- Page 5

  • La marche d'automne des maternelles du Sacré Coeur fait halte à Richelle

    _DSC0009.JPG

     

    Il y a quelques jours, les deux classes de 3ème maternelle de l'Institut du Sacré coeur de Visé (Classe de Mme Michèle et classe de Mme Christine) organisaient leur marche d'automne. A midi, la halte repas était prévue chez Madame Detaille, institutrice pré-retraitée de l'établissement. "Malgré ma pré-retraite, explique Madame Marie-Lise, je continue a fréquenter l'école. J'effectue des remplacements occasionnels ou je donne un coup de main si nécessaire. Chaque année, lors de la marche d'automne, j'invite les enfants à la maison".

    Après avoir admiré les deux étangs et leurs habitants, les choses sérieuses ont commencé :  en plus de leur pique-nique, une "soupe de sorcière" a été servie aux bambins par la jeune retraitée, tandis que monsieur Detaille se chargeait de la distibution de la "poudre de perlimpimpim".

    Le repas terminé, des jeux ont été organisés et madame Detaille a raconté l'histoire de la sorcière et du balai magique. 

     https://vise.blogs.sudinfo.be/album/marche-d-automne-des-maternelles-du-sacre-coeur/

  • Avenue des Combattants : un nouveau salon de coiffure vient d'ouvrir ses portes

    _DSC0041.jpg

    Ce premier octobre, un nouveau salon de coiffure à ouvert ses portes au n° 17 de l'Avenue des Combattants à Visé. Emilie Jamin, la patronne, explique "J'ai travaillé chez Dessange à Visé pendant 10 ans, donc de nombreuses dames me connaissent. A la fermeture de l'enseigne, j'ai eu envie de me lancer à mon compte. En janvier, j'ai commencé à réaliser mon projet et il vient de se concrétiser".

    _DSC0043.jpg


    Le salon est ouvert du lundi au samedi, principalement sur rendez-vous, et de 9h à 18h.

  • Invité par les élèves des 6è primaires, JALI était hier au Collège St Hadelin

    _DSC0003.jpg

    Jali répond aux nombreuses questions des enfants.

    Les 4 classes de sixième primaire de l'Institut St Hadelin regroupent 98 élèves. Ils ont un projet commun, celui d'élargir leurs horizons musicaux. Pour ce faire, ils ont invité la vedette du moment, Jali. Ils assisteront ensuite, des coulisses, à la comédie musicale "Enchanté" en réalisant des interviews, puis assisteront au spectacle "La malle du Rock". Après avoir découvert différents styles de musique, la finalité du projet est de créer une chanson et d'en réaliser le clip.

    La première partie s'est déroulée hier. Vers 11h, le chanteur est arrivé à Visé, accompagné d'une équipe de tournage de la RTBF qui a réalisé un reportage pour l'émission des "Niouzz".

    Arrivée très détendue de Jali, accueilli par une de ses chansons. La nouvelle star accepte directement de participer au jeu des questions et réponses. C'est ainsi qu'au fil de l'entretien, nous apprendrons qu'il avait deux mois lorsque sa famille a quitté le Rwanda. Son papa est venu terminer ses études de médecine en Belgique. Jean-Pierre, son prénom de létat civil s'est choisi un pseudonyme. Jali est le nom d'une colline du Rwanda, et comporte des lettres de son prénom et de son nom. Il expliquera aux enfants que "Jean-Pierre" est le prénom que ses parents lui ont donné, mais qu'il désirait en choisir un qui lui ressemblait. Concernant le tube Espanola, il ne s'agit pas d'une chanson autobiographique, mais d'un univers fantastique, relatant l'histoire de plusieurs personnes. Quant au nom d'Espanola, il s'agit du nom d'une île aux oiseaux, dans les Galapagos. Lorsque jérôme lui demanda quelle était sa chanson préférée, Jali répondit sans hésiter "une de Tracy Chapman".

    Charles aurait voulu savoir pourquoi Jali avait choisi la guitare comme instrument. Avec humour, notre vedette lui répondit qu'une guitare, on pouvait toujours l'avoir à l'épaule, pas un piano. Reprenant son sérieux, Jali ajouta que c'était un instrument qu'il avait toujours aimé (Tracy Chapman en joue), et qu'il s'agissait d'un instrument polyvalent. Nous apprendrons que notre invité joue également du ukulele. En plus de la musique, il est titulaire d'un diplôme universitaire en communication.

    Jali, qui écrit et compose lui même ses chansons, sortira son premier album en France le 24 octobre, et le lendemain en Belgique. Il sera en concert à Liège au forum le week-end prochain.

    Nous avons fait la connaissance d'un artiste super gentil avec les enfants, souriant, et prenant le temps de répondre aux questions  et d'expliquer sa démarche. En fin de rencontre, et après avoir chanté en classe avec les élèves, il accepta de poser pour la photo souvenir avec les enseignants, mesdames Danis, Morin et Korvorst ainsi que monsieur Trinon. Il se rendit ensuite dans la cour de récréation  où il interpréta également deux de ses chansons, afin que tous les élèves de l'Institut puissent le voir et l'entendre. Nous reprendrons la formule consacrée :  "Bravo et chapeau l'artiste!"      

     

     https://vise.blogs.sudinfo.be/album/lali-a-l-institut-st-hadelin/

  • Poste de Visé : les facteurs toujours la grève

    _DSC0075.JPG

    Depuis jeudi, les facteurs de Visé sont en grève. Mécontentement suite à la réorganisation, charge de travail trop importante ? Au centre de tri visétois nous n'avons pu rencontrer personne pour obtenir des explications. Selon les renseignements glânés ci et là, il s'agirait d'un mouvement au finish. Une réunion doit avoir lieu cet après-midi pour tenter de débloquer la situation. Les postes de Blegny et Soumagne suivraient le mouvement. A noter : les bureaux sont ouverts, le mécontentement ne touche que les agents distributeurs de courrier. Comme dirait une de mes connaissances : "Habie don m'fi j'attends une lette importante sé tu moi !". Nous en saurons probablement plus demain matin.  Les véhicules, eux, se reposent sur les parkings.

    _DSC0073.JPG

    _DSC0072.JPG

  • Les 20 ans du MCP Kurgans

    _DSC0044.jpg

    André Partoune, le président des Kurgans

    Ce week-end, le village de Lanaye a vibré au son des gros cubes et de la musique biker. Les Kurgans, basés à Haccourt, fêtaient leur vingtième anniversaire. A cette occasion, ils avaient organisé une concentration inter, ouverte à tous types de machines. C'est ainsi que dans la prairie, on côtoyait des motards venus de tous les coins de la Belgique, mais aussi de France, d'Allemagne et même d'Italie. En plus de la dizaine d'exposants et d'un tatoueur, on retrouvait bien évidement des stands proposant de quoi se restaurer. Un camping était organisé, en plus d'un parking gardé pour les motos. Pour la soirée, un chapiteau allait recevoir trois groupes musicaux de valeur : "Mind the gap" (rock and blues), "Smooth and the Bully Boys" (Rockabilly) et les "Burning Hill" (Rock). Plus de 500 bikers étaient attendus pour les trois jours.

    "Pour une telle organisation, il faut s'y prendre plus de six mois à l'avance" nous confiait le président du club. "En plus de toutes les autorisations nécessaires que nous devions obtenir, il a fallu aller visionner de nombreux groupes musicaux avant de trouver ceux qui nous plaisaient. Je tenais à la qualité des prestations musicales et le soleil est de la partie. Que demander de mieux ?"  

     https://vise.blogs.sudinfo.be/album/les-20-ans-des-kurgans/