- Page 4

  • Visé : la friterie de la place de la collégiale n'existe plus

    _DSC0024.JPG

    _DSC0026.jpgLes travaux d'aménagement du futur parking de la place de la Collégiale à Visé avancent bien. Vendredi dernier, en début d'après-midi, le chalet-friterie a été _DSC0025.JPGdémonté. La société Laurenty - Espaces verts a été chargée de la plantation de jeunes arbres. Deux essences ont été retenues, frêne et tilleul. L'entrée se fera par un accès au rond-point, la sortie sera située en bout de parking, où se trouve acuellement l'accès provisoire.   

  • Chapelle des Sépulcrines : la 10ème de Pierre Colson

    _DSC0003.JPG

    Le peintre Pierre Colson et Stephane Kariger, Echevin de la culture, lors du vernissage

    Depuis hier soir, Pierre Colson a accroché ses toiles aux cimaises de la chapelle des Sépulcrines à Visé. Peintre paysagiste de talent, il ne reproduit pas la réalité, il l'interprête. La majorité des 46 oeuvres exposées représente des paysages et villages de l'Ardenne, la Fagne, quelques vues de Liège, ou de la ferme-château de Tongres. L'Oupéen d'adoption préfère les hameaux sous les lumières douces de l'automne, les fermettes enneigées.

    _DSC0015_2.jpgNé à Tongres en 1930, sa carrière professionnelle se déroula à la F.N. où il était employé. "J'ai toujours dessiné, explique notre artiste. Quand j'avais 10 - 12 ans, à l'école primaire, le maître plaçait quelques objets sur un support, devant le tableau, et nous devions les dessiner. Mes parents n'ont jamais vu mes travaux, le maître les gardait "comme exemple", pour épingler aux murs de la classe. Ensuite, je me suis mis à le peinture vers l'âge de 25 ans, il y a donc quelques années, ajoute-t-il malicieusement".

    "Monsieur Colson, c'est la dixième fois que vous présentez vos oeuvres à Visé" a _DSC0006_2.JPGrappelé Stéphane Kariger, l'Echevin de la Culture. "Votre première exposition chez nous date de 1990. Nous serons prêts à vous accueillir pour la onzième. Comme lors des précédentes, nous savons que les visiteurs seront nombreux à venir admirer votre travail".    

  • Les dernières d'Aiguillon

    Aiguillon_2610_La-mairie-d-Aiguillon.jpg


    Extraits du journal Sudouest

    - le 1er février : un rassemblement de camping-caristes vient de se dérouler.                                     Une centaine de véhicules ont pris possession du camping. Les visiteurs ont pu bénéficier de l'organisation de l'office du tourisme du Confluent qui leur avait préparé une visite guidée de la ville et une réception à la mairie.

    629915_19241451_165x110.jpg- le 10 février : De la chambre Dresden au numérique.                                                                           C'est au travers de cette évolution que Christian Schiro a effectué sa carrière professionnelle. Après son service militaire, peu intéressé par la culture et préférant la photographie, Christian Schiro débuta comme apprenti à Marmande. Avec persévérance, cet autodidacte assure que c'est par le travail que la réussite est venue. En  janvier 1962, il reprend le magasin situé au centre-ville d'Aiguillon. Le matériel évolue petit à petit. La renomée du studio grandit. En 1975, le magasin est entièrement rénové. En 1994, il reçoit un Soleil d'Or attribué par la Chambre de commerce. Trois titres de Portraitiste de France plus tard (1995, 1996, 1998) Il passe le flambeau à sa fille Véronique. C'est avec beaucoup de fierté qu'il voit le professionnalisme de cette dernière déja reconnu avec, elle aussi, trois titres de Portraitiste de France (1999, 2000, 2002) à son actif. Une exposition rétrospective sur cinquante ans de vie à Aiguillon sera présentée en mai prochain.

