- Page 2

  • Un Standard de gala !

    0001xj.jpeg

    - La galerie Opéra évacuée suite à un incendie au sous-sol

    - François Fillon fait un grand pas vers l'Elysée

    - Menacé 638 fois d'assassinat, Fidel Castro est mort dans son lit

    - En patrouille de nuit avec le P.A.B

    - Ecrasée en allant fumer une cigarette

    - La carte des bouchons à Liège selon les heures

    - Des Assises où l'on craint des représailles

    - Commerces : "Relancer le centre ville"

    - Plus de 127.000 conducteurs étrangers en faute

    - En voiture, le Belge est plus soucieux des enfants des autres que des siens!

    - "La FGTB crée de l'angoisse inutile"

    - Chômage : l'étude accablante pour la Wallonie

    - Football : Visé est dans une très bonne phase

    - Visé - HC BM : une victoire trop courte

    - Etc, etc...

  • Visé - Richelle : le titre de "Meilleur Artisan Glacier de Belgique" attribué au glacier Hugo.

    thumbnail_20161122_1554264.jpg

    Meilleur Artisan Glacier de Belgique

    C'est le titre qui vient d'être attribué à Benjamin Vanderheyden, le futur patron du Glacier Hugo.

    En 2002, Benjamin sort diplômé de l'école d'hôtellerie de Spa. Il travaille trois ans en Belgique, en cuisine et en salle, avant de partir 2 ans dans le sud de la France, dans des maisons réputées. A son retour en Belgique, il apprend que le glacier Hugo cherche un ouvrier pour la fabrication. Richellois de naissance ayant toujours été admiratif de cet établissement, il se présente et Georges Streibel l'engage. Benjamin connaît les bases de la fabrication de la glace, mais Georges le forme au métier de glacier. Recettes, mode de fabrication, astuces du métier, "secrets de la maison", Georges transmet tout son savoir à son élève qui ne demande qu'à apprendre. En 2011, Benjamin effectue lui aussi un stage chez Lenôtre, pile 20 ans après son mentor.

    thumbnail_DSCN1156.jpg

    Il aura la chance d'y travailler sous la tutelle de Gérard Taurin, un des meilleurs ouvriers de France et champion du monde dans la catégorie "glaces" en 2004. Selon Georges, "Benjamin a toutes les qualités et le sérieux nécessaire. Il est très volontaire, veut toujours apprendre, se dépasser et saura maintenir le cap de la maison Hugo"

    Le concours

    thumbnail_IMG_20161123_1635153.jpg

    Cette année, Benjamin Vanderheyden a décidé de s'inscrire au concours du Meilleur artisan glacier de Belgique.

    "Les épreuves se sont déroulées dans le bâtiment de l'IFAPME à Villers-le Bouillet le 22 novembre " nous explique le jeune lauréat. "Le challenge était de présenter 5 desserts en 6 heures. Rien ne pouvait être préparé à l'avance, nous partions de produits bruts. Le thème étant " Les fêtes de fin d'année", j'ai présenté une bûche de Noël en glace et sorbet, un parfait à la bière, une Corne d'abondance revisitée, un dessert sur assiette et deux verrines individuelles. Pour convaincre le jury, il fallait obtenir au moins 80 % des points. Nous sommes 4 lauréats à avoir obtenu le précieux titre. Il n'y a pas de classement entre nous, nous sommes 4 à avoir réussi, c'est tout ce que nous savons. La coupe, la médaille, le diplôme et la veste à col tricolore nous seront remis en avril."

    DSC_4380.JPG

    A partir du 1er janvier 2017 Benjamin et son épouse seront donc aux commandes de "Chez Hugo". Georges continuera à l'aider de ses conseils, si nécessaire, durant une période transitoire de six mois, puis ce sera à la troisième génération de continuer. Benjamin ne prévoit aucun changement, il garde la même équipe, les mêmes produits, la même qualité et la même passion. Respecter la clientèle, les collaborateurs et les produits est la devise de la maison.

    Bonne route, Benjamin.

     

    Un peu d'histoire.

    Hugo Streibel est né en 1908 dans une famille de maîtres tisserands émigrés en Pologne. Mère polonaise et père suisse, Hugo, qui est charpentier de formation, a 19 ans. Il décide de quitter sa famille et d'aller rejoindre ses cousins au Brésil. Il s'arrête en Belgique. Il n'ira pas plus loin.

    Nous sommes en 1927, Hugo apprend le français et travaille sur les grands chantiers de l'époque. Il fait la connaissance d'un Italien, marchand de matériel pour glaciers. Le commerçant trouve que Hugo a le "look" pour exercer cette profession. Il le convainc, lui apprend les rudiments du métier puis Hugo se lance comme glacier ambulant.

    DSC_4375.JPG

    "A l'époque nous explique son fils Georges, Il n'y avait que deux goûts : vanille et chocolat. Papa avait fait l'acquisition d'un véhicule Chevrolet de 1926 afin de faire ses tournées. Il était à la pointe de la modernité car la majorité des autres glaciers ambulants exerçaient leur profession soit avec une charrette à bras, soit avec un véhicule hippomobile".

