• Visé : Parcours d'artistes 2020

    FF44899E-D924-412A-8105-BD94DD03A96E.jpeg

    Ca y est, voici la nouvelle édition du parcours d’artistes de Visé qui est une biennale et se déroulera cette année :

                -> le w-e des 17 et 18 octobre 2020 de 13h à 19h

     

    Nous sommes donc à la fois ravis et impatients de vous présenter cette 8ème édition ! Notre équipe travaille ensemble depuis 2016 en collaboration avec la Ville de Visé et l’Echevinat de la Culture et met toute l’énergie disponible afin de faire de cette exposition un w-e enrichissant.

     

    Certains artistes participent depuis la toute première édition en 2016 et exposent de nouvelles œuvres tous les 2 ans. Chaque édition du parcours d’artistes est un défi : découvrir de nouvelles oeuvres, apprendre à connaitre l’ artiste et son art dans son univers. Ce w-e d’expo offre une véritable vitrine à nos lieux culturels, nos espaces créatifs et nos artistes qui le méritent tant…

     

    C’est l’occasion de s’enrichir en allant à la rencontre de l’un et l’autre, de tisser des liens, de découvrir le talent des autres et d’exposer le sien tout en parcourant notre magnifique ville, seul, en famille ou avec des amis. L’inauguration se fait toujours le vendredi soir précédant le w-e, soit le 16 octobre, au centre culturel de Visé.

    61388379-54D8-4CC3-9704-85D328E85C2D.jpeg

     

    (Communiqué)

  • Petit déjeuner littéraire organisé par l'Oiseau-Lire

    6E8C641F-7B60-43FD-9AD6-AE5027527CCF.jpeg

    L'Oiseau-Lire vous invite à son petit-déjeuner littéraire le dimanche 11 octobre à la salle des Tréteaux, de 09h30 à 12h30 
     
     
    Le dimanche 11 octobre, de 10 h à 12 h 30, aura lieu notre traditionnel petit-déjeuner littéraire. Vu le succès des éditions précédentes, nous vous invitons à vous y inscrire rapidement.
    Pour pouvoir vous installer dans les meilleures conditions, nous vous convions à partir de 9 h 30. Entre un café et une viennoiserie, nos libraires vous présenteront leurs coups de cœur de la rentrée littéraire 2020.
    Parmi ces coups de cœur figure le premier roman de Ketty Rouf "On ne touche pas" et c'est l'auteure elle-même qui se chargera de vous en parler !
    Nous espérons vous y voir nombreux !
  • Gardes médicales des 26 et 27 septembre 2020

    images.jpegMédecin de garde : du lundi au jeudi soir de 19h00 à 08h00 : un seul numéro : 04/379.09.00. 

    Pour leur sécurité, les médecins de garde de la Basse-Meuse sont en liaison avec les services de la Police.

    Attention :  un poste de garde médicale est ouvert les week-ends et jours fériés de 08h à 20 h rue Basse-Hermalle n° 2, à côté de la clinique. N° unique pour le médecin de garde : 04/374.09.34. 

     - Dentistes de garde : former le 112 pour connaître la liste. 

    PHARMACIES DE GARDE

    Pour toutes gardes entre 9h et 22h : www.pharmacie.be ou www.appl.be

    Pour toutes gardes entre 22h et 9h :

     Appeler le 0903/99.000

     

    - le samedi 26 septembre 2020 : Pharmacie HALFKAN-DARCIS, rue de la Paix 1/03 à Barchon 

    Tél : 04/387.50.90

                                                    Pharmacie MEURENS, rue de la Station 10 à Houtain St Siméon

    Tél : 04/286.11.20

                                                                                    

    - le dimanche 27 septembre 2020 : Pharmacie DELISSE, rue Gervais Toussaint 2 à Dalhem

    Tél : 04/379.17.68

                                                        Pharmacie VERLAINE-LIEGEOIS, chaussée Brunehault 630 à Liers 

    Tél : 04/278.50.68

     

  • Aux cimaises de la chapelle des Sepulcrines, au Centre culturel

    A1A7A579-9193-4611-9AB9-278139A63A8D_1_201_a.jpeg

    Ce vendredi soir Sabine Van Op Den Bosch procédait au vernissage de l'exposition de ses dernières oeuvres en présence de Viviane Dessart, bourgmestre de Visé, Mathieu Ulrici, échevin de la Culture, Marcel Neven, président du Centre Culturel et Bernard Aussems, conseiller communal ainsi que d'un public nombreux.

    C'est en 1979 que Sabine Van Op Den Bosch présentait ses premières oeuvres à Liège, à la galerie Gustin. Exposer son travail c'est aussi s'exposer soi-même ;  c'est exhiber son savoir faire mais aussi ses faiblesses. Cap difficile à franchir pour une jeune artiste qui plus est lorsqu'on et d'un naturel réservé. Il peut s'avérer plus proche du "supplice" que de la gratification. 

