- Page 5

  • Fête des mères : offrez lui un cadeau original, inscrivez là au marathon de La Meuse ce 8 mai !

    0001ez.jpeg

    VISE-MAASTRICHT-VISE, c'est la 18ème fois que ce marathon de La Meuse - Maasmarathon- prendra le départ de la Cité de l'Oie ce 8 mai.

    Courez en toute sécurité : à chaque ravitaillement et à l'arrivée se trouvera un staff médical, ambulances, médecins et infirmiers secouristes équipés d'un défibrillateur seront prêts à parer à tout accident.

    0002fu.jpegComme les années précédentes, ambiance festive tout au long du parcours grâce aux nombreuses animations musicales. Marathon écologique également, grâce à la CILE qui s'associe aux organisteurs pour proposer de l'eau de distribution servie dans des goblets aux points de ravitaillement. Et pour encore mieux respecer la nature, une seule éponge sera fournie par participant.

    Pour sa 18ème édition, ce sera de nouveau plus qu'un marathon. En effet, les organisateurs (la majorité sont d'anciens marathoniens) proposent un panel très large de distances à parcourir :

     - Le Marathon

    - le Semi-marathon

    - le 9,1 Km

    - les 5 km

    - le mini jogging de 100 mètres pour les enfants de 7 à 12 ans

    - les 300 mètres pour les enfants de 3 à 6 ans.

     A signaler : - La valeur des inscriptions aux mini-joggings sera intégralement reversée à l’hôpital PAWA, en République Démocratique du Congo.

    _DSC0036.JPG

     Objectif en chiffres :

    3500 participants dont 30% de non Belges afin de rester le marathon le plus international de Belgique et dans le top 3 des marathons belges avec ceux de Bruxelles et d’ Anvers.

    Situation actuelle :

    500 inscrits au marathon 500 inscrits au semi-marathon 30% d’étrangers

    APRÈS L’EFFORT ...

    1- Au Centre Culturel une aire de récupération avec un bar.

    Une dégustation gratuite des produits du terroir est offerte à nos participants. Affichage des résultats

    2- A la salle des Trétaux, une équipe médicale performante et une équipe de kinés

    PRIZE MONEY MARATHON

    Hommes :

    1. 1250 euros 2. 750 euros 3. 400 euros 4. 200 euros 5. 100 euros

    Femmes :

    1. 1000 euros 2. 500 euros 3. 250 euros

    En cas de record, des primes sont offertes au vainqueur du marathon.

    Si un homme bat le record de 2 h 16’ 16’’,

    il peut recevoir en plus, en fonction du résultat, de 250 à 1500 euros. Si une femme bat le record de 2 h 41’ 59’’, elle peut recevoir en plus, en fonction du résultat, de 250 à 1000 euros.

    Les 400 premiers inscrits au marathon reçoivent un beau sweat et les 100 premiers inscrits au semi reçoivent un t-shirt à manches longues.

     

    COMMUNICATION DIRECTE

    - Via notre site www.maasmarathon.com

    - Envoi de plusieurs « Newsletter » par email vers différents publics cibles.

    - Via un envoi postal direct aux 3000 abonnés du magazine Zatopek

    - Via une distribution sur le terrain lors de manifestations sportives similaires.

    - Via un partenariat avec Vivacité

    - Via le réseau du Tourisme de la Province de Liège -

    Via la Maison du Tourisme de la Basse-Meuse

    PROMOTION DE L’ÉVÉNEMENT

    Pour devenir un événement encore plus attractif les actions promotionnelles suivantes ont été prises : - 6 distances : marathon, semi-marathon, 9,1 km , 5 km, 1 mini jogging de 1 km , 1 mini jogging de 300 m

    - Une pasta party gratuite pour les marathoniens et les semi-marathoniens inscrits et en ordre de paiement le 30 avril 2016.