    Hugo habite Saive. Il fait la connaissance d'une jeune fille. Les deux jeunes gens se plaisent et se marient. Ils sont maintenant deux à exercer la profession. Après la guerre, le couple Streibel fait construire la maison du n° 3 de la rue du Centre à Richelle. Le commerce ambulant continue avec 2 camionnettes, chacun des époux faisant une tournée. En 1952 c'est la naissance d'un fils, Georges. Les arômes se diversifient, au chocolat et vanille s'ajoutent moka, caramel, pistache, citron, et fraise en saison. Quotidiennement quatre arômes sont proposés : vanille, chocolat, et deux autres qui varient. Hugo, est à le pointe du progrès, il veut aller de l'avant. Voulant disposer de frigos électriques dans son combi VW, il fait l'achat d'un groupe électrogène sur remorque, qu'il tractera derrière son véhicule. Meilleure conservation de la marchandise, et possibilité de faire de la "mousse de crème fraîche".

    En 1972, suite à des problèmes de santé de son papa, Georges, féru d'électronique et de radio-communications, se lance à son tour dans l'entreprise familiale. Il découvre toutes les possibilités de cette profession et "en tombe amoureux". Hugo apprend à son fils toutes les "ficelles" du métier et ses secrets de fabrication. Déjà à l'époque, dans la Basse-Meuse, les glaces de chez Hugo étaient réputées. Voici donc Georges responsable du "Glacier Hugo". Autodidacte, Georges fera un stage chez Lenôtre, à Paris.

    Le salon de dégustation

    Frustré de ne pouvoir servir toute sa clientèle en ambulant, Georges Streibel et son épouse Ana décident alors de créer un salon de dégustation au rez-de-chaussée de l'habitation familiale. 1998 verra la construction du salon de actuel, au 96 de la rue de Richelle à Richelle. La réputation du glacier n'est plus à faire, des consommateurs viennent de loin pour déguster ses produits. Très souvent, la file s'allonge devant la porte, qui attendant une table pour s'asseoir, qui attendant d'être servi au comptoir pour de la marchandise à emporter. Journellement, 23 goûts sont proposés sur un éventail de 50 disponibles. "Nous sommes maintenant une PME, nous confie Georges, nous employons 9 équivalents temps-plein, mais l'équipe compte 22 personnes."

    DSC_4377.jpg

    Fin de l'année, Georges passera le flambeau à Benjamin Vanderheyden, le jeune Richellois qu'il a formé et qui dirigera la troisième génération de "chez Hugo".

    Ne manquez pas l'article complet dans votre édition Basse-Meuse du journal La Meuse

    (P. Neufcour)

  • J'ai vu Saint Nicolas ! Il était à Visé cet après-midi. Même pas peur !

    DSC_4382.jpg

    Les plus jeunes n'étaient pas très assurés...

    DSC_4385.jpg

    Mais les friandises ont fait revenir le sourire

    Le Saint Patron des enfants a rendu visite aux petits visétois cet après-midi. Accompagné de son fidèle collaborateur, le Père Fouettard, et des tambours des Bleus de Hermalle, Il s'est promené dans les rues du centre. Il a d'ailleurs fait quelques haltes dans des magasins de Visé : Colorcode Men & Kids, Beau Gosse, Calinou et Nulle part ailleurs. Il en a profité pour distribuer des bons de réductions.

    DSC_4381.jpg

    Les plus téméraires n'ont pas hésité à le rejoindre

    Ensuite Saint Nicolas a rejoint son trône, installé dans le hall d'entrée de la salle des Anciens Arquebusiers où il a continué à distribuer des sachets de friandises, gâtant ainsi pas loin de 250 enfants.

     

  • Marc Goblet : "Pourquoi je pars"

    0001wQ.jpeg

    - David Hamilton s'est suicidé hier soir!

    - La Galerie Opera fait peau neuve

    - Un banquier et sa famille pris en otage toute une nuit

    - Liège : un bus "1" percute un arbre, 10 blessés

    - Le P.A.B a 40 ans et 2.000 interventions par an

    - Tribunal : la mère doit payer pour son fils mal éduqué

    - Violences conjugales : elles ont été battues. D'anciennes victimes racontent leurs souffrances passées

    - Alzheimer : placez une boîte à tartine dans le frigo

    - Herstal a mal à son commerce

    - Notre Top 10 des sorties du week-end

    - La France évite de nouveaux attentats

    - Alcool : les Wallons pour la tolérance zéro

    - TEC : les sous-traitants mis en concurrence

    - La double vie de nos policiers

    - L'accès aux soins de santé est en train de se fissurer

    - Kompany : la chute sans fin ?

    - Foot : pour Weiler c'est gagner ou partir

    - Standard : Les sept vies de Corentin Fiore

    - Vos suppléments MAXX et TV News

    - Etc, etc...

  • Gardes médicales des 26 et 27 novembre 2016

    images.jpegMédecin de garde : du lundi au jeudi soir de 19 hr à 08 hr : un seul numéro : 04/379.09.00. 

    Pour leur sécurité, les médecins de garde de la Basse-Meuse sont en liaison avec les services de la Police.

    Attention :  un poste de garde médicale est ouvert les week-ends et jours fériés de 08 hr à 20 hr rue Basse-Hermalle n° 2, à côté de la clinique. N° unique pour le médecin de garde : 04/374.09.34. 

     - Dentistes de garde : former le 100 pour connaître la liste. 

    PHARMACIES DE GARDE

    Pour toutes gardes entre 9h et 22h : www.pharmacie.be ou www.appl.be

    Pour toutes gardes entre 22h et 9h :

     Appeler le 0903/99.000

     - le samedi 26 novembre 2016 : Pharmacie DEFAUWES- MERTENS rue J Muller 23 à Warsage Tél 04/286.21.79

                                                     Pharmyou, rue sous la Vigne 19 à Glons Tél 04/286.21.79 

                                            

    - le dimanche 27 novembre 2016 : Pharmayou, Avenue Reine Fabiola 60 à Haccourt Tél 04/379.11.05