- Page 4

  • C'est fini pour aujourd'hui.

    canstock6138690.jpgBon, y a l'Christophe qui s'est mis en tête de me passer un "furet" dans les tuyaux, alors je vais devoir rester tranquille aujourd'hui. J'espère qu'il parviendra à déboucher tout ça sans destop ou soude caustique.

    Bonne journée à tous et probablement à demain.

  • Ce jeudi dans La Meuse

    0001qh.jpeg

    - Sa voiture a été fracturée : des documents sensibles volés à Ei Rupo

    - Elise et Joseph se tuent dans la Meuse

    - Le prince Laurent s'offre des vacances sur un voilier à 5.000 € la journée

    - Bientôt possible de dénoncer les mauvais éleveurs de chiens

    - Transports en commun : la Belgique 6ème pays le plus cher au monde

    - Liège - Arnaque : le Crown Plaza fait des économies sur le dos du client

    - Visé : Course-poursuite sur la E 25. Un dealer en fuite provoque un accident

    - Tourisme : cinq belles curiosités liégeoises à découvrir

    - Visé : la grève des agents de bpost continue

    - Votre avis sur le RAVeL

    - Un camion et un autocar sur cinqa recalés au contrpole technique

    - La F1 : encore tout bénef pour l'horeca

    - Le Standard condamné à l'exploit

    - Après la Doyenne de 2010, Vinokourov et Kolobnev inculpés de corruption privée 

     

  • Cheratte: l'accident a été provoqué par des dealers qui transportaient 630 grammes d'héroïne

     

    1061333796_B973379803Z.1_20140820171347_000_G9R303AUM.1-0.jpg

                                                                                                 Photo FB

    Un important accident a eu lieu mardi soir, sur l’autoroute entre Wandre et Cheratte, à hauteur de l’échangeur E40/E25, en direction de Bruxelles. Celui-ci a en fait été provoqué par un véhicule en provenance des Pays-Bas qui avait été pris en chasse par la police hollandaise. Ces trois personnes, qui transportaient quelque 630 grammes d’héroïne, ont percuté un véhicule à Cheratte avant de terminer leur course contre un poteau.

     Mardi soir, deux équipes de la Joint Hit Teams (JHT) de Maastricht ont constaté qu’un deal de stupéfiants se déroulait à Gronsveld, à proximité de Maastricht. Une fois la transaction effectuée, la JHT a pris en chasse le véhicule français qui a pris la fuite à vive allure, sur l’autoroute en direction de la Belgique, après avoir tenté de percuter le véhicule d’intervention qui s’est écarté de justesse pour éviter l’impact.

    La course-poursuite a continué jusqu’à l’échangeur de Cheratte où les Français ont percuté un véhicule particulier. Le conducteur a alors perdu le contrôle de sa Golf et a terminé sa course contre un poteau.

    Les policiers hollandais ont interpellé les trois fuyards, qu’ils ont retrouvés à l’extérieur du véhicule, à cet endroit.

    Ils ont effectué une fouille sur ces derniers lors de laquelle ils ont découvert quelque 630 grammes d’héroïne ainsi que 14 grammes de cocaïne, 18 grammes de cannabis et 3.000 euros, selon le parquet de Liège.

    Robert G., un Français âgé de 29 ans, a été privé de liberté et déféré ce mercredi matin au parquet de Liège. Les deux autres personnes présentes dans le véhicule, un homme et une femme, ont été relâchées.

    Romain Cammereri.

     

  • Petite revue de presse

    0001mH.jpeg

    - Le hit-parade des communes les plus cambriolés de Belgique

    - Avion trop lourd : le Commandant laisse les valises sur le tarmac

    - Des princes et des princesses belges aux quatre coins du monde

    - Tout avoir sur la rentrée RTL-TVI

    - Polémique sur le niqab? Pas à Liège...

    - Notre série : 20 août, une fillette raconte

    - La Bohème selon Elvis

    - Herve : on fera du beurre à la foire agricole

    - La 4-MEC, la nouvelle drogue qui inquiète

    - Wallonie - Emploi : des aides pourraient être supprimées. Le Forem obligé de faire 10% d'économie

    - Les supporters : l'atout n°1 pour créer l'exploit

    - Bien-être animal : serrés comme des lapins

    - "Bienvenue Axel, mais le Standard va sortir ton Zenit"

    - Faty a l'expérience qui manque au Standard

    - Etc, etc...

     

  • Le MRAP propose de bander les yeux des policiers pour lutter contre le contrôle au faciès


    French Security Is Reinforced Over European terror Alerts

     

    Le mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples se mobilise ces prochains jours autour du thème du délit de faciès. S’appuyant sur une étude récente du CRNS, le MRAP dénonce les contrôles policiers arbitraires dont seraient victimes certaines parties de la population. Parmi les solutions avancées par l’association, l’idée de bander les yeux des policiers semble faire l’unanimité.

    Joseph Isard, porte-parole du MRAP propose donc d’ajouter un bandeau à l’équipement des agents de police afin de laisser les mêmes chances à chaque citoyen devant le contrôle d’identité. L’homme affirme que de nouvelles procédures basées sur une déclinaison du jeu « colin-maillard », et offrant au policier la possibilité de choisir le suspect à identifier au toucher permettrait de « rendre l’opération plus équitable et ludique ».

    Liberté – Égalité – Vos papiers s’il vous plaît

    Le MRAP n’en est pas à son premier coup d’essai puisque cette nouvelle initiative fait suite à de nombreuses campagnes pointant du doigt les pratiques discriminantes. « Vous risquez 11 fois plus de vous faire contrôler si vous êtes jeune et noir, 8 fois plus si vous êtes arabe, voire 25 fois plus si vous avez quelque chose à vous reprocher » explique le porte-parole de l’association. La situation serait aujourd’hui encore plus préoccupante puisqu’une personne âgée, blanche et n’ayant rien à se reprocher aurait selon lui 99% de chance de passer au travers d’un contrôle d’identité. « Les contrôles à l’aveugle remettront tout le monde sur un pied d’égalité » ajoute-t-il.

    Le syndicat « Alliance Police Nationale » a réagi à la proposition du MRAP dans un communiqué officiel. Son secrétaire Jean Claude Delage affirme que l’initiative divise au sein même du syndicat, et qu’un compromis pourrait être trouvé, ouvrant la voie vers l’arrivée prochaine d’un bandeau muni de deux trous pour les yeux dans l’inventaire des policiers.

    Settin Kouÿ