On en sait un peu plus sur les 4 voitures incendiées rue Marchand il y a maintenant une semaine - Renseignements complémentaires

Le feu a volontairement été bouté à la voiture d’un jeune Turc actif dans le secteur des voitures d’occasion. Il ne s’agissait pas de n’importe quelle voiture mais d’une voiture de grand standing : une Porsche Macan qui, neuve, coûte près de 80.000 €. Le feu s'était rapidement propagé à trois autres voitures qui appartiennent également au même homme. Le sinistre est total pour le propriétaire des véhicules

F31B9912-60A5-4C22-96AC-714385FAC499.jpeg

Les premiers éléments de l’enquête, menée par la brigade locale de recherches de la police de la Basse-Meuse, semblent indiquer que le négociant automobile semble avoir déjà dû faire face à des conflits. Certains évoquaient un règlement de compte dans le milieu turc.

Selon une autre source, le lendemain de l’incendie, la BLR de la zone de police Basse-Meuse ainsi que le labo de la police scientifique et un maître-chien sont venus examiner les épaves. Des prélèvements ont été réalisés afin de recueillir les traces de produit accélérant.

Qui en veut à la victime ? « Le dossier est actuellement au parquet où une information judiciaire est ouverte », détaille Catherine Collignon, premier substitut au parquet de Liège en charge, notamment, des relations avec la presse. « Il existe un conflit entre le propriétaire des voitures et un voisin mais rien ne dit que c’est ce voisin qui a mis le feu à la voiture de la victime. L’enquête en cours devrait nous permettre de mieux comprendre. »

 

Ce 17 octobre, nous sommes contactés par un habitant du voisinage qui a été témoin des faits. Il mentionne quelques inexactitudes reprises dans le texte ci-dessus :

- Il a été éveillé par le bruit et il a vu que le feu avait été bouté à la BMW X3 en premier lieu, puis s'était communiqué à la Porsche. Il s'agit des deux seuls véhicules appartenant au voisin d'origine turque. La Smart et l'Audi A 3 qui ont été détruites appartiennent à un autre couple de riverains. Pour ce témoin, le préjudicié de l'incendie volontaire aurait fait l'objet d'une tentative d'homicide au mois de janvier. Il nous assure, qu'à son avis, c'est dans cette direction que les autorités judiciaires devraient orienter leurs recherches. Il y a bien eu précédemment un échange de mots entre voisins, concernant le "calme perdu" dans le quartier depuis l'arrivée de ce monsieur Turc.

Notre correspondant précise que si lui et son épouse n'avaient pas entendu des bruits suspects et ne s'étaient pas rendu compte de la situation, le bilan airait été beaucoup plus lourd, tant en pertes matérielles, que peut-être en vies humaines.

P. Neufcour 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel