- Page 2

  • Ce matin dans votre journal

     

    0001mk.jpeg

    - Dérapages lors d'un baptême : les étudiants renvoyés en Correctionnelle 

    - ING : le plan qui va faire mal

    - Liège : les premiers passages pour piétons lumineux (les passages, pas les piétons...)

    - Assises de Mons : le terrible face-à-face

    - Hissel : le Parquet sollicite le renvoi

    - Monarchie : 15 millions pour assurer la sécurité du roi

    - Europa Ligue : à l'assaut de deux mythes du foot européen

    - 53 plaques d'immatriculation volées chaque jour en Belgique

    - Le maître de Kayla réclame justice

    - Incontournable boulet

    - La foire est déjà prête : sur 1 km de long

    - Lufthansa met la main sur Brussels Airlines

    - Des aller sans retour sur Mars

    - Hergé reçu avec les honneurs au Grand Palais de Paris

    - Le Standard et Anderlecht face à deux légendes

    - Etc, etc...

     

  • Le mot du Bourgmestre

    DSC_0036.JPG

    Les sports nautiques ont toujours tenu une place importante dans la ville de Visé même à une époque où Visé n’était pas encore considérée comme une ville sportive.

    La Meuse y est évidemment pour quelque chose. Je me souviens que lorsque j’étais un jeune enfant, je n’étais pas conscient de la chance que nous avions de vivre dans une ville baignée par un fleuve.  Plus tard, j’ai réalisé qu’en traversant la France, du Nord au Sud, on ne franchissait que 3 fleuves de plus ou moins la même importance que la Meuse.

    Celle-ci explique pourquoi, dès le XIXème siècle, les touristes et les Visétois profitaient de notre fleuve pour se baigner.  Malheureusement, la crainte de la pollution a mis un terme à cette pratique, ô combien agréable.

    Très tôt, il y eut aussi un club de voile très actif et plus récemment l’aviron est venu s’ajouter.

    Le 2 octobre prochain, le Centre Nautique organise le 39ème Championnat Interclubs Francophone d’Aviron.  Ce sera simultanément l’occasion d’inaugurer le nouveau hall rendu nécessaire par le développement de ces activités. Cela se fera en présence du Ministre régional qui a accordé les subsides nécessaires, Monsieur Collin, et de Monsieur Furlan qui entre-temps a hérité de la compétence des infrastructures sportives.

    Cet événement aura lieu à 12 heures.  Une nouvelle amélioration de l’infrastructure sportive Visétoise !

    Le 22 septembre 2016,

    Marcel NEVEN

    Bourgmestre

  • Visé: incendie à la cimenterie CBR

    vestiging_lixhe.jpg

                                                                                              Photo : CBR

    Un incendie s’est déclaré mardi après-midi dans l’un des silos de la cimenterie CBR à Lixhe (Visé, province de Liège).

    Selon les pompiers qui sont intervenus sur place, d’importants moyens ont dû être déployés afin d’éteindre les flammes. Vers 19h00, l’incendie était sous contrôle, a-t-on appris auprès de la porte-partole de l’entreprise.

    Le feu est dû à une accumulation de charbon au-dessus du silo, qui a entraîné un début de combustion.Les pompiers se sont rapidement rendus sur place et ont maîtrisé la situation.

    Les activités sur le site de l’usine, situé en bord de Meuse, n’ont pas été impactées et le travail s’est poursuivi normalement.

    On ne déplore aucun blessé.

     

    (Rédaction en ligne)

  • Incident à Visé: le bourgmestre Neven menace de quitter le conseil communal!

     

    _DSC0029.jpg

                                                                                       © Photo P. Neufcour

    Entre une partie de la majorité qui accepte de revoir sa copie sur un point et un bourgmestre, mécontent, qui menace de quitter la séance, c'est une bien drôle de situation à laquelle nous avons assisté lundi soir lors du conseil communal.

    A trois mois des fêtes de fin d'année, les élus devaient passer un marché pour entretenir, installer et démonter les illuminations de Noël. En réalité, la proposition de la majorité était de prolonger d'un an, le contrat de 3 ans qui était arrivé à échéance. La majorité MR/cdH voulait procéder de la sorte pour gagner du temps et être sûre d'avoir une entreprise pour installer les illuminations pour Noël. Elle reviendrait par la suite avec un marché, fait dans les règles de l'art.

    « Mais parfois les points sont emballés trop vite et dans ce cas-ci, je n'ai pas eu le temps de réagir que la présidente du conseil le soumettait au vote », explique Michel Hofman (PS). « Au moment de m'exprimer, j'en ai profité pour poser mes questions ». Et quelles questions ! Est-ce bien légal que de prolonger un marché ? N'y a-t-il pas un risque d'être cassé par la tutelle ? Et là, assez vite, on a senti un malaise au sein de la majorité, Michel Hofman suggérant de refaire une petite procédure négociée, les délais sont certes justes, mais pas intenables.

