- Page 4

  • Le Lions de Visé Basse-Meuse organise une exposition de peintures de Jacques Donnay à Val Dieu

     

    philimg210.jpg

    À l’ occasion de son 25ème anniversaire le Service Club  LIONS VISE- BASSE- MEUSE , organise sur le site prestigieux de l’ hôtellerie de l’ abbaye de VAL DIEU une exposition retraçant le «  40 ans de création de JACQUES DONNAY ».

    A cette occasion la brochure suivante sera éditée.

    philimg211.jpg

    philimg212.jpg

    philimg213.jpg

    Une partie des ventes de tableaux sera ristournée au profit des œuvres que le service club soutient , par cet artiste au grand cœur.

  • Citroën C-Zéro : une voiture 100 % électrique en location pour 35€/jour

     

    DSC_0013.JPG

    Depuis peu, le Garage "Pacific Tilkin" dispose d'une Citroën C-Zéro (zéro, pour zéro émission en roulage) à motorisation totalement électrique, disponible à la location pour la somme de 35 €/24 Hr.

    La technique.

    Le véhicule est mu par un moteur de 49 Kw alimenté par des batteries de 330V. Ces batteries sont rechargeables soit en 220V (courant domestique), soit en 330V par l'intermédiaire de bornes spéciales. La ville de Visé a d'ailleurs l'intention d'implanter une telle borne en ville, des contacts ont déjà été pris dans ce sens. La recharge (au départ de batteries vides) à domicile dure 6h, tandis qu'une demi-heure suffit à recharger les batteries à 80 % de leur capacité par l'intermédiaire d'une borne 330V. Ce pack de batteries a une durée de vie prévue de 10 ans, ou 150.000 Km.

    La transmission se fait via une boîte automatique.

    Il faut aussi savoir que dès que le conducteur lève le pied de l'accélérateur ou freine, le moteur ne consomme plus, mais produit de l'électricité qui recharge les batteries, ce qui augmente donc d'autant son autonomie. 

    DSC_0018.JPG

    La présentation

    Nous avons pu disposer de cette voiture le week-end afin de pouvoir l'essayer, la faire essayer et recueillir les avis du public.

    L'autonomie annoncée par le fabricant est de 150 Km. Après recharge d'une nuit (12hr), nous n'avons pu obtenir qu'une indication de 131 Km de disponibles.

    Ce véhicule à une vocation de citadine. Elle n'est donc pas destinée à effectuer de longs parcours sur autoroute  même si elle atteint  la vitesse de 130 Km/h.

    DSC_0024_2.JPG

    Disons-le d'emblée, la C-Zéro a "une belle gueule", elle attire le regard. Pouvant accueillir 4 passager, elle dispose d'un coffre de 166 l, extensible lorsque les dossiers arrières sont rabattus.

    DSC_0007.JPG

    L'accès au véhicule est aisé, les quatre portières sont bien dimensionnées et les sièges, légèrement surélevés par rapport à un véhicule "normal" facilitent  l'assise aux personnes plus âgées. A peine assis, on remarque avec plaisir la "vue panoramique" offerte grâce aux grandes urfces vitrées L'intérieur, bicolore, présente bien, les commandes sont fonctionnelles et bien placées. Pour ma part, j'aurais souhaité que le siège conducteur puisse reculer de quelques centimètres de plus, étant habitué à une berline familiale. Mais dans ce véhicule, il faut tout relativiser. Voiture citadine par essence, (sans jeu de mot), elle est suffisament confortable et spacieuse pour accueillir ses passagers lors d'un déplacement limité.

    DSC_0001.JPG

    Essai routier.

    C'est au démarrage que vient la plus grande surprise : de l'extérieur, c'est le silence total. La voiture passe devant vous sans le moindre bruit. De l'intérieur, un léger bruit de roulement de fait entendre.

    L'accélération est progressive (mais peut être vive si on enfonce la pédale à fond) et facile à doser. Les freins  (disques à l'avant et tambour à l'arrière, sont de facture "Citroën", c'est à dire mordants et très efficaces). Le confort est bon, à la Française, un peu ferme toutefois sur un revêtement en mauvais état. Le véhicule étant destiné à rouler principalement en ville, la relative fermeté de la suspension n'est pas pénalisante.