    - Avantages et réductions Pour fidéliser les marathoniens, nous offrons les réductions de : - 5 aux abonnés du magazine Zatopek - 5 aux groupes de 10 personnes et + Pour les semi-marathoniens, nous offrons les réductions de : - 3 aux abonnés du magazine Zatopek - 3 aux groupes de 10 personnes et + Pour les autres courses - 1 aux groupes de 10 personnes et +

    _DSC0051.JPG

    PROGRAMME DU WEEK-END

    Samedi 7 mai :

    De 14 à 18h inscriptions et retrait des dossards

    De 18 à 20h Pasta Party « Salsa Mia »

    Dimanche 8 mai

    Dès 7h00 Inscription et retrait des dossards

    9h05 départ du Marathon

    9h30 départ du 5 et du 9,1 km

    9h45 départ du mini jogging de 300 mètres encadré destiné aux enfants de 3 à 6 ans

    10h10 départ du mini jogging de 1000 mètres destiné aux enfants de 7 à 12 ans

    11h00 départ du semi Marathon

    11h30 remise des prix du 5 et 9,1 km

    13h00 remise des prix du général du semi et du marathon

    13h30 remise des prix du Championnat de Belgique marathon

    14h00 remise des prix des catégories du semi et du marathon

    Renseignements et inscriptions : au hall omnisports de la rue de Berneau à Visé -

    Tél : 04/379.44.26 - mail : info@maasmarathon.com

    (Photos : © archives P.Neufcour)

  • Le PS Marc Bolland lance le débat: «Qui veut encore des mandataires politiques?»

     1542445042_B978454645Z.1_20160421154943_000_G916KUPB3.1-0.jpg

    A la lueur des derniers événements politiques, Marc Bolland s’est fendu d’une carte-blanche publiée sur son site internet dont l’intitulé est sans appel : ‘qui veut encore des mandataires politiques ?’ Entre les démissions de Jacqueline Galant et de Joëlle Milquet, le cas politico-judiciaire de la non-levée d’immunité du député-bourgmestre sérésien Alain Mathot, les pistes de réflexion sont nombreuses. Et si les cas sont sensiblement différents, Marc Bolland pointe toutefois du doigt un dénominateur commun : « le climat autour de ces démissions, caractérisé par la curée, la rancœur contre ‘le politique’, le niveau d’exigence vis-à-vis des mandataires. »

    S’en suit une réflexion basée sur quatre points : le rapport politique/judiciaire ; le rapport exécutif/administration ; le partage du pouvoir et, enfin, le statut des mandataires. Avec un certain nombre d’éléments qui, s’ils peuvent évoquer des pistes intéressantes, peuvent aussi s’apparenter à des choses tout simplement fausses voire de mauvaise foi. Analyses de quelques phrases.

    – « À force d’annoncer (avec renforts médiatiques lourds) des ‘affaires’ contre les politiques, certains magistrats ont agi à la légère avec l’avenir des institutions. Les affaires de Charleroi ont accouché d’une souris avec acquittement quasi général. Combien de vies brisées ? Mais surtout, quel regard des citoyens sur le monde politique prétendument globalement corrompu mais… blanchi en grande partie », écrit le Blegnytois.

    Sans refaire l’historique des différentes affaires de Charleroi (Carolo, Carolo bis, ICDI, etc.), il y a bel et bien eu des condamnations judiciaires. La dernière en date étant une déclaration de culpabilité des anciens bourgmestre et échevins Van Gompel, Despiegeleer et Parmentier. Sans parler du fait que le tribunal a clairement évoqué un « profond mépris pour les principes démocratiques » dans leur chef. Difficile dès lors d’évoquer une grande croisade du monde judiciaire. Le politologue et directeur du Crisp (Centre de recherche et d’information socio-politiques), Jean Faniel, souligne également que «  si l’on se retrouve dans une situation où, effectivement, des carrières ont été brisées, on peut se poser la question de la part de responsabilité du politique lui-même là-dedans.  »