    « Je m'en vais ! »

    Alors qu'une partie de la majorité réfléchissait à cette proposition, Marcel Neven lançait un « Trop tard, c'est déjà voté. On est au point suivant ». Une remarque qui n'a pas eu l'effet escompté puisque Michel Hofman insistait et que le reste du Collège, Stéphane Kariger, échevin MR des Finances, en tête, prenait en considération la proposition du socialiste. Vexé et isolé, Marcel Neven a alors lâché un audible et surprenant « Je m'en vais. Il n'y a pas besoin de procéder comme ça », provoquant un gros malaise au sein du MR. Ce à quoi Stéphane Kariger a répondu: « Je n'ai pas envie que le centre-ville se retrouve sans éclairage de Noël parce qu'on a pris une décision illégale ». Ce qui clôtura les débats.

    Et si Marcel Neven est resté assis grimaçant un « Dans toutes les assemblées que j'ai faites, je n'ai jamais vu ça », le reste de la majorité a sagement accepté la proposition de Michel Hofman. Une chose est sûre, la réaction de Marcel Neven devrait faire des remous au sein du MR. Car si pour lui le point étant voté il n'y avait pas lieu de revenir dessus, il faut bien admettre que la proposition de Michel Hofman était sage et constructive. (Aurélie Drion)

  • Visé : A mi-législature, l'Echevin Luc Lejeune fait le bilan

    DTME_logo.jpg

    DSC_3523.jpgLuc Lejeune, échevin du Développement territorial, de la Mobilité et de l'Entretien nous a reçu dernièrement afin de tirer le bilan de ces trois dernières années, donc à mi-législature.

    "Le contexte du travail dans cet échevinat est extrêmement diversifié, les tâches sont variées et n'ont rien à voir les unes avec les autres. Je veux insister sur la qualité des ressources humaines dont nous disposons. Chez nous, la mentalité "fonctionnaire" n'existe pas, nous travaillons en équipe! " Tout est dit dans ces paroles de l'échevin.

    D'emblée, le mandataire nous explique que les préoccupations de son échevinat se sont articulées autour de trois axes :

    Pavage Lanaye.jpg

    1) L'entretien, la rénovation et l'embellissement de la ville.

    - L'entretien du domaine public, en ce compris les cimetières, et du patrimoine communal nécessite une constante adaptation ainsi que de nombreuses ressources. "L"interdiction de l'utilisation de pesticides sur le domaine public impose une révision totale de notre méthode de travail" nous confie-t-il, et d'ajouter " la Ville a fait l'acquisition de matériel. Le désherbage mécanique reste le plus efficace, nous disposons maintenant de trois "city-balayeuses" au lieu de deux. Certains cimetières verront leurs allées végétalisées ; le cimetière de Mont Bombaye est actuellement en test"

     

    - Suite au Décret "cimetières" de la Région Wallonne relatif à la gestion parcimonieuse des sols, la ville de Visé à résolument emboîté le pas d'une gestion dynamique et forme actuellement son personnel dans ce sens.

     

    DSC_1752.jpg

    -  La hausse constante du prix de l'énergie et les objectifs européens ainsi que la transformation de l'approche énergétique ont provoqué la rénovation de nombreux bâtiments. " A tire d'exemple, le bâtiment du centre culturel connait un lifting de son rez-de-chaussée et la rénovation complète de ses toitures; les logements de transit-insertion de Lanaye sont eux aussi à nouveau opérationnels après rationalisation" explique Luc Lejeune pour qui "une ville ne vit qu'au travers de sa stratégie de développement. Ils s'inscrivent dans le futur, à condition de se construire une vision  pour l'avenir"

     

    - La requalification de Cheratte-Bas est attendue depuis la fermeture du charbonnage en 1977.

    DSC_0146.JPG

    Grâce au plan Marshall 2.vert et l'acquisition su site par la SPI, la démolition du charbonnage, hors parties classées et lampisterie est bien prévu pour fin 2016 ; elle ouvre une perspective à ce chancre industriel et les riverains s'en réjouissent. Malheureusement, l'avenir du charbonnage reste en question. Avec l'aide de la SPI, d'Infrabel qui prévoit la création de deux passages sous voies sécurisés, de la SPAQUE, des auteurs du projet, la ville de Visé projette toujours l'arrivée de fonds privés et européens pour le développement de ce quartier.

    cheratte-sarolea.jpg

    De plus, il semblerait que le "château Saroléa et son parc" (Ndlr : enfin, ce qu'il en reste), classés tous les deux trouvent un acquéreur.

