- Page 2

  • De l'iode pour tous les Belges

    d2e38247b5692a8c63e3eb23b9645679-1461847303.jpg

                                                                      © Photo Dirk Waem - Belga

    Le Gouvernement fédéral a modifié les conditions de distribution de ce produit. Auparavant, les comprimés d'iode étaient distribués aux habitants résidant dans un rayon de 20 km des centrales nucléaires. Maintenant la distribution sera faite à tous ceux qui résident dans un rayon de 100 km, donc, de fait à tous les habitants de Belgique.

    Ces pastilles d'iode sont destinées à être absorbées en cas d'accident nucléaire et permettent de protéger le thyroïde en cas de radioactivité.

    L'annonce a été faite ce mercredi à la Chambre par Maggie De Block. D'autres renseignements sur l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire.

     

  • Dans La Meuse

    0001w3.jpeg

    - Marc Wilmots : "Je prendrai deux attaquants à l'Euro"

    - Assises pour les amants diaboliques

    - Exclusif : le diesel, c'est fini

    - La soeur de Salah : "J'aime mon frère. Je veux le voir en prison"

    - Le conducteur fantôme sur tue sur l'E25 à Tilff

    - Liège : braquage à la hache. Aidé d'un ouvrier communal, le pompiste arrête son braqueur

    - Echangeur de Loncin : renversée alors qu'elle était en détresse sur l'autoroute 

    - Révise ton C.E.B. : aujourd'hui 4 pages d'histoire

    - L'âge moyen de nos voitures a tendance à augmenter

    - SNCB : des millions d'euros en vandalisme

    - Dalhem : un cimetière de poissons

    - Collision en chaîne sur la E40 : une voiture déchiquetée

    - Les communes ne payeront pas la Région

    - "Noms" di dju à Lîdge

    - Roger Geens, le roi de l'arnaque du vin

    - Revoilà la "loi anti-fessée". trois parlementaires veulent sauver les fesses de la Belgique!

    - Fruits et légumes : le mauvais temps va se payer

    - Bruxelles : le PS en a marre d'Yvan Mayeur

    - Prince avait le SIDA

    - Etc, etc...

     

  • La Confrérie visétoise de la Déicieuse Oie a été reçue au Palais Provincial

     

    DSC_2112.JPG

    Créée en 1987 par quelques amoureux de cette délicieuse recette qui était en train de se perdre, la "Confrérie gastronomique de la Délicieuse Oie du Gay Savoir en Bien Mangier" vient de se voir décerner à Perpignan le prix 2015 de meilleure Confrérie Gastronomique Européenne par le Conseil Européen des Confréries. 

    Les Visétoise avaient déjà été présélectionnés pour représenter la Belgique et à Perpignan ils sont arrivés en tête devant 100 autres confréries.

    DSC_2101.jpg

    Paul Délépine, Grand Maître de la confrérie rappelle ce qu'est "L'oie à l'instar de Visé" : "Avant que la Meuse ne soit canalisée, il y avait énormément d'oies sur les berges, où poussait l'ail des ours. Les oies se gavant de cet ail sauvage, leur chair avait un goût particulier. Si les oies sont toujours là, l'ail, lui, ne pousse plus sur les berges aménagées. Maintenant, c'est la méthode de cuisson et la sauce à l'ail qui l'agrémente qui lui redonne ce goût si particulier." 

    Après avoir été reçue par les autorités communales visétoises, c'est au Palais Provincial que le Gouverneur, Hervé Jamar, à tenu à accueillir le chapitre de la confrérie ce mercredi soir. Après les quelques mots de bienvenue et les félicitations d'usage, le Gouverneur se plut à rappeler qu'il lui arrivait de temps en temps de venir à Visé, déguster ce met typique. Il lut alors à l'assemblée un petit texte humoristique dans lequel "l'oie" était à l'honneur.

    Vinrent ensuite les mots d'usage de notre Bourgmestre et du Grand Maître de la Confrérie. Un vin d'honneur précéda la dégustation de l'oie à l'instar offerte aux participant.

    OIE UN JOUR, OIE TOUJOURS

    DSC_2077.jpg

    Voici le petit texte humoristique rédigé et lu par le Gouverneur de la Province, Hervé Jamar, et qu'il nous a autorisé à reproduire. 

    "Quand il est  de bon aloi de faire la loi gastronomique et ceci est loin de faire le jeu de l'oie, n’hésitons pas avec loyauté à mettre en valeur cet animal ma foi fort peu loyal dans son réveil matinal.

