Conférence - Page 8

  • Qu'est-ce que le coaching ? Pour qui ? Pourquoi ?

    12565491_996294507072277_4729406538556282592_n.jpg

    On entend beaucoup parler de coaching .... mais en fait, de quoi s'agit-il exactement ? Comment se déroule une séance de coaching ? Quels sont les bienfaits du coaching ? Quels sont les résultats que l'on peut atteindre grâce au coaching ? Quels sont les techniques utilisées ?

    Trop souvent,  cet accompagnement est ignoré ou confondu avec de la consultance, de la formation ou de la thérapie.  Or, cette approche peut vous être utile tant dans le cadre de votre vie privée que professionnelle.  En effet, le coaching permet :

    • de gagner confiance en soi, faisant ainsi évoluer votre situation positivement ;
    • de retrouver la motivation ;
    • de donner des buts et objectifs de vie ;
    • de faire émerger votre potentiel trop souvent sous-estimé ou ignoré ;
    • de vaincre ses peurs ;
    • d'être en accord avec soi-même ;
    • d'agir en conscience.

     

    Afin de démystifier ce terme, le samedi 27 février de 9h à 12h, le gîte l'Elemen'Terre accueille VB Coach'In qui expliquera en quoi consiste un coaching, Ce sera également l'occasion de prendre connaissance des différents types de coaching, d'en découvrir les bienfaits et de les expérimenter.

     

    SEANCE D'INFORMATION GRATUITE

    Lieu : L'Elemen'Terre, rue Michel Beckers à Sarolay

    Date : samedi 27/02/16 de 9h à 16h

    Infos et inscription : 0473/500.184 ou vb@vbcoaching.be

     

  • Les Sépulcrines à Visé : un histoire de plus de 4 siècles

    Sepulcrines-invitation (Small).jpg

    MERCREDI 24 A 20 H : « PLUS DE 2 SIECLES DE PRESENCE DES SEPULCRINES » PAR M-ELISABETH HENNEAU DANS LA SALLE N° 5, du Centre culturel de Visé.

    C’est en effet le 24 février 1616 qu’un ordre religieux s’installa à Visé. Aidées par Ferdinand de Bavière, ces chanoinesses du St-Sépulcre savaient bien peu qu’elles resteraient 208 ans sur place. Le lancement de ce jubilé se fera par la spécialiste belge des ordres religieux féminins, M-E. Henneau, de l’Université de Liège.

    « Les Sépulcrines de Visé 1616-1796: des religieuses au service de la Réforme catholique
    Relevant d'une branche féminine de l'Ordre du Saint-Sépulcre qui se développe au diocèse de Liège entre la fin du XVe et la fin du XVIIe s.,
    les Sépulcrines conjuguent le profil de la moniale tridentine, vouée à la retraite et à la prière, à celui de la religieuse moderne, engagée dans la mission apostolique.
    Au départ de l'exemple de Visé, il s'agira de comprendre comment ces enseignantes s'inscrivent dans le contexte culturel et religieux local
    ainsi qu'au sein des réseaux sociaux qui gravitent autour de leur cloître.
    On tentera de percevoir les enjeux d'une vie que les autorités masculines envisagent strictement soumise à la clôture mais que ces femmes conçoivent avec des ouvertures possibles sur le monde.

    Gardons à l’esprit que pas moins de 17 communautés de Sépulcrines furent fondées en 50 ans (1616-1666) et 4 par des chanoinesses visétoises : Charleville, Aix, Maestricht et Jupille

     Musée régional de Visé (MAHVI), rue du Collège,31 4600 VISE

    Co/Jean-Pierre Lensen (adresse de contact : rue de Berneau, 1 4600 VISE)

    GSM 0032/495496391  - Bureau 04-3748563

    N°DE COMPTE ASBL  BE77 3400 2758 7242

    (Communiqué) 

     

     

  • Islams, Islamismes et Laïcité : comment mieux vivre ensemble?

    La Maison de la Laïcité de Visé asbl et Culture et Action Laïque de la Basse-Meuse asbl,

    ont le plaisir de vous inviter à la conférence :

     

    « ISLAMS, ISLAMISMES ET LAÏCITÉS: COMMENT MIEUX VIVRE ENSEMBLE ? »

     

     

    Par Monsieur Chemsi Cheref-Khan,

    Docteur en droit et Licencié en Sciences sociales (ULB),

    Administrateur de La Pensée et les Hommes

     

     

    Le jeudi 15 octobre 2015 à 20h

     

    École communale de Dalhem

    rue Lieutenant Pirard, 5 • 4607 Dalhem

     

    « L’islam est pluriel, il y autant d’islams que de musulmans ! Toutes

    les “déclinaisons” possibles et imaginables de l’islam ont-elles

    leur place dans notre démocratie libérale ? Certes, non. Mais

    alors, que dire de l’islamisme: “idéologie politique totalitaire

    qui instrumentalise une certaine conception de l’islam” ? S’il

    est évident que “ islam-religion” et “islamisme-idéologie” sont

    incompatibles avec la “laïcité philosophique”, quelle “laïcité

    politique” faudrait-il imaginer pour que le vivre ensemble soit

    possible, voire harmonieux?