    Et d’évoquer un problème plus global : «  Entre le moment où on inculpe et celui où l’on juge, il peut s’écouler cinq, dix ans. Et, comme à Charleroi, on est dans le dépassement du délai raisonnable. Mais à partir du moment où le politique ne donne pas à la justice les moyens nécessaires pour qu’elle fonctionne mieux et plus vite…  »

    @GasGrosjean

     

  • Le dossier du triple homicide de Visé bientôt jugé aux Assises

                                                                                                    Photo S.Kip

    Amedeo Troiano, suspecté d’avoir commis un triple assassinat à Visé le 18 avril 2014, a comparu vendredi devant la chambre du conseil de Liège dans le cadre de la prise de corps et d’un réquisitoire de renvoi devant la cour d’assises de Liège. Son procès devrait s’y dérouler avant la fin de l’année 2016. La procédure doit encore être avalisée par la chambre de mises en accusation.

    Amedeo Troiano est suspecté d’être celui qui avait commis les exécutions de Benoît Philippens, le gérant visétois d’une agence de banque âgé de 36 ans, de son épouse Carol Haid âgée de 38 ans et de leur neveu Esteban, âgé de 8 ans. Les faits s’étaient déroulés le 18 avril 2014 à Visé au domicile du couple.

    Après deux années d’instruction, l’enquête est arrivée à terme et Amedeo Troiano est le seul suspect des faits. Il était en conflit commercial avec le banquier mais il conteste son implication. L’affaire a été examinée une dernière fois vendredi par la chambre du conseil, où le parquet représenté par l’avocat général Pascale Schils a dressé un réquisitoire de renvoi devant la cour d’assises. A ce stade de la procédure, personne ne conteste ce réquisitoire. La défense d’Amedeo Troiano estime elle-même que c’est devant la cour d’assises que doit se dérouler le procès.

    « Notre client vit très mal son incarcération et espère démontrer son innocence. Il souhaite que le procès soit organisé le plus rapidement et ne fera pas obstacle aux procédure de renvoi devant la cour d’assises », ont indiqué Me Zevenne et Me Wilmotte.

    Le procès pourrait se tenir avant la fin de cette année. (Rédaction en ligne)

  • Les nouvelles du jour

    00010e.jpeg

    - PRINCE a rejoint le Roi de la pop

    - Van Snick championne d'Europe

    - 146 km/h au lieu de 50 ! Qui est ce FOU ?

    - Quatre pirates arrêtés

    - Le merci de Maélyne, 3 ans, à la police

    - Redwane Hajoui, garant des Verviétois auprès de Daesh

    - Blegny - Marc Bolland : "Mais qui veut encore des politiques?"

    - Economie : un contrat de 2,3 millions pour 4M à Paris

    - Le CHU change son mode d'inscription

    - Prison de Lantin : fini l'argent de poche!

    - Visé : le CBR Lixhe choisi pour un projet innovant

    - Rino Carestia : une balle dans la gorge

    - Il se suicide en détruisant sa villa

    - 21.436 pilules Superman sur un Belge en Uruguay

    - Etc, etc...

  • Centrale nucléaire de Tihange : motion votée à l'unanimité par le Conseil communal de Visé le 18 avril 2016

     

    memu_tihange8.jpg

                                                                                                  Photo : D.R.

    A l'initiative d'Ecolo, une motion a été mise à l'ordre du jour du dernier Conseil. Après discussion entre les 4 partis, ayant abouti à un texte légèrement modifié, la motion a été votée à l'unanimité (pour en savoir plus : Facebook Locale Ecolo Visé). La voici :

    Centrale nucléaire de Tihange : risques spécifiques liés à Tihange 1 et 2 , protection de la population, plan d’urgence en cas de catastrophe et périmètre de sécurité.