    Peintre, dessinatrice, pastelliste, autodidacte. Sabine dessine depuis 1972.

    fullsizeoutput_16b78.jpeg

    C’est à la peinture acrylique, qu'elle a découverte en 2000, qu'elle doit sa nouvelle liberté dans l'emploi des couleurs et des supports variés. Son inspiration l'a menée à saisir aussi bien les paysages d’un atlas rêvé qu’un bestiaire de créatures chimériques ou un monde végétal surprenant. Elle dresse également  les portraits d’êtres étranges à la physionomie inquiétante.

    fullsizeoutput_16b75.jpeg

    Son dessin, minutieux à la façon de Pierre Joseph Redouté, s’est principalement consacré  depuis  quelques années, sans toutefois délaisser d’autres sujets,  à la création d’une GRANDE FLORE IMAGINAIRE qui doit permettre à cette amoureuse des arts du jardin de  recenser tous ses plus beaux rêves botaniques.

    Son univers, c'est celui qu'elle veut vous faire découvrir aux cimaises de cette exposition.

    Après avoir présenté l'artiste et ses oeuvres à l'assistance, l'échevin Ulrici

    DSC_7208.JPG

    céda la parole à l'artiste qui remercia le public intéressé par son travail.

    DSC_7211.JPG

    A Visé, à la "chapelle" du Centre Culturel rue du Collège 31.

    L'Artiste vous y recevra du 26 septembre au 12 octobre les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 13h à 18h, les mercredi, samedi et dimanche de 10h à 19h. Nocturne les vendredi 2 et 9  octobre jusqu'à 20h30. 

    Site : www.sabinevod-bosch.be

    Courriel : lemairevanopdenbosch@gmail.com

    En marge de droite, un pêle-mêle de quelques photos prises lors du vernissage. N'hésitez pas à entrer à la chapelle, les oeuvres exposées sont "étonnantes".

  • Themis : la patrouille supplémentaire de la police de la Basse-Meuse

    La zone de police de la Basse-Meuse n’est pas la seule à dresser ce constat : il n’y a pas assez de bleus dans les rues, la faute à une surcharge de travail et à un manque cruel d’effectifs.

    Alors, en mai 2019, la police bassi-mosane a posé les jalons d’une nouvelle équipe de patrouilleurs, composée d’agents volontaires qui ont accepté cette mission en plus de leur charge de travail habituelle. Condition sine qua non pour faire partie du noyau de policiers : le travail de base doit être fait dans les temps, et les policiers doivent être à jour dans leurs formations. Thémis -c’est son nom- a officiellement débuté en juillet 2019. Thémis, c’est aussi la déesse grecque de la justice, voilà qui plante le décor. Car les 30 à 40 policiers qui la composent ont de l’ambition… et des résultats plus qu’encourageants (lire ci-dessous) !

    B9724573642Z.1_20200913152346_000+GBMGLJIMP.1-0.jpg

    L’équipe est composée à chaque fois de trois policiers : un gradé et deux hommes qui patrouillent sur l’ensemble de la zone, à raison d’une sortie par semaine et d’une autre sortie par week-end. Trois hommes, n’est-ce pas un peu trop maigre pour une zone aussi vaste ? Pour les aider à affiner leurs recherches, Thémis peut compter sur les renseignements donnés par les commissariats de quartier. « Lorsque la patrouille démarre, elle emporte un bulletin de service avec les points d’intérêt. Après, nos policiers ouvrent aussi les yeux », explique le commissaire Jean-François Duchesne, chef de zone adjoint.

    « Avant, dès qu’on devait faire quelque chose qui sortait de la routine, ce n’était pas possible », poursuit-il. « Cette patrouille de policiers volontaires fait immanquablement la différence. Ils se concentrent sur les incivilités comme les mauvais stationnements ou les rassemblements de jeunes, mais aussi sur les deals de stup, la criminalité, etc. En fait, tout ce qui est inscrit dans le plan zonal de sécurité. Il y a quelques jours, ils ont notamment interpellé un dealer de stupéfiants dans le centre de Visé. »

    En première ligne

    Thémis n’est pas un service spécialisé comme le PAB peut l’être, cela reste une équipe de première ligne. « Ils arrivent sur les lieux en voiture banalisée pour ne pas se faire repérer. Par contre, quand ils sortent, ils sont équipés d’armes longues, d’un gilet pare-balles : leur fonction policière ne fait aucun doute. Ces membres ne reçoivent aucune formation supplémentaire, ce sont des policiers ‘normaux’ qui ont à cœur de faire leur travail correctement. »

    Déjà 23 arrestations!

    Entre juillet 2019 et décembre 2019, la patrouille Thémis a procédé à 1.059 contrôles. Lors de ceux-ci, 112 P.-V. ont été rédigés, dont 42 qui concernaient les stupéfiants. Douze personnes ont ainsi fait l’objet d’une arrestation judiciaire. Pour 2020, tous les mois n’ont pas encore été encodés, mais 680 contrôles ont déjà été réalisés. Onze arrestations judiciaires ont été menées et 32 P.-V. ont été dressés pour des faits de stupéfiants. La drogue constitue toujours un réel problème en Basse-Meuse. « En 2013, quand les Hollandais ont fermé leur frontière aux étrangers, on a vu une chute vertigineuse du narco-tourisme. Mais on a pris conscience que la problématique était toujours bien présente. »

    (Source : A.MA pour Sudpresse)