- Page 5

  • Visé : animation musicale pour les seniors des "Trois Rois" cet après-midi

     

    DSC_2958.JPG

    Il était 14h00 quand "ils" sont arrivés. "Ils", ce sont 36 enfants de 3è et 4è années primaires de l'Institut St-Hadelin qui venait divertir les pensionnaires de la maison de repos.

    "C'est une initiative de l'école, nous explique Madame Detaille, une des institutrices. Cette année, nous n'avons rien organisé pour la fête des mères ni celles des pères, nous avons préféré faire présenter un spectacle par les enfants à l'occasion d'une "Fête des Parents" et ce sont des chansons de ce spectacle que les enfants sont venus interpréter ici. Nous étions déjà venus à la Noël, les enfants avaient apprécié, et les papys et mamies aussi"

    Madame Giaccio, la directrice de l'établissement ajoute : " Dès que j'ai reçu la proposition de l'institut, j'ai directement accepté. Cela s'était très bien passé à la Noël, nos pensonnaires étaient ravis. 

    A l'issue du mini-concert, les "Trois Rois" ont offert un petit goûter aux élèves participants. C'est ça, une opération Wiin-Win. 

    (Quelques photos dans l'album en marge droite)

  • Adam, 3 ans, un petit garçon tiraillé entre Visé et l'Algérie

     

    1215716323_B979000920Z.1_20160620200047_000_G6B729BS0.1-0.jpg

                                                                          Photo D.R.

    Depuis bientôt un an, Benasser, un Algérien de 58 ans, multiplie les tentatives pour récupérer son fils. Adam vit désormais à Visé avec sa maman et le nouvel époux de celle-ci. Malgré deux jugements en sa défaveur, elle affirme vouloir le protéger. Le papa a mis la machine judiciaire en branle pour le récupérer.

    L’histoire d’amour entre Samra et Benasser commence en 2011. Lui, vit en France depuis plus de 20 ans. Elle, réside en Algérie. Pendant les vacances, Benasser vient rendre visite à sa famille restée au pays. Il y rencontre Samra, actuellement âgée de 32 ans. Le couple tombe amoureux, la suite, on la connaît.

    Un an plus tard, alors qu’ils vivent en France, Benasser et son épouse retournent en Algérie pour affaires. «  Cela n’arrangeait pas mon épouse  », affirme-t-il.

    Malgré ces quelques dissensions, en 2012, le couple accueille Adam. Mais leur mariage bat de l’aile. Deux ans plus tard, c’est le divorce. «  La même année, alors qu’elle a pourtant la garde d’Adam, elle fuit vers la Belgique pour rejoindre un homme qu’elle a rencontré sur les réseaux sociaux. » L’expérience n’est pas concluante et quelques mois plus tard, la maman du petit garçon rencontre à nouveau quelqu’un, un Visétois cette fois-ci, qui deviendra son futur mari.

    Et depuis le 27 août, Benasser ne voit plus son fils. Ce jour-là, Samra prend un avion vers l’aéroport français de Paris-Orly, avec le jeune Adam. «  J’ai alors entamé une procédure judiciaire pour kidnapping et non-présentation de mon enfant. J’ai aussi lancé un avis de recherche sur Facebook. Quatre heures plus tard, une dame me confirme la présence de mon fils à Visé, où il vit depuis avec sa mère, remariée avec ce monsieur.   Je reste persuadé qu’elle a fui pour des papiers. Elle a ainsi sacrifié notre fils pour l’acquisition de la nationalité belge. L’épanouissement de mon enfant m’inquiète énormément, il a été brutalement coupé de la présence de son père.  »

    Une version avec laquelle Samra n’est évidemment pas d’accord. Selon elle, elle n’a pas kidnappé son fils mais elle dit le protéger. «  Mon ex-mari voulait une femme soumise alors que j’ai un Bac+6. Je n’étais pas bien traitée à ses côtés, mon fils non plus, j’ai été séquestrée et menacée de mort. J’ai d’ailleurs également déposé plainte à son encontre et l’affaire est entre les mains de la justice. Je ne voulais pas que mon fils vive dans son environnement. Il travaille dans le monde de la nuit.»