    Considérant les décisions prises par le Gouvernement fédéral concernant le parc nucléaire belge et en particulier celle de prolonger de 10 ans la durée de vie du réacteur nucléaire de Tihange 1 au-delà des 40 ans initialement prévus, et celle de laisser redémarrer l'unité de Tihange 2 malgré la présence d'un grand nombre de fissures dans la cuve du réacteur ;

    Considérant la multiplication des problèmes et arrêts d'urgence qui ont frappé ces réacteurs ces derniers mois ;

    Considérant l'aggravation des risques que cette situation peut faire courir à la population, y compris dans notre commune ;

    Considérant que dès juin 2015 des autorités publiques belges et limitrophes représentées au sein de l'Eurégio ainsi que le Parlement luxembourgeois se sont inquiétés , notamment en termes de sécurité de la prolongation de la durée de vie de Tihange 1 et du redémarrage de Tihange 2 malgré la présence de milliers de fissures et ont demandé l’arrêt immédiat de la centrale nucléaire belge de Tihange ; 

    Considérant que, le 15 janvier 2016, le Conseil scientifique des rayonnements ionisants, Conseil scientifique de l'AFCN, a recommandé d'élargir la zone de distribution des tablettes d'iode à tout le territoire belge ;

    Considérant, par ailleurs, que la ville de Huy a adopté un plan d’urgence, qui prévoit une première évacuation dans des centres de comptage et de décontamination situés entre 30 à 35 km de la centrale de Tihange ; que plusieurs avis autorisés montrent la difficulté d’évacuer, outre la population, le nombre effectif de personnes présentes sur le territoire, notamment en journée et en période scolaire ; que l’absence d’information accessible à l’heure actuelle et une distance d’évacuation jugée insuffisante ont été pointés ;

    Considérant que la population concernée par ce premier périmètre est proche du million d’habitants ;

    Considérant qu'un accident majeur rendrait nos régions densément peuplées inhabitables et contaminées pour une longue durée, avec des conséquences environnementales, sociales et économiques désastreuses ;

    Considérant, en outre, que, les enquêtes judiciaires en cours et les déclarations récentes du ministre fédéral de l'Intérieur indiquent que le site de Tihange est une des cibles potentielles des terroristes de l’État Islamique ; 

    Considérant que la centrale nucléaire de Tihange se situe à moins de 32 km de la limite communale à Cheratte et à 37 km du centre de Visé - l'Hôtel de Ville – et qu'en outre, les vents dominants suivent la Vallée de la Meuse ;

     

    A l'unanimité,

    Le conseil communal de Visé

    • souhaite la mise en œuvre rapide de politiques proactives qui permettraient aux opérateurs du secteur de développer un mix énergétique en promotionnant les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique afin de remplacer largement la production d'électricité nucléaire et tous les autres moyens de production les plus polluants, tout en créant de nombreux emplois et en garantissant l’approvisionnement énergétique tant pour les citoyens que pour les entreprises.
    • Ne peut rester insensible aux inquiétudes légitimes exprimées par les autorités publiques et par les populations concernées.
    • Invite d'urgence les autorités compétentes à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité maximale des populations et du site de Tihange, à savoir :
      • Le réexamen de la décision de réouverture et de prolongation de vie des réacteurs nucléaires de Tihange afin de s'assurer de la sécurité maximale et ensuite la fermeture de ces réacteurs dans le cas où des doutes persisteraient en terme de sécurité ;
      • La distribution de comprimés d'iode à toute la population, tel que recommandé par le  Conseil scientifique de l'AFCN le 15 janvier 2016.
      • La mise en place d'une concertation rapide pour connaître les modalités à mettre en place pour rendre opérationnelle cette distribution.
      • La mise en place d’un plan catastrophe, d’évacuation et de sauvetage prenant en compte les risques majeurs possibles (accident à la centrale, montée des eaux, tremblement de terre, attentat, etc.) dans un périmètre de sécurité suffisant.
      • L’organisation d’une information permanente et accessible en cas d’accident et en vue de l’évacuation des populations ;
      • L'élaboration d'une stratégie concertée sur un périmètre de sécurité suffisamment étendu, qui permette, si cela s'avère possible, l’évacuation dans des délais rapides et l’accueil sécurisé et coordonné des populations hors de la zone de contamination.