    - L'aménagement du centre-ville prend un peu plus de temps que prévu.

    miysis_3d_horizon_albert1er_vue jardin_finale.jpg

    L'objectif reste de donner au site de la place Reine Astrid un répondant à ce qui a été réalisé place de la Collégiale et place du Marché : un espace contemporain de rencontre et de convivialité tout en maintenant la capacité de parking en centre ville.

    P9210377.JPG

    - "Par le passé, nous dit l'échevin, les mandataires publics ne gagnaient nullement à s'occuper d'égouts. Aujourd'hui, les mandataires publics perdent des voix s'ils ne gèrent pas les conséquences des fortes pluies. Dans ce volet "gestion des eaux", les deux bassins d'orage des Rouas seront opérationnels dans quelques semaines et ils seront suivis par la réhabilitation de celui du Hennen"

    - Le développement territorial se réalise suivant la référence du schéma de structure communal. Il offre des balises en termes de densité et de gabarit. Plusieurs lotissements sont créés ou repensés pour le confort et la qualité de vie de tous. Des lotissements verront le jour tant à Cheratte-Hauteurs qu'à Richelle et Visé.

    - Enfin, la défense acharnée des dossiers auprès des Ministres Régionaux est une autre réalité.

    L'extension de la crèche de Devant-le-Pont, la construction d'un hangar à avirons sur l'île Robinson, un second terrain synthétique pour les jeunes de la nouvelle académie de foot de la Basse-Meuse, la fin des travaux de rénovation de la piscine de Visé sont possibles avec l'aide du Ministre Collin.

    "La rénovation de la salle des Tréteaux se fera grâce à l'appui de Liège Europe Métropole, le conseil provincial, dont je suis, en a ainsi décidé à l'unanimité" précise encore notre interlocuteur.

    Et l'Echevinat nous surprendra avec l'embellissement de plusieurs portes d'entrées de Visé. Mais là, nous n'en saurons pas plus.

     

    2) Le Développement durable, la seconde préoccupation de l'Echevinat 

    DSC_0001.jpg

    Les marchés des déchets ont été renouvelés, la collecte des déchets organiques est toujours un succès avec plus de 383 tonnes récoltées en 2015 ; des initiatives en matière de bio-diversité ont été initiées grâce aux subsides du Plan Communal de Développement de la Nature, et Biodibap, plusieurs prairies fleuries ont été créées (A devant-le-Pont et au Parc des Libellules, un mur de pierres sèches a été réalisé face à l'île Robinson ainsi que des hôtels à insectes, à moineaux, une tour à hirondelles, des mini vergers... La journée de l'arbre se poursuit chaque année et plusieurs expositions ont eu lieu au musée de la Montagne St-Pierre.

    Fin 2016 - début 2017, l'accent sera mis sur la sensibilisation auprès des citoyens et des écoles par le biais d'une nouvelle exposition PCDN et le réaménagement du talus de la piscine en faveur de la bio-diversité.

    IMG_0659.jpg

    "Il faut souligner qu'un éco-passeur a été également engagé, souligne encore Luc Lejeune, ce qui a permis de créer un "team énergie" au sein des bâtiments communaux et ce, afin d'appréhender le facteur humain dans la lutte contre le gaspillage d'énergie au sein du parc immobilier communal." 

    Le conseil communal a en effet adopté à l'unanimité une adhésion à la convention des Maires, avec pour objectif 20 % de réduction de consommation (+ 20 % d'efficience, 20 % de réduction de consommation et 20 % de réduction des émissions de CO2. Depuis, des réductions de consommation d'énergie des bâtiments ont été constatées, de 4 à 7  % entre 2013 et 2016;

     

    3) La Mobilité

    L'Echevinat a dirigé ses efforts vers la mobilité douce des cyclistes et des piétons. Prenons en exemple : 

    DSC_1736.JPG

    - Les nouvelles pistes cyclables en rive droite de la Meuse sous le pont d'Argenteau, en rive gauche quai du Halage ainsi qu'entre Lixhe-Nivelles et Lanaye sont unanimement appréciées!

    - La politique de rénovation et d'amélioration des trottoirs se poursuit partout dans l'entité. Les cheminements de la cité Plein Air de Cheratte Hauteurs sont en voie de finalisation.

    - Enfin, une révision du plan communal de mobilité est en cours. elle devra proposer des pistes de réflexion en matière de mobilité entre Richelle et le centre ville

    Luc Lejeune conclut notre entretien sur quelques avancées prévues en 2017 :

    "Réfection des pavés de la rampe du pont et des trottoirs; réalisation de l'égout pour relier l'Avenue Franklin Roosevelt à la rue Basse Hermalle; aménagement de pistes cyclables à Argenteau (rue Pré d'Awans); bandes cyclables suggérées au Quai des Fermettes; démolition d'un bâtiment appartenant à la SNCB au bout de l'avenue de Navagne pour la création d'une capacité de stationnement de 70 places en supplément du parking actuel ..."

    (Pierre Neufcour)