- Page 4

  • Un "Monsieur" nous a quitté

    10003463_279380848884765_1170775562_n.jpgC'est avec stupéfaction que nous avons appris le décès, hier, de Marc Melen . Nous avions eu l'occasion de faire sa connaissance peu après le démarrage du blog, lors d'un reportage sur les actions du Kiwanis dont il était le Président de la Basse Meuse. Homme intègre et dévoué aux autres, il était également membre du Comité directeur de la Compagnie Royale des Anciens Arquebusiers, ancien conseiller communal visétois et sénateur J.C.I Belgium. Né le 16 mars 1946, Marc avait donc 68 ans. 

    Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille et à son entourage.

  • Exclusif: la même BMW que celle d'Amédéo Troiano a été filmée passant rue de Berneau avant et juste après le triple meurtre de Visé

    50610777_B973639523Z.1_20140924095141_000_G4F366556.1-0.jpg

     

    Une BMW berline, de la série 5, a été filmée dans la rue du drame. Une heure avant la fusillade de Visé, mais aussi quelques minutes après. Une voiture en tout point semblable à celle… d’Amédéo Troiano, l’auteur présumé de ce triple assassinat. Ce nouvel élément, non probant, mais troublant, se trouve dans le dossier répressif. Mais il est rejeté d’un revers de la main par l’avocat du suspect.

    Depuis le 10 septembre, Amédéo Troiano, un Verviétois de 32 ans, est à Lantin, inculpé de triple assassinat de Visé. Du fond de sa cellule, l’homme continue à nier avec force et les enquêteurs n’ont jusqu’à présent aucun élément matériel, ni scientifique pour le confondre. Par contre, ils disposent d’une série d’éléments troublants sur lesquels ils fondent leur présomption.

     

    D’abord, le grave conflit financier qui opposait Troiano et son épouse à Benoît Philippens (36 ans) et Carol Haid (38 ans), tous deux employés chez BNP Paribas. Cette banque leur avait finalement refusé un prêt (qu’elle avait pourtant consenti au départ) pour ouvrir leur nouveau salon de coiffure à Waremme.

    2034644889_B973639523Z.1_20140924095141_000_GVE365RLG.1-0.jpg

    Ensuite son alibi: un séjour en Allemagne durant ce fameux week-end. Amédéo Troiano s’est embrouillé sur ses heures de départ. Il existe ainsi une zone d’ombre durant laquelle il aurait pu se trouver à Visé pour perpétuer son forfait.

    Mais aussi une série d’autres indices parmi lesquels celui-ci.

    Il se fait qu’un des voisins directs du couple, rue de Berneau à Visé, possède une caméra de surveillance de la rue

    Les enquêteurs ont donc analysé les images et ont remarqué qu’une heure avant la fusillade, une BMW berline, série 5, est passée dans le champ de la caméra. Et qu’une même berline est repassée quelques minutes après le drame. Malheureusement, elle est filmée de profil et on ne peut distinguer ni la plaque d’immatriculation, ni le visage du chauffeur.

    Et une BMW berline série 5, c’est justement la voiture que possède Amédéo Troiano! Ce n’est à nouveau pas une preuve irréfutable, mais il faut avouer que l’élément est troublant.

    L’avocat du suspect, Maître Philippe Zévenne, était bien au courant de cet élément mais il n’y croit pas du tout.

    «Il faut savoir qu’une centaine de voitures sont passées rue de Berneau sur ce laps de temps, parmi lesquelles trois ou quatre BMW. Les images sont en noir et blanc, donc impossible d’en définir la couleur exacte. Et j’ai vérifié, il y a actuellement 30.000 BMW série 5 immatriculées en Belgique!»

    Reste maintenant à son sens l’argument principal: «Les trois témoins qui ont vu quelque chose ce fameux soir parlent tous d’une Mercédès. Une voisine qui a vu un homme de petite taille entrer dans une Mercédès juste après les faits. Et deux automobilistes qui ont croisé une Mercédès, tous feux éteints, sur cette même route. Mais une Mercédès, cela ne correspond pas à la voiture de mon client, évidemment! Alors, on oriente l’enquête sur une BMW…»

     

    Tout notre dossier dans nos journaux et sur support numérique

  • Visé: il tire à la carabine à plomb sur sa compagne

    1918432677_B973641983Z.1_20140924123620_000_G26367C2Q.1-0.jpg

    Rédaction en ligne

    Frédéric, un Visétois de 52 ans, a été interpellé après avoir tiré à la carabine à plomb sur sa compagne. Il a également visé l’ancien compagnon de celle-ci. L’homme a été déféré au parquet de Liège.

