Les charbonnages, une industrie très périlleuse

F38AA6D1-434F-4682-82BA-4336746B8069_4_5005_c.jpeg

Photo CLADIC

Walthère Franssen est un herstalien, passionné de charbonnages. N’avait-il pas récupéré de nombreux dossiers laissés à l’abandon dans l’ancienne école St Dominique de Cheratte, qui racheté servait de bureau au charbonnage du Hasard de Cheratte?

Ces documents, le musée de Visé avait pu en prendre connaissance pour réaliser une exposition sur le charbonnage du Hasard, à Cheratte. Les originaux sont conservés au CLADIC (Centre liégeois d’archives de l’industrie charbonnière) installé tout à côté de Blegny-Mine. Cet auteur vient d’écrire un petit article de 16 pages dans la revue du musée herstalien (n°196 de janvier-février 2020) sur une énorme catastrophe qui se déroula en 1865 à Bernalmont (Vottem) dépendant du charbonnage de la Grande Bacnure. Il y eut pas moins de 29 victimes.

On peut dire qu’il y eut une énorme négligence car pour faire quelques économies, on se passa dans certaines galeries d’un foreur (coût journalier pour le patron de 3 francs), ce qui fait que en cette journée de juin, au premier coup de pioche, une énorme poche d’eau fit irruption dans la galerie, tuant 29 personnes.

A l’époque, des femmes et des enfants étaient obligés de travailler avec leur père, frère ou fils dans le fond de la mine. 15 hommes et 14 femmes périrent ainsi. M.Franssen passe en revue chacun des disparus ou disparues (date de naissance, habitat, famille, date de la sortie du corps, de l’office religieux….).

La plus jeune avait 15 ans et le plus vieux avait 53 ans. Il y eut des survivants qui étaient à d’autres étages de la mine. La société paya le mois de juin et le mois de juillet aux familles et une souscription énorme par la société charbonnière et dans les journaux permit aux familles de quelque peu survivre. Cette catastrophe vu son importance eut un retentissement dans toute la province de Liège, pendant de nombreuses années. Cette revue peut-être obtenue au musée de la ville de Herstal, 25, Place Licour au prix de 3,5€

J.P.Lensen, vice-président des Amis du Musée Herstalien

Les commentaires sont fermés.