- Page 4

  • Visé : le "pont des Allemands" n'est plus!

    DSC_6927.JPG

    La journée de ce dimanche a été mise à profit pour enlever le dernier tronçon de l'ancien pont. La travée, après avoir été désolidarisée de la culée et de la pilasse, a été soulevée par les barges et amenée à quai.

    DSC_6878.JPG

    Grosse animation en ce dimanche sur le chantier du Quai des Fermettes. C'est qu'il faut positionner au centimètre près les barges qui vont supporter la charge de la dernière travée du pont.

    DSC_6882.JPG

    Comme nous le disait cet ingénieur : "La masse de ces travées a été fortement sous-estimée avant les travaux, explique-t-il de l'ordre de 25 à 30 %. Vous vous imaginez les problèmes rencontrés à cause de ce "surpoids", la pièce qui va être déplacée pèse quand même quelque chose de l'ordre de 1.100 tonnes!"

    DSC_6885.JPG

    DSC_6886.JPG

    DSC_6888.jpg

    Une fois la double barge positionnée exactement à l'aide de treuils et de remorqueurs, commence le lent travail de placement de cales afin de s'assurer de l'équilibre, de la répartition des masses et de l'horizontalité de la travée avant qu'elle ne puisse bouger.

    DSC_6900.JPG

    DSC_6901.JPG

    DSC_6903.JPG

    DSC_6906.JPG

    Une fois les cales installées et l'horizontalité vérifiée, les soudeurs entrent en scène afin les uns de renforcer les liens métalliques, les autres de couper les dernières attaches avec la culée et la pilasse.

    DSC_6905.jpg

    DSC_6907.JPG

    On y est! Tout lien avec le sol est rompu.

    DSC_6904.jpg

    Il faut maintenant commencer le délicat travail de levage, en délestant les barges de l'eau contenue dans les ballasts

    DSC_6892.JPG

    DSC_6902.JPG

    Une fois l'eau pompée, les barges sont "en charge" et le déplacement peut débuter

    DSC_6915.JPG

    Nous pouvons remarquer que l'ouvrage, vieux d'un siècle a quand même souffert des ravages du temps

    DSC_6917.JPG

    DSC_6930.JPG

    Le nouvel ouvrage sera, lui, normalement mis en place à partir de ce mardi matin

    DSC_6932.JPG

    Texte et © photos P. Neufcour

  • Le mot du Bourgmestre

     

    DSC_6856.JPG

    Stationnement - Offre de places supplémentaires

    DSC_6855.JPG

     

    Il y a quelques années déjà, la ville de Visé investissait sur l'ancien site de la gare de triage de la SNCB, et aménageait un peu plus de 200 places de parking.

    Aujourd'hui ce parking vient d'être agrandi (côté nord) de plus de 80 places.

    DSC_6853.jpg

     Si l'on ajoute les travaux de l'Avenue Albert 1er qui offriront 100 places de stationnement public au lieu des 65 existant probablement mais qui étaient sur le point de disparaître pour faire place à la justice et paix et aux Finances, on  peut dire sans fausse modestie que l'effort réalisé par la ville dans ce domaine est très important.  Mais bien entendu, il y a une phase transitoire délicate : on ne peut réaliser des travaux importants dans un centre ville sans créer quelques dommages temporaires.

    Il faut rappeler et les personnes passant par Visé ou y résidant depuis peu sont unanimes pour le confirmer que le centre de Visé est un des endroits les plus agréables de la province. Visé, ville touristique d'un jour, c'est un atout qui ne cesse de se développer.  Si l'on ajoute que le week-end certaines cours d'école sont aussi à la disposition du public, on peut conclure que Visé défend sa réputation de ville accueillante. 

    Le 14 septembre 2017,

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • Gardes médicales des 16 et 17 septembre 2017

    images.jpegMédecin de garde : du lundi au jeudi soir de 19h à 08 h : un seul numéro : 04/379.09.00. 

    Pour leur sécurité, les médecins de garde de la Basse-Meuse sont en liaison avec les services de la Police.

    Attention :  un poste de garde médicale est ouvert les week-ends et jours fériés de 08 hr à 20 hr rue Basse-Hermalle n° 2, à côté de la clinique. N° unique pour le médecin de garde : 04/374.09.34. 

     - Dentistes de garde : former le 100 pour connaître la liste. 

    PHARMACIES DE GARDE

    Pour toutes gardes entre 9h et 22h : www.pharmacie.be ou www.appl.be

    Pour toutes gardes entre 22h et 9h :

     Appeler le 0903/99.000

    - le samedi 16 septembre 2017 : Pharmacie MULLER,  rue Haute 25 à Visé Tél 04/379.12.10

                                                  

    - le dimanche 17 septembre 2017 : Pharmacie PAQUES, rue de la Croix 13 à Lixhe Tél 04/379.17.91

                                                        Pharmacie HALBART, rue G. Wilket 7 à Saint-Remy Tél 04/387.44.99

                                                       

  • Visé : le nouveau "pont des Allemands" en place pour lundi?