    Cependant il faudra toujours tenir compte de l'autonomie limitée du véhicule : le chauffage et l'air conditionné sont électriques et dès qu'on fait appel à un de ces systèmes, l'autonomie décroit. C'est un élément qui ne doit pas être omis lors d'un éventuel achat. 

    DSC_0027.JPG

    Samedi après-midi, la C-Zéro a sillonné les rues du centre de Visé, et y a été stationnée plus d'une heure. Les badauds se retournent sur son passage, tant elle est silencieuse. En stationnement, nombreux sont ceux qui s'arrêtent, l'observent, demandent un complément d'informations.

    Les avis.

    Des passants, interrogés, donnent leur avis. Pour certains, dont le travail implique de longs déplacements, l'achat d'un tel véhicule n'est pas envisageable. Par contre, cette institutrice qui habite à moins de 2 km de l'établissement où elle enseigne pourrait être intéressée. Une autre jeune femme désirerait avoir la possibilité de la recharger sur son lieu de travail, afin d'être certaine de pouvoir rentrer à la maison à l'issue de sa journée. Deux octogénaires, passagères, ont trouvé la voiture confortable et ont apprécié le fait que les sièges ne soient pas trop bas. Un couple de retraités se montre intéressé : ils prennent place à bord et apprécient l'intérieur de la voiture : "Il y a longtemps que nous pensons à acheter un modèle électrique" nous confiera le mari. Un trentenaire, lui, déclare "qu'avec un moteur électrique et une boîte automatique on perd tout le plaisir de la conduite". 

    DSC_0010.JPG

    Seul bémol, évoqué par la grande majorité des personnes ayant participé aux essais : le silence de fonctionnement, si il est apprécié par les occupants, peut être une cause d'accident. En effet, dans le centre ville il n'était pas rare que des piétons surgissent brusquement devant la voiture, ne l'ayant pas entendue arriver. Citroën pourrait peut-être envisager de créer un "bruit artificiel" qui annoncerait l'arrivée d'un tel type de véhicule.

    En résumé, pour moi, il s'agit d'un véhicule qui répond parfaitement aux conditions d'utilisation pour lesquelles il a été conçu.

    Les amateurs de sensations de conduite différentes ont toujours la possiblité de louer cette voiture, (rappelons-le pour 35 €/24 h) pour faire connaissance avec un mode de déplacement "dépaysant".

    Les lecteurs intéressés peuvent consulter le site :  http://www.pacific-tilkin.be ou télphoner au 04/379.31.31 (Visé) et 04/257.99.00 (Bassenge)

    Nous remercions le Garage Pacific Tilkin pour la mise à disposition de ce véhicule.

  • Montagne Saint Pierre : la commune de Bassenge refuse la construction d'un abri pour les 85 moutons de la réserve naturelle

     

    PHOTO D'AGNEAUX ET BREBIS 1.jpg

                                                                            (Photo d'illustration)

    Rudi Vanherck, de l'ASBL Natagora est furieux. On peut le comprendre. Impliqué dans  cette ASBL, il s'inquiète pour le sort des moutons de la réserve naturelle de la Montagne Saint Pierre. Il nous a fait parvenir le communiqué suivant : 

    Le Collège communal de Bassenge vient d'introduire un recours auprès du Ministre Henry contre la construction de la bergerie de la Montagne St Pierre ! Suite à cette action les 85 moutons, qui gèrent plus de 30 ha de pelouses calcaires sur la Montagne St Pierre, n'auront pas d'abris pour passer l'hiver !

    Alors que le permis d'urbanisme a été obtenu et que les instances consultées étaient favorables au projet, la commune de Bassenge s'obstine à s'opposer à la bergerie de la Montagne St Pierre sur l'emplacement envisagé.

