Des décisions importantes en faveur de la transition durable du territoire de l’Arrondissement de Liège

8D991770-08BE-425D-908E-75F2254ED6AC.png

Le Conseil d’administration de Liège Métropole, qui regroupe les 24 Bourgmestres des villes et communes de l’Arrondissement de Liège et les Président et VicePrésidente du Collège provincial, s’est réuni sous la présidence de Willy Demeyer pour sa séance de novembre.

Après avoir réinstallé Daniel Bacquelaine comme membre de Liège Métropole, le CA a abordé de nombreux dossiers consacrés à un développement durable du territoire métropolitain dans les domaines de la mobilité, de l’alimentation locale et des circuits courts, de l’agriculture et de la préservation des paysages et espaces verts. Ces dossiers sont menés par Liège Métropole dans la droite ligne de la stratégie définie au travers du Schéma de Développement Territorial (SDALg) et du Plan Urbain de Mobilité (PUM) de l’Arrondissement de Liège.

Le projet de plateforme digitale « Mobility in Liège Métropole » avance Ce projet est lauréat d'un appel de la Région wallonne « Digital Wallonia : Territoire intelligent ». Il s’agit de créer une plateforme digitale de gestion de la mobilité (outil d’aide au choix de mobilité pour le citoyen et outil d’aide à la décision pour les autorités locales) regroupant l'ensemble des informations et données disponibles en matière de mobilité sur notre territoire. L’objectif poursuivi, conformément aux recommandations du PUM, est de favoriser l'usage du mode de déplacement adéquat et d’inciter à la pratique intermodale (càd à inviter les citoyens, en mettant à leur disposition toute l’offre de mobilité existante au sein de l’arrondissement de Liège, à changer de modes de transport en fonction des trajets qu’ils ont à effectuer pour gagner du temps et diminuer la congestion automobile).

Liège Métropole finance la part non subsidiée du projet, soit 162.500 EUR. Un marché public pour le développement de l’outil informatique a été lancé dernièrement par la SPI, en charge administrativement du projet pour le compte de Liège Métropole, et 5 offres ont été reçues. Elles sont en cours d’analyse. Les élus ont été heureux de constater l’intérêt porté à ce projet par les prestataires du secteur. Ce projet sera opérationnel fin 2021. 10 projets dans 15 villes et communes seront financés pour favoriser la mobilité douce et la multimodalité En matière de promotion de la mobilité douce et de l’intermodalité, il a été décidé dans le cadre de l’appel à projets supracommunaux 2020 de l’asbl Liège Europe Métropole (LEM) de demander le soutien de LEM pour 5 projets et de soutenir 5 autres sur fonds propres.

Ainsi, il a donc été convenu d’aider à la réalisation de 10 projets, portés par 15 villes et communes, en faveur d’une mobilité plus durable au service des citoyens et ce pour un budget total de 710.000 EUR. Ces projets s’inscrivent dans la volonté de créer un maillage fin de cheminements favorisant la pratique de la marche à pied et du vélo et incitant durablement aux changements de mode de transport La liste des projets retenus est jointe en annexe. Liège Métropole s’associe avec la Ceinture Aliment Terre Liègeoise et l’ULiège pour créér un Conseil de politique alimentaire En matière d’alimentation locale et de circuits courts, Liège Métropole a accepté la proposition de la Ceinture Aliment Terre Liégeoise (CATL) d’être son partenaire, aux côtés de l’ULiège, pour le projet de création d’un Conseil de Politique Alimentaire (CPA) à l’échelle de l’Arrondissement de Liège.

Ce projet est déposé dans le cadre de l’appel à projets wallon "Soutenir la relocalisation de l'alimentation en Wallonie". Il vise à soutenir une dizaine de dynamiques territoriales contribuant de manière durable à la relocalisation du système alimentaire wallon. Les élus sont convaincus que cet outil de gouvernance innovant permettra de contribuer à mettre en œuvre l'ambition forte de Liège Métropole en matière de politique territoriale alimentaire, qui avait été définie au sein du SDALg. Liège Métropole lance une étude « participative et de terrain » pour définir l’avenir du site du Ry Ponet, en associant tous les acteurs concernés Le Conseil d’administration a aussi abordé la question de l’avenir du site dit du « RyPonet ».

Pour rappel, ce site de plus 400 ha est composé principalement de zones agricoles et de zones boisées. Il est traversé du nord au sud par le ruisseau du RyPonet, nom utilisé par les riverains pour qualifier l’ensemble du site. Il est situé à l’est de l’agglomération, sur quatre communes (Beyne-Heusay, Chaudfontaine, Fléron et Liège). Cette zone supracommunale est située au cœur de zones urbaines, ce qui lui confère une valeur de poumon vert à proximité de zones densément habitées. Suite à la « mise en lumière » de ce vaste espace paysager, qui a fait l’objet de mobilisations citoyennes, les Conseils communaux des quatre communes ainsi que Liège Métropole ont pris position pour reconnaître la valeur du site. Pour donner suite à ces prises de position, Liège Métropole a décidé de faire réaliser une étude qui poursuivra les objectifs suivants :

 Approfondir les connaissances des caractéristiques intrinsèques du site ;

 Proposer un schéma d’intentions qui mise sur la préservation des valeurs du site, donne une identité et précise les usages des lieux ;

 Définir un plan d’actions à mettre en œuvre à court terme (3 et 5 ans), moyen terme (10-15 ans) et à long terme (30 ans soit « horizon 2050 »).

Cette démarche doit permettre aux communes concernées de définir une vision partagée pour ce site et d'avoir un document de référence. Cette étude partira du terrain, intègrera les réflexions déjà exprimées au sujet de l’avenir du site et associera toutes les forces vives à sa conception.

Contact : Willy Demeyer et chacun des Bourgmestres pour les projets qui les concernent individuellement. 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel