- Page 6

  • Le "Chêne", un texte de Jean-Marie Kreusch que je désire partager avec vous

    tronc-de-chene-visoflora-1883.jpg 

     J'ai fait la connaissance de l'auteur de ce texte, Jean-Marie Kreusch, il y a environ 30 ans.Nous sommes devenus bons copains. Il est le directeur de la "Maison de la Laïcité de Visé. Jean-Marie m'a envoyé ce récit à titre personnel. Après l'avoir lu, j'ai décidé de le proposer à votre réflexion. Bonne lecture.

     

    Le « chêne »

     

     

    Dans mon enfance j’aimais me promener dans la forêt. J’y rencontrais de nombreux amis. Des écureuils, des lièvres, des fougères. Beaucoup d’arbres aussi. Il y avait les pins majestueux plantant leurs têtes au-delà des hommes et des arbres plus petits heureux de souligner la force de leurs voisins. 

    Celui qui retenait mon regard, ma curiosité, mes émotions, était ce chêne pour moi indéracinable. Ce géant de bois dur et de feuilles tendres. 

     

    Je n’avais pas alors compris que c’était mon cœur qui me liait à lui.

     

    Gamin sans avertir personne, hiver comme été, j’allais le trouver. 

    Couvert l’été ou dénudé l’hiver il accueillait mes questions, mes doutes, mes interrogations. Je lui exposais mes problèmes ou alors il les devinait, me le faisant comprendre en secouant sa grande carcasse. Jamais  il ne m’avait jugé. Un arbre ça ne parle pas. Il suffit de regarder pour comprendre… 

    Jamais il ne m’avait rejeté. 

    Un arbre ça ne repousse pas, ça accueille les enfants dans ses branches. 

    Toujours, au bout des ses longs bras terminés en méandres de petits branchages tel un delta nourricier, il m’indiquait le chemin à prendre.

    Un arbre ça ne trompe pas, c’est un repère dans la forêt… 

    Un arbre, cela ne dirige pas la forêt. 

    Un « chêne », cela guide… 

     

    Souvent il calquait sa respiration à la mienne, inspirant  et expirant avec moi.  

    Cette forêt, ses habitants et son roi le « chêne » étaient magiques pour moi. Magique et rassurante. Rassurante et apaisante. Apaisante. Forêt de vie.

     

    Immortelle forêt, chêne à tout jamais présent. 

    Je poursuivis mon chemin comme il me l’avait indiqué.    

     

    Ma dernière escapade fut triste. La forêt n’était plus la même. 

    Mon compagnon le chêne n’était plus là. Je croyais qu’il avait disparu.

    Je ne voyais pas. 

     

    Mes pas devinrent hésitants. Par où aller ? Vers quel chemin m’aurait-il conduit ?

    L’avais-je entendu soupirer à travers un puissant souffle de vent, j’aperçu alors des morceaux d’écorces dispersés sur le sol, une branche accrochée à une autre. Des feuilles me collaient à la peau.                                                                                                                                                 

                                                                                                                      

    Oui, c’était lui. Mon compagnon le chêne était terrassé. 

    Mais je le retrouvais partout, sans plus chercher. 

    Il était en moi, vraiment indéracinable. 

    Sa sève alimentait mon esprit et faisait battre mon cœur.

     

    Métamorphose tellement, tellement, souhaitée. Il m’indiquait toujours ma route, mais autrement. Il était toujours présent mais autrement.

     

    J’étais triste et heureux. Et quand j’entendis à nouveau le souffle de la forêt je ne me retournais plus, poursuivant mon chemin.

     

    Maintenant, il était avec moi. En moi. Mes racines.

     

    Et je crus percevoir, s’échappant des branches de la forêt balayées par une légère bourrasque, un tendre murmure : « Bonne année 2015, petit jet. Grandit, petit jet. Bonne année 2015. »   

                                                                                                     

                                                                                                Jean-Marie Kreusch

                                                                                                             

                                                                                               Visé, le 4 janvier 2015 

     

  • Le mot du Bourgmestre

    picture.jpeg

    Les 31 janvier et 1er février: 33ème Open de judo 

     

    C'est en 1983 qu'à l'instigation de Pierrot Brouha, alors échevin des sports,  fut mis sur pied un open de judo.

    C'était en fait le résultat de la conjonction de quelques paramètres positifs.

    La Ville de Visé pouvait se  prévaloir de compter parmi les rangs de ses clubs sportifs un très dynamique « judo club » lancé par Pierrot Brouha qui fut 5 fois champion de Belgique et - il faut le souligner - faisait preuve d'un charisme exceptionnel

    Quelques mois auparavant avait été inauguré le hall omnisport de Visé dans lequel une salle avait été réservée pour le judo.