    - le 10 février : Agression à Aiguillon : deux suspects interpellés.                                                       dans-le-hameau-de-sainte-radegonde-a-aiguillon-un-jeune_660994_165x110.jpg        Une dizaine de gendarmes de la communauté de brigades d'Aiguillon sont allés chercher à Nîmes, des réponses. Des perquisitions effectuées au domicile de plusieurs personnes et des auditions, il est resté deux suspects de l'agression d'un Aiguillonais de 26 ans, domicilié dans le hameau de Sainte-Radegonde : un homme 43 ans et une femme 45 ans, respectivement mis en examen hier pour violences aggravées et complicité. Tous deux sont soupçonnés d'avoir pris part d'une façon ou d'une autre, à l'agression de l'Aiguillonais.                                                                                                    Deux hommes avaient fait irruption chez lui, dans la nuit du 1er au 2 février 2011. Cagoulés, armés, ils ont tout d'abord neutralisé la compagne de la victime avec un spray lacrymogène. Ils ont ensuite tabassé l'homme à coups de batte et de poings. Puis ils sont sortis. Indice de la violence de l'épisode : la victime a subi trois mois d'incapacité totale de travail.                                                                           La méthode, la rapidité, le déferlement d'une violence ciblée sur le compagnon font penser à un règlement de comptes. d'Autant que le jeune Aiguillonais avait déjà été gazé et frappé trois mois plus tôt. L'homme et la femme sont également soupçonnés d'avoir pris part à cette première agression. Après avoir été présentés à un Juge d'Instruction, ils ont été écroués à la prison d'Agen.

    632802_19272605_165x110.jpg- le 14 février : Ode à la chanson française.                                                                                          La nouvelle chanson française sera à l'honneur le premier week-end d'août à Aiguillon, avec Lisa Portelli et le local Sébastien Laligne en organisateur.                                                                                     "Aiguillon jette l'ancre" a pour objectif de réunir et repérer les auteurs compositeurs interprètes de la région, investir les jeunes et acteurs locaux au projet. Un appel est lancé à tous les adeptes de la chanson française sous toutes ses formes. Douze auteurs compositeurs amateurs seront choisis par un jury de lycéens.                                                                                                                                Les deux lauréats se produiront en première partie du spectacle professionnel. De nombreuses festivité sont prévues pour ce jour (marché, restauration, animations dans le vieux quartier) - (toutes les photos sont de G Ramaioli)

  • Lixhe : travaux rue de Liège

    _DSC0103.JPG

    Au début de la rue de Liège à Lixhe, la société Hanquet a débuté un chantier. Il s'agit de réaliser _DSC0102.JPGl'aménagement d'un lotissement (avec placement des impétrans) de 14 parcelles. Des feux tricolores ont été installés car la chaussée est partiellement ouverte.

  • Visé : Petit Lanaye de nouveau au régime "sec"

    _DSC0096.JPG

    Ce matin, les ouvriers de la société Hydrogaz, (sous-traitant de la CILE) ont dû intervenir sur le pont de l'écluse de Petit Lanaye. La conduite d'eau alimentant le village n'avait pas résisté au dégel. Un ouvrier explique : "Il s'agit d'une conduite en acier de 80mm qui alimente les habitants de la rive gauche du canal Juliana. Comme vous pouvez le voir, l'acier est rongé. Cette conduite n'est pas vraiment récente et se trouve à peine à une vingtaine de centimètres sous les pavés. Le gel et le dégel ainsi que la forte densité de passage de véhicles lourds pour le chantier de la nouvelle écluse n'ont pas arrangé les choses".

    _DSC0097.JPG

    A la question de savoir quand l'alimentation en eau serait rétablie, un employé de la CILE, sur place, explique : "Hydrogaz a placé une nouvelle conduite apparente sur le trottoir.Comme vous avez pu le voir, la fuite se situe dans une courbe de l'ancienne conduite. C'est pratiquement irréparable.  Actuellement nous sommes en train d'effectuer les "pontages" entre cette nouvelle conduite et les deux parties de l'ancienne. Il s'agit d'une mesure provisoire, destinée à réalimenter en eau le village le plus rapidement possible. Sauf imprévu ces raccordements devraient être terminés en fin de journée."