    Elle poignarde ainsi dans le dos tous les acteurs qui se sont investis depuis plus de 25 ans sur ce site prestigieux et se moque des importants investissements effectués au cours des dernières années par l'Europe et la Région Wallonne en vue de la restauration de ces fameuses prairies sèches...

    L'association de protection de la nature, Natagora, dans le cadre du projet LIFE Hélianthème, travaille intensivement à la restauration des pelouses calcaires sur la Montagne St Pierre. Ces pelouses sèches constituent des habitats naturels prioritaires aux yeux de l'Europe et d'importants fonds ont été aloués pour mener à bien d'ambitieux travaux permettant d'assurer l'avenir de ces milieux devenus rares et fragiles. 

    La pièce indispensable au puzzle de ce vaste projet de restauration et de pérennisation des pelouses calcaires est la construction d'une bergerie qui permettra l'hivernage et la mise bas des moutons avant que le troupeau ne regagne les coteaux pour y assurer la gestion par pâturage, comme au bon vieux temps. 
    Cette phase ne semblait pas constituer un obstacle. Une prairie de plus de 3 ha a été acquise sur les hauteurs de Roclenge (commune de Bassenge) en 2012 afin d'y mener à bien la construction de la bergerie.

    C'était sans compter le désoutien total de la commune de Bassenge ! 

    Malgré plusieurs avis défavorables émis par le Collège, le permis a été enfin accordé par les Services de l'Urbanisme en ce début d'octobre. L'Urbanisme n'avait en effet pas jugé suffisamment pertinents les arguments communaux... Il faut dire que les autres instances consultées étaient elles aussi favorables au projet. 

    Dans sa démarche, la commune soutient une partie des agriculteurs de la vallée qui, par principe, s'oppose à cette construction. Le site concerné par la bergerie est en zone agricole mais en Natura2000.

    Pour ces agriculteurs, il y a 2 poids, 2 mesures car un agriculteur ne pourrait jamais envisager un tel projet sur un site de ce type. Rappelons que cette bergerie ne constitue pas un projet individuel agricole mais est mené dans le cadre d'un projet d'intérêt public visant la restauration de milieux en Natura2OOO.

    Il est donc logique que la démarche soit différente.

    Les agriculteurs ne sont en aucun point lésés concrètement. Le projet n'empiète aucunement sur des droits ou des terres d'agriculteurs de la région.

    Par ailleurs, la commune s'oppose aussi au projet dans la mesure où il se localise sur une zone délicate en ce qui concerne les problèmes d'écoulement de boues lors de fortes pluies... Mais rien n'a permis de démontrer que l'installation d'une bergerie entrainerait des problèmes supplémentaires...Ceux-ci viennent en effet essentiellement des terres agricoles cultivées situées en amont.

    Suite à l'accord du permis, le Collège communal continue dans son opposition totale à cette bergerie sur ce site :

    un recours auprès du ministre vient d'être introduit !

    Alors que les travaux de construction étaient programmés pour début novembre afin que les moutons puissent, de justesse, trouver abris pour l'hiver, tout est suspendu pour 76 jours. 

    La bergerie ne pourra donc pas être construite avant 2013 ! Les moutons de la Montagne St Pierre n'auront donc pas de bergerie pour passer l'hiver ! 

    En introduisant ce recours, Bassenge poignarde dans le dos l'ensemble des acteurs qui se sont investis sans compter sur la montagne st Pierre depuis plus de 25 ans ! C'est une action totalement à contre courant de la dynamique actuelle. 

    Europe, Région wallonne, Ville de Visé, bénévoles, Natagora. Le Collège communal de Bassenge semble s'asseoir sur tous ces gens pour satisfaire, en partie, le nombrilisme de quelques électeurs frustrés... 

    C'est donc toute la Montagne St Pierre qui retient son souffle !

    Ce sont aussi des solutions de rechange et de dépannage qui sont recherchées afin que les moutons puissent passer dignement leur hiver !

    Cette pétition à pour but d'attirer l'attention sur le non sens de ce recours et de tirer la sonnette d'alarme face à la situation précaire dans laquelle le troupeau de la Montagne St Pierre se retrouve suite à la décision irresponsable du Collège communal de Bassenge.