    Après les élections d'octobre 82, Pierre Brouha était devenu échevin des sports.
    Ainsi résumée, la situation pouvait paraître fort simple. Pourtant, nous sommes tous convaincus que l'organisation d'un open est une tâche très difficile qui mobilise les énergies et le dynamisme de toute une équipe. Il est d'ailleurs le seul en Belgique pour les hommes.
    Une vingtaine de pays représentés, plus de 400 participants et, on le sait par l'expérience des années précédentes, une organisation sans faille digne d'une horloge suisse.
    Signalons encore que les prix du mérite sportif seront remis le 31 janvier à 15 heures dans la salle du tennis de table.

    Cette année ont été élus:

    • en individuel: Sabrina Giuliani – vice-championne du monde de boxe anglaise (boxing club GMG de Cheratte)
    • en collectif: le club Fémina Visé – handball – champion de Belgique et vainqueur de la coup de Belgique
    • en espoir: Martin Vanhaeren – vitesse pure moto 3 – participation au championnat du monde junior.

     

    Le 22 janvier 2015

    Marcel NEVEN,

    bourgmestre

     

  • Visé : le Tournoi international de judo se déroulera les 31 janvier et 1er février 2015

     

    affiche site open 2015.png

    C'est le dernier week-end du mois que se déroulera le Tournoi open de Judo organisé à Visé. Comme chaque année, de nombreux athlètes de classe internationale et mondiale combatteront sur les tatamis du hall omnisports de la Cité de l'Oie. Il s'agit d'une organisation conjointe de la ville de Visé, du Judo Club Visétois et de la Fédération Francophone de Judo. Le 31 janvier, la ville de Visé profitera de cette manifestation européenne pour décerner ses "mérites sportifs". Sabrina Giuliani (boxe), le Fémina Visé (handball) et Martin Vanhaeren (vitesse pure moto 3) se verront ainsi récompenser pour leurs performances exceptionnelles.

    Infos complémentaires : Echevinat des Sports de la ville de Visé, rue de Berneau 30 Tél : ++32(0)43794426 - Fax ++32(0)43795090 - Mail : info@openvise.be - Site : www.openvise.be

  • Dans La Meuse ce matin

     

    0001j6.jpeg

     

    - Une bijouterie attaquée à Liège : défigurée à coups de menottes

    - Nouvelles grosses sanctions contre les chômeurs fraudeurs

    - Polnareff 2015 : "Mes fesses n'ont pas changé!"

    - Ezekiel au Standard : c'est imminent

    - Vingt ans après, l'homme qui a fait tomber Dutroux témoigne pour la première fois

    - Le docteur en justice pour ses régimes

    - Trajets en train : à peine 44,5% des navetteurs sont contrôlés

    - Ecoles de Liège : les élèves ne sont pas tous des Charlie

    - La jurée avait parlé à la presse : interdit! Elle risque jusqu'à 6 mois d'emprisonnement

    - "Chico et les Gypsies" en concert pour le Télévie

    - L'idée en Or 2014 : Prix du Jury, leurs verrines mangeables qui séduisent les grands chefs

    - Rémy Lecrenier veut sortir de prison

    - La bierre augmente encore le 1er février

    - Terrorisme : les djihadistes regroupés dans 4 prisons

    - Attentats de Paris : des armes de l'extrême droite flamande

    - Le doggy bag : même au "Comme chez soi"

    - Van Gogh aurait été tué par des ados armés. Un livre démonte la thèse du suicide

    - Erc, etc...

  • Le centre de formation Zephyr vous informe

    LOGO Zéphyr.jpgVISE – VILLE ACCUEILLANTE  

    Témoignage du groupe A2/B1 des cours de français langue étrangère

     

    On est arrivés en Belgique pour différentes raisons et on a commencé une nouvelle vie. La nécessité d’apprendre le français était très forte pour tous pour pouvoir s’intégrer.

    On a découvert ZEPHYR chacun à notre façon : voisin, administration communal…

    Le centre de formation ZEPHYR est un lieu où culture, intégration et amitié sont synonymes d’APPRENDRE. On peut progresser avec l’aide de professionnels et de bénévoles sensibles et disponibles.

    Ensemble, on découvre la langue française, la culture belge. On reprend confiance en soi, on échange avec les autres nationalités.

    A l’asbl ZEPHYR, le « VIVRE ENSEMBLE » est une réalité.

     

    Vous voulez apprendre le français, pas besoin de vous déplacer dans la foule des grandes villes parce que c’est dans le calme et la beauté de VISE que vous trouverez l’asbl ZEPHYR.

     

    La prochaine formation: « VIVRE EN BELGIQUE » aura lieu du 16 au 20/2/15 de 9h à 12h au Centre Culturel de Visé

    Renseignement :  HYPERLINK "http://www.zephyrformation.be" www.zephyrformation.be 

    Inscription obligatoire par mail :  HYPERLINK "mailto:mc.zephyrformation@gmail.com" mc.zephyrformation@gmail.com ou au 04/374.31.43 (lundi, mardi, mercredi de 13h30 à 15h30)