    Si vous êtes bien avisés et que l'oie, à côté des arbalétriers, se complètent, n'oublions pas, et c'est ma grand-mère qui faisait loi en toutes circonstances à la maison, que  l'œuf de l'oie faisait la meilleure pâtisserie.

    Mais ne nous éloignons pas. Tels nous tous, l’oie mange de tout et contribue fiscalement a une loyauté fiscale que beaucoup ignore. N'oubliez pas le jars car j’arrête ici mes jeux de mots que je relirai peut être à loisir."

    Reportage photo en marge droite. © P. Neufcour

     

  • Dans votre quotidien

     00015R.jpeg

    - Révolution dans les calendriers scolaires

    - France : Slah Abdeslam filmé 24H/24H

    - La carte des exclus du chômage en Wallonie

    - Révise ton C.E.B. : 4 pages de Géographie

    - Désastre naturel en Basse-Meuse

    - Le curé sadomaso de Neupré marie sur TF1 !

    - Le meurtre de Julius jugé en Correctionnelle : une "première"

    - Salah Abdeslam transféré en hélico à Fleury-Mérogis

    - Mort d'un Herstalien de 67 ans : 3 mois fermes pour le chauffard

    - Hermalle/Argenteau : une voiture l'écrase à 2 reprises avant de prendre la fuite

    - Le CHU de Liège transfère toute la revalidation à Esneux

    - Le futur Top Chef étoilé

    - Trop du tués sur la route du boulot

    - Deux semaines de congés scolaires en plus

    - Un cercueil aux couleurs de votre ville

    - Les 4 enfants oubliés de la Reine Elisabeth

    - Etc, etc...

  • DALHEM : 20.000 poissons morts à cause d'une pollution de la Berwinne et du Bolland, à Berneau et à Dalhem

    213578822_B978512694Z.1_20160427222451_000_GG86MA62D.3-0.jpg

                                                    Photo D.R.

    Samedi matin, une étrange mousse blanche a recouvert les eaux de la Berwinne et du Bolland à Berneau et Dalhem. Alerté notamment par des pêcheurs, un agent du département police et contrôle du service SOS environnement et nature est rapidement arrivé sur place. Mais c’était trop tard : un millier de gros poissons ainsi que plus de 20.000 alevins ou petits poissons étaient déjà morts.

    Du côté des pêcheurs dalhemois, c’est la soupe à la grimace. Il faut dire que la Berwinne et le Bolland viennent d’être victimes d’une pollution aux conséquences pour le moins désastreuses.

    «Lorsque je suis passé sur le pont traversant la Berwinne, samedi vers 7h45, j’ai repéré une étrange mousse blanche. J’ai alors téléphoné à un garde forestier qui a contacté le service SOS environnement et nature», énonce Francis Deliège, conseiller communal issu de la liste Renouveau, surnommé «Tarzan».

    C’était le début d’une histoire qui fait grand bruit dans l’entité de Dalhem. «Au départ, je pensais qu’il s’agissait simplement de savon. Mais lorsque je me suis rendu au bord de l’eau vers 16h, j’ai aperçu une dizaine de vairons en train d’agoniser. De surcroit, sur une longueur de plus ou moins trois cents mètres, j’ai vu plus de 250 poissons crevés».

    Un bilan catastrophique

    Du côté de Cronwez, Bernard Voncken a constaté une mortalité piscicole encore bien plus importante. «Sur 300 mètres, j’ai compté pas moins de cinq truites et plus de 400 petits poissons morts», dénonce le pêcheur dalhemois. «Les poissons les plus lourds ont été emportés par le courant. Par contre, les poissons les plus petits formaient un tapis blanc dans le fond de l’eau. Ils étaient tous crevés».

    Un agent du département police et contrôle du service SOS environnement et nature est rapidement arrivé sur place, samedi, et a constaté cette mortalité piscicole. «Il a réalisé des prélèvements», nous indique-t-on à ce service.

    «Pour l’instant, ces derniers sont en cours d’analyse. Les résultats pourraient tomber dans les jours à venir».

    En tout cas, plusieurs plaintes devraient être déposées afin de faire la lumière sur cette triste histoire.

    «Et surtout découvrir la cause de cette pollution, histoire de ne plus revivre un tel calvaire», concluent en chœur les pêcheurs dalhemois. (Yannick Goebbels)

     

    Retrouvez l’intégralité de notre reportage dans La Meuse de ce jeudi.