    Rudi Vanherck - natagora asbl

    rudi.vanherck@natagora.be 

    http://www.petitions24.net/montagne_st_pierre__pas_de_bergerie_pour_lhiver

     

     

  • Noces d'Or des époux CERNY-BROCA

    NOCES CERNY (6).JPG

    C'est dans une ambiance familiale que les époux CERNY-BROCA ont été reçus à l'Hôtel de Ville par Mme l'Echevin Viviane DESSART, ainsi que par Messieurs les Echevins Luc LEJEUNE et Thierry MARTIN pour la célébration de leurs noces d'or.

    A cette occasion, ils étaient entourés de leurs enfants, de leurs 4 petits-enfants, ainsi que de leurs 2 arrières petits-enfants, pour qui ils ont tant de tendresse, et à qui ils consacrent la plupart de leur temps.

    Aussi sachons, que Monsieur originaire de Vienne fera toute sa carrière comme interprète, et ce tout d'abord à la Lainière de Sclessin, ou bien encore à la FN de Herstal.  Mais ils sera aussi directeur du bureau d'études à l'UNIECO à Liège.

    Madame elle originaire de Visé reprendra le commerce de fourrures de ses parents, situé dans le centre de Visé.

    Voilà un petit résumé de leur vie à tous les deux, et nous leur souhaitons de continuer leur chemin main dans la main, et en très bonne santé !

    Sincères félicitations !

     

    Viviane DESSART

    Echevin du « Développement économique et des Travaux Subsidiés » 

    et du « Tourisme, Commerce et Jumelage »

  • Le Mayeur vous remercie

    DSC_0085.jpg

    Merci à tous les Visétois qui nous ont soutenus

     

    La Ville de Visé se caractérise depuis la fusion des communes de 1976 par le fait que les forces sont assez partagées et que les aspirations des partis pour la diriger sont importantes.

    Jamais, il n'y eut de majorité absolue et les partis les plus importants furent tour à tour le PSC (3 fois), le PS (1 fois) puis le MR (3 fois).

    Cette fois encore, la rivalité fut rude. Le PS et le MR visaient la 1ère place qui n'est d'ailleurs pas synonyme de victoire puisqu'il est indispensable qu'au moins un des 2 autres partis s'associe à un des partis les plus forts.

    Le PS dans l'opposition depuis les élections de 2000 rêvait de revenir au pouvoir et a déployé une campagne d'envergure pour tenter d'y arriver. C'est de bonne guerre. C'est la démocratie. On peut seulement regretter certains commentaires de l'un ou l'autre média dont l'objectivité était parfois discutable. On peut admettre que ce n'est ni par malhonnêteté ni par erreur d'analyse mais plutôt dû au manque de maturité de l'un ou l'autre journaliste.
    Je voudrais remercier les Visétois d'avoir à nouveau accordé le 1ère place au MR.

    Nous avons choisi de poursuivre en compagnie du CDH puisque notre gestion, loin d'avoir été désavouée, a été quelque peu renforcée: un peu plus de 1% en plus pour la majorité sortante avec, il est vrai, une progression de 3,4  pour le CDH.
    Il faut cependant se souvenir que, en 2000 et 2006, le MR avait atteint un des scores exceptionnels suite à des circonstances particulières. 37,65% c'est toujours très important; 2% de plus que le PS malgré sa campagne particulièrement percutante et surtout 20 % de plus que lors de la fusion des communes. Je félicite le PS et son leader mais une victoire se conquiert aussi par la popularité de l'ensemble de la liste. Ce fut le cas du MR dont les nouveaux candidats autant que les anciens ont contribué à la victoire.
    Quoi qu'il en soit, je tiens à remercier particulièrement les électeurs qui une nouvelle fois ont fait de nous le premier parti de Visé.
    Je répète que bien entendu nous serons au service de tous les Visétois de toute opinion. Nous espérons que la prochaine législature sera aussi fructueuse que celle qui se termine.

     

     Le Bourgmestre,

    Marcel NEVEN