitrine. À l’issue d’une formation sur le harcèlement à l’école, elle avait dénoncé les faits. C’est suite à cela que la première victime s’était confié à son professeur.
     
    Si les faits d’attouchements pour lesquels le professeur vient d’être condamné ne visaient que ces deux adolescentes, d’autres élèves s’étaient plaintes du comportement du quinquagénaire.
    Une élève de 3ème secondaire avait expliqué qu’il était rentré dans le vestiaire des filles lorsqu’elle y était seule et qu’il lui avait proposé de faire des photos de lingerie pour des amis ayant une boutique.
    Une quatrième gamine avait reçu un message de ce prof suite à la publication d’une photo d’elle sur Facebook : « Tu es très belle, mais je ne peux pas l’inscrire sur ton mur public », avait-il écrit. « À bientôt à l’école, et pas un mot de ce message, s’il te plaît ! »
    Une collègue a expliqué qu’alors qu’il ne donnait cours de gym qu’aux garçons, il s’arrangeait pour surgir dans le vestiaire des filles alors qu’elles étaient dénudées, prétextant qu’elles faisaient trop de bruit. Une autre collègue a évoqué des remarques salaces, de la part du quinquagénaire, qui estimait notamment que les tenues courtes qu’elle portait étaient destinées « à le chauffer ».
     
    15 mois de prison
    Le professeur niait tout contact physique avec les gamines, mais le tribunal a retenu le contexte de dévoilement des faits (après une session d’information sur le harcèlement), les nombreux témoignages concordants, les éléments matériels (messages) pour dire la prévention d’attouchement établie. Les psychologues ont évoqué, chez le prévenu, un « manque de limites » mais pas de paraphilie de type pédophile. Il écope d’une peine de 15 mois de prison assortie d’un sursis probatoire. Il devra notamment poursuivre son suivi psy. (Supresse)

     

  • Vendredi 28 FEVRIER à 20H dans la salle n° 5 du Centre culturel : 70 ans de relations tumultueuses France-Belgique 1900-1970 

     

    fullsizeoutput_16825.jpeg

    Illustration : une des plus vieilles maisons de Lixhe, classée de surcroit.

    « Comme toute relation de voisinage, celle qui unit la France et la Belgique est complexe, faite de nuances et d’évolutions, insensibles ou plus brutales. Le partage d’une langue et d’une culture largement communes avec une partie des Belges accorde également à la France une place particulière, sans pour autant immuniser en rien contre les stéréotypes croisés et les incompréhensions mutuelles. Entre 1900 à 1970, deux guerres et trois républiques se sont succédé. La Belgique, elle aussi, a évolué : le petit pays neutre et garanti du 19e siècle, coincé entre deux puissances ennemies, est devenu un Etat moteur de la construction européenne dont les fractures internes se sont parallèlement élargies. Le rapport à la France s’en est forcément trouvé modifié, sur fond de multilatéralisme. Cette conférence sera l'occasion de parcourir sept décennies mouvementées mais passionnantes ».

    La conférencière, Catherine Lanneau (Mme Balace) est professeur à l’ULiège dans la section histoire et s’est spécialisée dans les relations diplomatiques contemporaines. La PAF habituelle de 5 € pour le grand public et deux € de moins soit 3 € pour le membre 2020. Pas besoin de réserver. Entrée plus facile par la rue de la Chinstrée.

     

    VISITE DE LIXHE le dimanche 1 mars 2020 Départ à 14h rue de Lixhe, place communale

    Nous voilà reparti pour visiter LIXHE, un des plus beaux villages de l’entité de VISE.  Méconnu pour certains et seulement connu pour d’autres pour ses cimenteries, LIXHE, c’est d’abord un charme indéniable avec une remarquable église, un splendide manoir rebaptisé « maison Abbeyfield », une belle place communale avec son école, son auberge « Clockers » classée au patrimoine, son monument aux deux guerres et ses belles fermes.

    Mais c’est aussi un riche passé car on y a découvert des tombes mérovingiennes, un haut lieu du culte de Saint-Lambert, sans oublier le passage de troupes étrangères et, pas seulement le Roi Soleil Louis XIV, … le fort de Navagne situé à l’autre rive de la Meuse n’y est pas étranger. Et lorsqu’on parle d’eau : que dire sur les terribles inondations des siècles passés amenant à la construction du barrage et d’une étonnante échelle à poissons, sans oublier la construction du fameux canal Albert et d’autres anecdotes (vous serez surpris d’apprendre qu’il y avait une prison à Lixhe !). A l’issue de cette balade, LIXHE n’aura plus de secrets pour vous.

    La visite sera prise en charge par Guy Reggers, secondé par Marylène Zecchinon. PAF de 5 € pour le membre et de 7 € pour le non-membre. Le verre de l’amitié offert par l’A.C. de Visé sera servi à l’issue de cette balade centrée sur le quartier de Lixhe. RV sur place. Pas besoin de réserver.

     

    AU PLAISIR DE VOUS RENCONTRER    LA SOCIETE ROYALE ARCHEO-HISTORIQUE DE VISE ET DE SA REGION ASBL

     

    I

  • Attention à ce rappel d'oranges chez Carrefour: ne les consommez pas!

    Attention à ce rappel produits chez Carrefour: ne les consommez pas!

    Les oranges (numéro de lot : 0505), en provenance d’Espagne, étaient vendues depuis le 3 février et jusqu’à ce lundi dans certains magasins Carrefour en Belgique.

    Les fruits ont été retirés de la vente. Il est recommandé aux personnes qui détiendraient ce produit de ne pas le consommer et de le détruire ou de le rapporter au point de vente où il leur sera remboursé.

     

    Plus d’infos auprès du service consommateurs de Carrefour Belgique (0800/910.11).