    Quel “islam de la modernité” faudrait-il imaginer, pour que le

    vivre ensemble se passe non seulement dans le respect mutuel,

    mais surtout dans le respect des valeurs fondatrices de notre

    démocratie ? »

     

    Au plaisir de vous y voir nombreux !!

     

  • Le Ministre des pensions était hier à Visé

    DSC_0232.jpg

    C'est à la demande de l'association des commerçants "le commerce visétois" que Daniel Bacquelaine a accepté l'invitation de les rencontrer et de leur faire part de l'avenir des pensions, tous secteurs confondus. 

    Présenté par le Président de l'association, Marc Wagelmans, le docteur Bacquelaine a exposé les grandes lignes de son plan futur. Il a tout d'abord évoqué le fait que le budget pensions représentait 41 milliards, soit 10% du P.I.B. alors qu'il y a 8 ans, il n'était que de 24 milliards. Le ministre explique l'augmentation de l'âge légal de la pension par le fait de l'espérance de vie accrue de nos concitoyens. Au début du 20 ème siècle, lors de la création des pensions de retraite, l'espérance de vie moyenne était de 57 ans alors qu'à présent elle est de 80 ans. L'âge de mise à la retraite, lui, n'a pas changé. 

    Daniel Bacquelaine a bien précisé que le budget "pensions" ne diminuerait pas, mais qu'il fallait absolument modifier les conditions d'accès pour pouvoir assurer la continuité du système.

    En Belgique, l'âge moyen de la mise à la retraite est de 59 ans, alors qu'il est de 63 ans dans les autres pays européens. Le droit à le pension à 67 ans deviendra la norme en Europe. Il a également signalé que dans le futur, on allait aller vers une unification du système de calcul des pensions, un système à points, comme en Allemagne. Selon le ministre, un fonctionnaire percevrait en moyenne 2.300€ mensuels, un salarié à peu près 1.400 et certains indépendants ne recevraient que 800 € par mois, somme dérisoire et bien en dessous du seuil de pauvreté.  

    Son exposé terminé, l'invité des commerçants s'est rendu de table en table afin d'apporter des réponses plus précises aux questions qui lui étaient posées.

    DSC_0239.JPG

    Il est étonnant que seule une petite trentaine de personnes se soient rendues à cette conférence, et parmi eux tous n'étaient même pas commerçants! Je m'en foutisme? Certains des organisateurs parlaient de manque de respect envers le ministre qui venait expressément à la demande d'un groupe de personnes dont la grandemajorité n'a pas daigné se déplacer.

     

  • La Maison de la Laïcité de Visé et Culture et Action Laïque de la Basse-Meuse ont le plaisir de vous convier à la prochaine conférence.

    Le Linceul de Turin

    ATT00002.png

    Le 01/06/2015 à Visé par le Professeur Philippe Boxho, Professeur de Médecine légale, de Criminalistique et de Déontologie à l’Université de Liège, Président de l’Ecole de Criminologie et Directeur de l’Institut médico-légal

    "Au-delà des convictions religieuses et philosophiques, que peut apporter la science actuelle dans l’étude de ce linceul ?"

    Telle sera la question à laquelle Monsieur Philippe Boxho tentera de répondre dans son exposé. 

    Couramment et maladroitement appelé suaire, ce morceau de tissu est bien un linceul qui présente les traces d’un homme ayant subi les mêmes sévices que ceux imposés au Christ. Bien qu’ayant été découvert au XIVe siècle, il ne devient véritablement connu qu’à partir de la fin du XIXe siècle lorsqu’un photographe amateur s’aperçut que le négatif d’une photo de ce drap donnait l’aspect d’une image positive. Dès ce moment, le linceul déchainera les passions…

    Après un bref historique, Philippe Boxho s’attardera sur l’aspect médicolégal et criminalistique du linceul afin de tenter de voir ce qu’il y a de faux et ce qu’il y a de vrai. Pour répondre à la question de comment savoir ce qui est scientifiquement fondé et qui peut permettre d’aboutir à une conviction, le criminalisticien a le devoir de rester neutre, c’est-à-dire que, dans le cas du Linceul de Turin, il doit pouvoir se dégager de toute croyance. Il s’agit dès lors, de ne pas reconnaître que c’est, a priori, celui qui enveloppait le corps du Christ… L’étude du Linceul de Turin qui nous sera proposée sera donc une étude sans parti pris."

    Entrée gratuite. 

    Maison de la Laïcité de Visé

    Rachel Etienne,

    Coordinatrice

    04/265 96 48 ou 0477/78 34 79