- Page 3

  • Visé : le Conseil Communal des Enfants est installé

    fullsizeoutput_14950.jpeg

    C'est ce 22 octobre que s'est déroulée la prestation de serment des nouveaux "Jeunes Conseillers" du Conseil communal des Enfants, en présence des parents, enseignants et chefs d'établissements réunis pour l'occasion. 

    En effet, les enfants sont élus pour une période de deux ans. Issus à l'origine de 5eme année primaire, ils quittent le Conseil à la fin de la 6eme année. La moitié du Conseil doit donc être renouvelée chaque année. Les candidats mènent campagne dans leur école respective. Ils proposent un programme et se font connaître au moyen "d'affiches" électorales. Un vote est alors réalisé, et, selon la taille de l'établissement scolaire, un ou deux Conseillers sont élus. Le Conseil se réunit deux fois par mois, entouré d'animateurs, et aidés par des adultes élus, ils font valoir et proposent leur programme. Comme il s'agit de tous candidats "indépendants", il n'y a pas d'alliances à trouver, mais bien, plus raisonnablement, un consensus entre les participants.

    Les nouveaux élus

    - HAID Noa, de l'école communale de Sarolay

    - BEN MOHAMED Jade, de l'école Saint-Joseph de Cheratte Hauteur

    - BELDE Alizée, de l'école communale de Lixhe

    - NOEL Edouard, de l'école communale de Richelle

    - BORSU Adrien, de l'école communale de Cheratte Hauteur

    - DETRO Maxence, de l'école libre de Richelle

    - LAMOTTE Elodie et VRIJENS William, de l'Institut Saint Hadelin de Visé

    - DUCHESNE Gabriel et JANSSEN Alice, de l'Athénée royal de Visé, et

    - HALACOGLU Alper, de l'école Notre Dame de Cheratte-Bas.

    Ils rejoignent ainsi AHMEDY Madeline, L'HOEST Clémentine, KERF Louis, DEPROOT Bastian, GLOUIA Sofiane, MUNYAKINANI Eva, WAGELMANS Nina, WILLEMS Léa et GULTEKIN Kemal-Cem, élus l'an dernier et qui continuent la seconde année de leur mandat.

    Chaque jeune conseiller s'est vu revêtir de l'écharpe scabinale aux couleurs de Vise, bleu et blanc, par Patrick WILLEMS, échevin de la Famille et de la Citoyenneté. Souhaitons à tous ces jeunes une expérience positive dans leurs premiers pas de politiciens en herbe tout en espérant que la nouvelle majorité chez les adultes conserve cette initiative très instructives.

    Un album photo de l'évènement est disponible en marge droite.

    (©Pierre Neufcour texte et photos)

  • Hauts-Sarts : l'échangeur 34 est réaménagé

    image008.jpg

    Le chantier de réaménagement de l’échangeur n°34 « Hauts-Sarts/Hermée » est à présent totalement terminé. La dernière bretelle impactée, permettant d’accéder des Hauts-Sarts (côté zoning) vers l’autoroute E40/A3 en direction de Bruxelles, est à nouveau ouverte, clôturant ainsi ces travaux.

     

    Ce chantier a été réalisé en grande partie de nuit et pendant les vacances scolaires afin de limiter l’impact sur la circulation des usagers.

    Les travaux consistaient principalement à réhabiliter l’échangeur et ses ronds-points tout en résolvant des problèmes de fluidité et de remontées de files :

     

    • la sortie n°34 de l’E40/A3 en provenance de Aachen a été élargi à 2 bandes. La voie de droite permet d’emprunter un bypass afin que les usagers puissent gagner la rue de Hermée vers le zoning sans emprunter le rond-point ;
    • deux autres by-pass ont été installés :
      • le premier permet aux usagers venant de la Première avenue de gagner directement la rue de Hermée vers Herstal ou vers l’E40/A3 en direction de Aachen ;
      • le second permet aux usagers en provenance de l’E40/A3 depuis Bruxelles ou depuis la rue en Bois de gagner directement l’autoroute E40/A3 vers Bruxelles.

    (Communiqué) 

     

  • Les activités du Musée archéo-historique de Visé

    fullsizeoutput_f357.jpeg

    © P. Neufcour 

    LE SAMEDI 3 NOVEMBRE A 14h00,  VISITE MEMORIELLE DU CIMETIERE DE VISE-LORETTE

    La longue série des visites mémorielles de cimetières de l’entité de Visé et des environs a commencé il y a plus de 20 ans. Précédée d’une mission photographique et probablement suivie d’un article sur les particularités à de nombreux points de vue de cet important cimetière, cette visite mémorielle  se concentrera sur l’histoire de cet « aître », les styles des tombes, les matériaux les plus variés et les quelques personnalités qui y sont inhumées. Visions artistiques mais aussi historiques et sociologiques, car ce lieu où repose nos ancêtres reflète bien l’évolution de nos conceptions philosophiques et notre perception  du sens de la vie et de la mort.

