- Page 5

  • A ne pas manquer à la bibliothèque communale

    DSC_0022.JPG

    Depuis ce wek-end, s'y tient une exposition photo. Le thème retenu pour cette manifestation : DSC_0024.jpg"Portraits poétiques en noir et blanc". Organisée dans le cadre de l'opération "Je lis dans ma commune", elle a été mise sur pieds grâce à la collaboration entre l'ASBL Texto, l'Athénée royal et le renommé photo-club "Le Zoom". 

    La qualité de la grande majorité des oeuvres présentées est remarquable, dignes d'un travail de "pro", et méritent amplement leur présence aux cimaises visétoises.DSC_0020.JPG

     

     

    Dans un autre registre, décernons une mention particulière aux élèves des deux classes de Madame Corinne Frère. La réussite de certains montages peut laisser présumer d'un bel avenir à leurs auteurs dans le domaine de l'infographie.

    DSC_0028.jpg


    A ne pas manquer, donc, cela vaut vraiment la peine de gravir les marches du 1er étage du Centre culturel visétois.



    L'exposition est accessible jusqu'au 28 avril, pendant les heures d'ouverture de la bibliothèque.

     

     


  • Ambiance plus détendue au Conseil communal ce lundi


    Vise ville logo Couleu_fmt.jpegLes tensions sont retombées entre majorité et opposition au Conseil communal lundi soir. Comme l'a fait remarquer Gil Simon, les deux parties ont fait un pas l'une vers l'autre.


    Des modifications ont été ainsi apportées au Règlement d'ordre intérieur, avec la suppression du nombre maximum de questions écrites qu'un groupe ou un conseiller pouvait déposer. Modifications réjouissant l'opposition, car il s'agissait là d'une des raisons de son mécontentement. Ecolo et le PS ont accepté de ne plus convoquer de réunion du Conseil ce 29 avril, les points qu'ils souhaitaient voir débattus ayant été examinés dans l'urgence. 


    La séance débuta par l'examen de la vingtaine de points inscrits à l'ordre du jour. Parmi ceux-ci, certains avaient trait aux finances (vérification des caisses, subventions diverses, achat de matériel scolaire, rénovation de plaines de jeux, etc.) Mais on apprit également que le placement d'un système de ventilation contrôlée avait été "oublié" lors de l'établissement des plans de la nouvelle école communale de Devant-le-Pont. Coût estimé des opérations : 561.000 € !!!

    L'achat de nouveaux véhicules pour les divers services de la ville (dont un camion balayeuse) fut voté. Il en fut de même pour la proposition d'attribution d'un nom  à trois des nouvelles voiries du lotissement des Pléiades. Nous aurons une rue Émile Verhaeren, une rue du Lot-et Garonne et rue d'Aquitaine. Exit donc Berthe Bovy.


    Vint alors l'examen des neuf points inscrits à la demande de l'opposition.

    Dans le premier de ces points, l'opposition proposait qu'une étude-conseil soit effectuée par le CRAC (Centre Régional d'Aide aux Communes) concernant la gestion financière de la ville. Après moultes discussions, et alors qu'un accord semblait en vue, la proposition de modification faite par Marcel NEVEN de proposer que le ministre charge un expert de sa réalisation, sans citer nommément le CRAC, a été rejetée par Gil Simon, qui tenait absolument que le vote porte sur le texte déposé, sans y changer un iota. Sans surprise donc, la proposition a été rejetée par la majorité.


    - Concernant les modifications de statut de certains membres du personnel, le Secrétaire communal rassura l'opposition en attestant qu'aucun document n'avait été signé.


    - L'organigramme dun personnel communal demandé existe déjà, mais semblerait-il pour certains, dans une forme incomplète. Il sera modifié à l'avenir.


    - Le match de gala opposant le Standard au club de Richelle pourra avoir lieu sur le stade communal : a saison se terminant plus tôt pour le club visétois, le nouvel ensemencement aura donc eu lieu plus tôt lui aussi et la pelouse pourra être utilisée à la date demandée.


    - Les autres points concernant principalement les travaux relatifs à la construction et l'aménagement de l'écluse de Lanaye ont également été abordés. Si certains sont bien en cours de réalisation, d'autres ont pris du retard. Selon le ministère, ce retard est princimalement du à deux causes : les intempéries de cet hiver et le manque d'ingénieurs chronique de leurs services.


    La séance se termina ensuite à huis-clos.



  • Dans La Meuse ce 24 avril

    0001SX.jpeg- Coup de tonnerre au PS : Thierry Giet abandonne la politique

    - Liège : Madeleine (91) a péri dans les flammes

    - Exclusif : 25 % des séniors victimes de vols dans les homes

    - ULB : les Femen, seins nus, aspergent Mgr Léonard d'eau bénite

    - Allocations familiales : le record, 14 enfants !

    - Tentative de meurtre à Oupeye : Rudy (23) lance un couteau à la tête de son oncle

    - Visé : l'opposition remporte une demi victoire

    - Foot : le Bayern atomise le Barça

    - Etc, etc ...

  • Habie ainsi, dépêchez-vous d'aller voir la plaque. Quand les feuilles auront crèhou, ce sera trop tard.

    DSC_0015.JPG

    C'est mon cama Donné qui me l'a fait r'marquer. Normalement, on l'appelle Dieudonné, mais nous autes, on a toujours dit "Donné", on n'aurait jamais osé dire "Dieu", tandis que maintenant... merci. Donc, je disais que mon cama Donné - c'est même un ami, mais quand je dis "mon ami Donné", il se raidit un peu - m'avait demandé si j'avais vu la nouvelle signalisation installée au rond point "du cheval", tu sais bien, hein devant la collégiale. "Oh, awet " did'j mi, "j'ai vu les nouveaux poteaux et les nouvelles plaques. Je ne sais pas si on avait besoin de faire tant de frais, mais enfin..."

    DSC_0012.jpg"Tu les as bien regardées toutes ? "dis-t-i Donné. "Ben, did'j, i me sembe que oui, pourquoi, n'a une qu'a quéqu'chose de spécial ?"  "Tu n'as pas vu la celle qu'est rue de Dalhem sûrement, sinon, t'en aurais déjà parlé" qu'i m'répond...

    Alors, je suis allé voir. Effectif, valet ! Faut l'faire ! I z'ont été mette un poteau qu'est tellement haut que la plaque est au miyeu des branches d'un arp'. Pour le moment, ça va, on sait la voir. Mais dans quelques semaines, faudra grimper dans l'arp' pour lire ce qui est marqué d'ssus. 

    Tantôt, je m'suis dit "C'est drolle quand même, i faut être un peu bouhalle pour aller mette une plaque ainsi". Alors j'ai téléphoné au ministère, et j'ai parlé avec l'homme qui avait fait mette les plaques. Sais-tu bien ce qui m'a dit, le brâfe ? Eh ben, i m'a répondu "ça n'fait rien, monsieur, je vais envoyer quelqu'un pour aller couper les branches qui gênent...". 

    Et l'arp', lui, qui n'a rien d'mandé à personne, on lui a d'mandé son avis ?