    Décidément, à Visé, la carabine à plomb semble être le nouveau joujou à la mode. Mais Frédéric ne s’est pas contenté d’exterminer quelques pigeons... Mardi, à 22h20, la police de la Basse-Meuse a été appelée au domicile du gaillard car, selon des témoins, « il tirait sur tout le monde ». En cause, une dispute conjugale entre monsieur et sa compagne, qu’il accuse d’adultère. Il lui a donc demandé de quitter les lieux. Le ton est monté. Après une altercation entre la victime accompagnée de trois autres hommes, dont son ex-compagnon, Frédéric s’est emparé de sa carabine et a tiré sur madame.

    Il a été déféré au parquet de Liège. 

  • Le billet du CAL Basse Meuse

    image001.jpg

    L’art  dégénéré selon Hitler

     

     En 1939, le parti nazi veut liquider, par l’intermédiaire d’ une galerie d’art de Lucerne, une série d’œuvres d’art dit  « dégénéré ». En se débarrassant de ces œuvres contraires à sa politique culturelle, il se prépare à engranger de grosses sommes pour son armement.

    Le monde artistique est en émoi face à un terrible dilemme. Il y a un véritable problème éthique. D’une part il est important de sauver des œuvres de la destruction, d’autre part il ne convient pas d’enrichir les nazis.

    Très vite la ville de liège se mobilise pour trouver des fonds pour racheter quelques-uns de ces tableaux. Parmi les 85 œuvres qui sont attribuées, Liège en emporte 9, parmi lesquelles « La Maison bleue de Marc Chagal, La Mort et les Masques de James Ensor, la Famille Soler de Pablo Picasso etc.

     Les délégations se sont préalablement arrangées entre elles pour que les enchères ne s’envolent pas et ne constituent pas un trop beau capital pour le trésor nazi.

    Certaines de ces œuvres  seront exposées au MAMAC au Parc de la Boverie et au Musée des Beaux-Arts de Liège.

    Aujourd’hui, la Cité Miroir a choisi de faire une exposition sur la vente de Lucerne et a réussi à rassembler une trentaine d’œuvres qui ont ainsi été sauvées de la destruction.

    Le bâtiment des Bains de la Sauvenière a été inauguré en pleine guerre, contemporain donc de cette fameuse vente, et qu’il soit maintenant un écrin pour ces œuvres arrachées à la barbarie est un pied de nez à cette barbarie.

    L’exposition se tiendra à La Cité Miroir du 17 octobre 2014 au 29 mars 2015.

    Il est possible d’obtenir une visite guidée en réservant 3 semaines à l’avance.

    Adresse et contacts : La Cité Miroir, Place Xavier Neujean, 22,  4000 Liège ; Tél : 04 230 70 50

     HYPERLINK "mailto:info@citemiroir.be" info@citemiroir.be   

    Ne manquez pas d’aller voir cette exposition exceptionnelle !

     

    C.Dethioux, vice-présidente de Culture et Action Laïque de la Basse-Meuse

     

  • Noces d'Or de Monsieur et Madame Pirotte - Lehance

     

    C'est dans une ambiance très familiale que l'on a célébré en l'Hôtel de Ville de Visé, les noces d'or de Monsieur et Madame PIROTTE-LEHANCE.

    Quelle belle famille, 5 enfants, 19 petits-enfants et 6 arrières petits-enfants !

    C'est donc en leur compagnie, ainsi qu'en présence de Mr le Bourgmestre Marcel NEVEN, Madame l'Echevin Viviane DESSART ainsi que de messieurs Luc LEJEUNE, Echevin  et Bernard AUSSEMS, Président du CPAS que l'on a retracé les moments importants de leur vie à tous les deux.

    Monsieur PIROTTE, a débuté dans la vie active à 17 ans, tout d'abord dans une usine de chapeaux, ou bien encore comme apprenti carrossier, chez FROMONT à Visé, à la brasserie « ALKEN » de Verviers, il a aussi été chauffeur poids lourd pour la firme « WIDY » à Battice; chez « FROMONT », et terminera sa carrière chez THOMASSEN comme maçon. Quelle belle carrière !

    Il apprécie la lecture, les brocantes, les ballades, la musique !

    Madame, elle commencera à travailler à 14 ans chez PELSSER à Verviers.

    A son mariage elle se consacrera entièrement à ses enfants, à son ménage ainsi qu'à son mari.

    Voici un petit résumé de leur vie, vie bien remplie qu'on leur souhaite encore longue et remplie de beaucoup de bonheur en compagnie de leur sympathique et grande famille.

    Sincères félicitations !