    PAF (avec le dossier)  de 5 € grand public et de 4 € membre. Payable sur place. Le directeur du musée vous y attend.

  • Steve, dans le coma, après une bagarre entre bandes à Visé

    B9717357935Z.1_20181023094327_000+G1IC9GKVR.1-0.jpg

    Steve Idon vit des moments difficiles après une bagarre à Visé.
    Une rixe entre deux groupes sur la Place Reine Astrid à Visé s’est mal terminée. Des coups de feu ont été tirés en l’air. Steve Idon a été frappé au visage et est tombé sur le sol.

    Steve Idon, 33 ans, se souviendra longtemps de sa soirée vendredi dernier. Il avait décidé d’aller boire un verre avec ses amis à Visé. La fin de soirée s’est mal terminée.

    Un groupe d’individus d’Oupeye s’est rendu aussi à Visé. Il est en conflit avec le groupe des Visétois en raison d’une tentative de meurtre sur un Visétois qui a eu lieu à Vivegnis il y a un mois.

    Les deux groupes se sont retrouvés avenue du Pont à Visé. La situation a rapidement dégénéré et ils se sont violemment disputés. Une bagarre a éclaté sur la place Reine Astrid vers 1h du matin samedi 

    Resté à terre au moins 30 minutes

    La police de la Zone Basse-Meuse a été appelée et trois combis de police se sont rendus sur les lieux.

    A leur arrivée, les policiers ont découvert Steve Idon, originaire du groupe d’Oupeye, étendu sur le sol. Il était inconscient et présentait du sang au niveau de la bouche. Il venait de recevoir des coups. Les policiers ont immédiatement appelé les secours. Steve Idon est resté à terre au moins une demi-heure.

    Il s’est momentanément réveillé avant de perdre à nouveau connaissance au moment de son transport en ambulance à la Clinique Saint-Joseph à Liège.

    Un témoin des faits a donné le signalement d’un suspect aux forces de l’ordre. Il s’agissait d’un homme, membre du groupe visétois. Celui-ci a été identifié mais a nié les faits.

    Un jeune de 23 ans interpellé

    Il a donné le nom de l’auteur des coups sur Steve Idon. Il s’agissait d’un jeune homme de 23 ans. qui a expliqué aux policiers que la victime l’avait frappé au niveau de la lèvre.

    Le jeune homme a répliqué et a donné un coup de poing au visage de Steve Idon qui est tombé lourdement sur le sol en cognant sa tête.

    A ce moment-là, un homme, issu du groupe d’Oupeye a sorti une arme et a tiré deux coups de feu en l’air. Paniqué, le jeune homme de 23 ans a pris la fuite avant d’être appréhendé par la police et entendu.

    Le jeune homme a été déféré au Parquet de Liège tout comme le premier suspect visétois qui a été identifié. L’enquête se poursuit.

    Toujours dans un semi-coma

    Steve Idon a lui été opéré d’urgence. Il souffre d’une fracture du crâne et d’un hématome sous dural (sang dans la tête).

    Ce lundi, Steve était toujours dans un semi-coma.

    Les parents de Steve sont dans l’attente : «  Nous sommes très inquiets. On nous a dit que notre fils avait été frappé par derrière, peut-être avec une barre de fer ou une matraque téléscopique. C’était vraiment pour tuer. Pourquoi tant de méchanceté ? Notre fils ne méritait pas cela. Nous sommes perdus devant cette situation  », avouent les parents de Steve très décontenancés. (Marc Gérardy)

  • L'AFSCA rappelle un produit de chez Carrefour Express

    Via Facebook, l’AFSCA a mis en garde les personnes ayant acheté des bûches farcies au poulet dans un magasin Carrefour Express récemment. En effet, l’AFSCA a constaté la possible présence de Salmonelle dans le produit de la marque Pluimveeslachterij Lammens.

    Les personnes ayant consommé ce produit risquent d’avoir de la fièvre, des crampes ou encore la diarrhée. Le produit a essentiellement été vendu dans des magasin Carrefour Express du nord du pays.

    Les jeunes enfants, femmes enceintes et les personnes âgées ont plus de risques d’être infectés. Si vous avez déjà consommé ce produit, il est conseillé d’aller voir votre médecin et de lui signaler.