    Samra a d’ailleurs un avocat, en Belgique, qui se charge de son dossier.

    Benasser, lui aussi, a mis la machine judiciaire en branle. Samra, qui avait la garde exclusive (avec un droit de visite du papa), la perd dans un jugement rendu le 17 janvier dernier par le tribunal d’Oran. Dans ses attendus, le tribunal précise que Samra a «  privé le demandeur (Benasser) d’exercer son droit de visite et privé en même temps l’enfant de vivre sous l’auspice de ses parents. » Quelques jours plus tard, un autre jugement a été rendu, qui condamne la maman à une peine de prison d’un an ferme avec mandat d’arrêt.

    Des jugements en défaveur de la Visétoise, «  car je n’ai pas pu me présenter et l’avocat qui me représentait à l’époque a pris mes dossiers à la légère. Mon avocat en Belgique va voir ce qu’il peut faire mais ces jugements n’ont aucune valeur en Belgique.  »

     

    Lisez tout l'article dans notre édition de ce jour 
     
     
     
     
     
  • Ce matin dans votre quotidien

    une.php.jpeg

    - Menaces terroristes : épidémie de divorces à l'armée

    - Des terroristes visaient la Marche contre la Peur

    - Une Mamie dans une remorque avec son fauteuil!

    - Le boulevard de la Sauvenière a perdu 1 commerce sur 3

    - Le plan anti-Zlatan de Marc Wilmots

    - Nos adversaires potentiels en 1/4

    - Dalhem : Josette Bolland, la femme de l'ex-gouverneur, prend sa retraite

    - Liège : après 40 ans de silence, la tour Schöffer va enfin rejouer

    - Les Diables version "hommes d'affaires"

    - Dossier : "Energies renouvelables - énergies de demain"

    - Un esprit ardent dans un corps sain

    - Faits le plein avant d'entrer en Italie

    - Di Rupo a exclu les Wallons les plus fragiles

    - Pharma et chimie : 440 jobs vacants

    - Etc, etc...

  • Richelle : un souper frites/boulettes au profit de l'Espace + de CHC

     

    image.png

    La maman de Jean François Verbeeck est atteinte du cancer. A titre personnel, il a voulu, lui aussi, organiser "quelque chose" pour participer à l'aide destinée aux malades. Jean-François a donc organisé le week-end dernier un souper boulets - frites à la salle Notre Club de Richelle.

    "Les bénéfices de la soirée sont destinés à aider l'Espace +, un groupe qui travaille sur le bien-être, la diététique, l'expression, l'équilibre des personnes malades. Je tiens à remecier particulièrement pour leur soutien le docteur Marie-Pascale Graas, les cliniques de Hermalle et de St-Joseph ainsi que tous les mécènes et sponsors qui ont participé à cette soirée"

    L'organisation de Jean-François a été une totale réussite : 122 personnes avaient réservé leur souper.

    Avec le soutien de :

    image_2.png

  • Ce lundi dans votre journal

    0001mP.jpeg

    - Roger LUKAKU : "Je suis fier de mes deux fils!"

    - 12.000 Belges chôment depuis plus de 20 ans

    - BEN HATTAL : deux cousins des Kamikazes du 22 mars arrêtés ce week-end

    - Une première en Belgique : le livre qui dévoile le nom de tous les collaborateurs

    - Liège : une brocante avec de vrais trésors

    - De la prison ferme pour le tagueur

    - Adrian Hopgood, le directeur général de HEC Liège : "Le Brexit, je vôterai contre!"

    - Citius crée un robot vraiment intelligent

    - Rachat de Lampiris : "Acheter vert et liégeois n'a jamais été possible"

    - Une vieille dame...jeune

    - Routiers : + 30% d'infractions au temps de repos

    - Enfance maltraitée : 5.619 cas en 2014

    - L'IBSR met  en garde contre "les matelas pour voiture"

    - Près de 30.000 embryons congelés détruits en Belgique

    - 7 questions clés pour tout savoir sur le Brexit

    - Les limaces envahissent nos potagers

    - Nos Diables : 12 pages spéciales

    - Etc, etc...