- Page 2

  • Grand nettoyage de printemps 2017

    thumbnail_P1050650.jpg

    0001yT.jpeg

    thumbnail_P1050700.jpg

  • Visé : les Jeudis Citoyens avec Alain Gerlache

    Numériser.jpeg

    L'Echevinat de la famille et de la citoyenneté organise ce 27 avril à 20 h une conférence débat animée par Alain Gerlache. Ce conférencier, journaliste à la RTBF mais aussi professeur d'université abordera avec les participants le thème "Politique, médias, réseaux sociaux, un ménage à trois compliqué".

    L'entrée est gratuite, l'entrée se fera par la rue du Gollet. Un thème très intéressant à l'heure où, sur la toile, on retrouve comme "info" tout et son contraire. A qui se fier? Qui croire? Les sources de l'info sont-elles confirmées?

    A jeudi. 

     

  • Visé : Aux cimaises de la chapelle des Sépulcrines

    DSC_5633.JPG

    Depuis hier et jusqu'au 30 avril, quatre jeunes femmes exposent leurs oeuvres à la chapelle des Sépulcrines de Visé.

    Les vendredi, samedi et dimanche de 14h à 19h et le mercredi de 10h à 18h vous pourrez admirer les peintures et sculptures de Carole Brenu, Marie-France Martin, DAnielle Charlier Nait et Martine Thiry. Entrée gratuite, les oeuvres exposées peuvent être achetées. Du beau travail!

    Martine THIRY vient d’Oupeye et peint depuis 1995, elle commence par l’huile, le pastel et l’aquarelle. En 2005, elle découvre l’acrylique et toutes ses possibilités de matières et de transparences. Elle peint énormément et expose dans le milieu artistique puis décide de se donner du temps pour s’initier au monde du Recup’Art à l’école d’Art de Visé.

    Elle libère sa créativité en suivant l’esprit des Maîtres  Cobras :  « Retrouver son âme d’enfant loin de toute forme d’académisme ».

    Sa peinture est liée à ses souvenirs, la famille, l’enfance, les voyages, ….

    Martine exprime avant tout une joie de vivre débordante d’originalité !

     

    Marie-France MARTIN vient de Bombaye. Peintre autodidacte, Marie-France utilise la peinture comme un moyen d’aller à la rencontre d’un univers par curiosité, avec spontanéité et amour de la matière. Rien n’est jamais défini à l’avance, souvent chaque toile se modifie progressivement en fonction de ses ressentis, de ses idées qui évoluent et de l’instant présent. Elle découvre, il y a deux ans, le Recup’Art ce qui ajoute à sa recherche picturale des autres traces, de nouveaux effets de matières comme les glacis …

     

    Danielle CHARLIER vient de Dalhem. Dès la fin de sa carrière d’enseignante, comme une évidence, elle se dirige vers la peinture et la sculpture.

    Une nouvelle motivation, un nouveau souffle de vie s’ouvre à elle.

    Pour elle, « l’Art est peut-être un langage moins perverti que celui des mots, il y a moins de filtres, il est plus brut et authentique »

    De plus, elle aime sculpter et peindre comme un besoin d’alternance entre la couleur et le noir et blanc.

    Travailler avec les groupe des Récup’Arts, c’est aussi une manière pour elle d’entrer dans une sphère de partage, d’inévitables subjectivités, mais aussi de nouvelles amitiés.

     

    Carole BRENU vient d’Heure le Romain.

    Elle partage sa créativité avec ces trois femmes riches de cœur et d’esprit : de vrais soleils discrets amateurs d’arts !

    De plus, les différences de styles sont telles que c’est un défi agréable de les associer pour surprendre et déjouer l’académisme.

    Les sculptures de Carole sont extraites de la nature, des fossiles, et de l’imitation de la pierre bleue.

    Sa seule intention est liée à un besoin de méditation, de replis sur soi pour créer en toute simplicité.

     

    (En marge droite, un petit aperçu en photos du travail de ces quatre artistes)

  • Dès à présent rapportez toutes vos piles et accus usagés dans votre commune, Rue de Mons N° 11 et Rue des Récollets N°1, afin que votre commune gagne une nouvelle plaine de jeux écologique !

     

    2016_title_fr.png

    Récolter des piles usagées pour une nouvelle plaine de jeux écologique ?

    Du 1er au 31 mai 2017, Bebat asbl met au défi les habitants de la Province de Liège de récolter un maximum de piles usagées. La commune ayant récolté le plus grand nombre de piles usagées par habitant gagnera une nouvelle plaine de jeux écologique.

     

    La Ville de Visé a décidé de relever le défi !  Voulez-vous soutenir cette initiative ?

    C’est facile !

    • Partez à la chasse aux piles usagées (tiroirs, grenier, cuisine...)

    • Rapportez-les dès à présent Rue de Mons N° 11 (Echevinat DTME) ou Rue des Récollets N° 1 (Hôtel de Ville) à 4600 VISE.

     

    http://www.bebat.be/fr/nouvelles/gagnez-une-plaine-de-jeux-pour-votre-commune

     Faites un beau geste pour l’environnement et pour les enfants ! 

     

    Luc LEJEUNE 

    Echevin du Développement territorial, 

    de la Mobilité et de l'Entretien

  • Le mot du Bourgmestre

    high_d-20170421-3E96AG.jpgPierrot nous a quittés

    Pierrot c'était vraiment un personnage à Visé.

    Il avait dans de très nombreux domaines eu une carrière tellement brillante qu'on ne sait pas où il faut commencer à la relater.

    Mais avant tout, je voudrais faire état de ma profonde tristesse. Même si depuis quelques années il était frappé par la maladie, je suis comme de nombreux Visétois affligé par sa disparition (le jour de Pâques).

    Très jeune et très fringant, il fut un sportif de haut niveau. S'il s'est adonné à de nombreux sports, c'était évidemment en judo qu'il fut le plus brillant. 

    Sélectionné pour les jeux de Tokyo (1964), 5 fois champion de Belgique et 2 fois 3ème au championnat d'Europe (seulement battu par le Hollandais Gijsink qui pesait 30kg de plus que lui) et distinction rarissime, il est 7è dan de judo.

    Son activité militaire est également remarquable. Officier dans les para-commandos, il participa au maintien de l'ordre au Congo belge ; il était resté très actif au sein de l'amicale.

    Issu d'une vieille famille visétoise, il était normal qu'il soit membre d'une gilde : il s'agissait des Francs Arquebusiers dont son grand-père avait été empereur.

    En 1976, j'ai pris la bonne initiative de lui proposer de se présenter aux élections. Il accepta et je peux dire que ma proposition fut couronnée de succès.  Elu dès le 1er janvier 1977, il sera pendant 4 législatures échevin des sports et je peux affirmer sans fausse modestie que notre action a fait de Visé une ville sportive tant par son infrastructure que par de nombreuses manifestations qui s'y déroulèrent dont l'open de judo est indéniablement une des plus prestigieuses.

    Ajoutons que sur sa lancée, Pierrot fut aussi conseiller provincial de 1985 à 2000.

    Pour clôturer – mais je n'ai pas été exhaustif - ajoutons encore que Pierrot fut un commerçant particulièrement dynamique dans une des petites villes les plus commerçantes de Wallonie.

    Pierrot, tu fus un meneur pour de nombreux Visétois qui ne t'oublieront pas.  Des hommes de ta trempe, notre région, notre ville en a besoin.  Ton épouse et ta fille Margaret en sont les premières convaincues.

    Le 19 avril 2017,

    Marcel NEVEN - Bourgmestre