    DSC_6858.JPG

    Tronçon par tronçon, l'ancien pont est découpé, les travées chargées sur des barges puis amenées à quai.

    DSC_6862.JPG

    Ces "morceaux" sont posés sur des conteneurs empilés, renforcés, équipés d'un système de vérins qui répartit la charge tout en maintenant l'horizontalité de l'ensemble.

    DSC_6863.jpg

    Une fois à quai, les travées sont délestées, le maximum d'éléments est démonté pour les alléger

    DSC_6870.JPG

    Au moment où nous écrivons ces lignes, c'est cette opération qui est en cours sur la travée ci-dessus. Viendra ensuite le tour de celle qui est amarrée plus en amont. Une fois délestées, les engins de levage les déposeront sur le sol du quai des Fermettes. Les deux dernières travées seront enlevées dans la nuit, demain et la nuit suivante.

    Un responsable du chantier nous a confié qu'on "espérait bien mettre le nouveau pont en place dimanche soir ou la nuit de dimanche à lundi".

    DSC_6857.JPG

    Ce nouveau pont, ici en arrière plan, est déjà construit et repose sur des pilasses à quelques mètres de son emplacement définitif. Il sera soulevé, en une pièce, puis déplacé jusqu'à l'endroit où reposait l'ancien afin de pouvoir effectuer le raccordement avec les voies. Un travail de titans...     © Texte et photos P. Neufcour

  • Argenteau : Christian Bodson a enfin gagné son procès!

    d-20160217-G6027N_thS.jpgImmobilier, bijoux, tableaux, comptes titres, la fortune de Jacques (décédé en octobre 1998) était inestimable. À tel point que les héritiers se sont déchirés devant le tribunal correctionnel à son sujet. Christian Bodson, un des enfants du couple, reprochait à plusieurs membres de la famille d’avoir caché une partie du magot au notaire. Le tribunal vient de lui donner raison.  
    En février 2016, Christian Bodson s’était exprimé dans nos colonnes. Derrière le volumineux dossier judiciaire qu’il consignait et qu’il enrichissait au fil de la procédure, l’homme ne cachait pas sa rancune. Depuis de nombreuses années, il était au cœur d’une bataille juridique impliquant plusieurs membres de sa famille.
    Au centre de celle-ci : un héritage familial plutôt coquet (biens immobiliers, comptes en Suisse, œuvres d’art, etc...). Le sexagénaire accusait son frère, sa sœur et même ses deux enfants d’avoir « caché » une partie de la fortune au notaire chargé de la succession, lors du décès de son papa. On parle ici d’un compte titres, ouvert en Suisse, d’une valeur de plus de 300.000 euros. Un montant qui avait été « donné » par le papa à deux de ses enfants, de son vivant, et qui aurait dû être déclaré au notaire lors du décès du patriarche. Or, devant lui, les ayants droit avaient déclaré n’avoir rien reçu du vivant de Jacques. Et ça, on ne peut pas le faire…
     
    Le frère et la soeur écopent de six mois de prison
     
    En mars 2017 le tribunal correctionnel de Liège a ouvert les débats de fond dans ce délicat dossier. Le frère, la sœur et les enfants de Christian Bodson étaient renvoyés pour une série de prévention liées au code civil. Ce 12 septembre, il a rendu son jugement. Si le fils de Christian Bodson a été acquitté des préventions, les autres membres de la famille ont eu moins de chance. La sœur et le frère écopent tous les deux de 6 mois de prison avec sursis pendant 3 ans et d’une amende de 8.260 euros. La fille de Christian est également condamnée à 100 heures de travail d’intérêt général et 275 euros d’amende, ou 6 mois de prison à titre subsidiaire.
    Les parties ont désormais 30 jours pour interjeter appel de cette décision s’ils le souhaitent.
    « Je suis satisfait », déclare Christian Bodson. « Les peines reçues, ils les ont méritées. Je souligne également que le tribunal n’a pas été tendre avec les amendes. Ce que j’espère, c’est qu’il n’y aura pas d’appel. Au stade actuel, J’ai droit à 1 euro symbolique. Le restant doit être déterminé par le Civil. »
    Dans 30 jours, si les prévenus n’ont pas fait appel de cette décision, les parties se reverront une nouvelle fois devant la justice, pour fixer l’agenda de la juridiction civile cette fois. Et là, ça risque de se chiffrer… (A.Ma -La Meuse)