Faits divers - Page 3

  • Visé : le restaurant "La cour interdite" ravagé par les flammes

    Les pompiers de la caserne de Hermalle (zone de secours de Liège) ont été appelés pour un incendie, dans la nuit de mercredi à jeudi, à 3h42, au nº14 de l’avenue Albert 1er à Visé.

    C’est le restaurant la Cour Interdite qui en était victime : un congélateur semble avoir pris feu.

    Par mesure de sécurité, les habitants des appartements aménagés aux étages supérieurs sont été évacués, le temps de l’intervention.

    L’incendie a finalement été rapidement maîtrisé et on déplore des dégâts matériels uniquement au niveau du restaurant. Après vérification, le bâtiment ne présente pas d’inquiétude au niveau de sa stabilité et les personnes présentes ont finalement pu réintégrer leur logement.

    Une équipe de la zone de police de la Basse-Meuse était également sur place. Ce jeudi, les propriétaires avaient pour consigne de n’utiliser ni gaz ni électricité sur place.

    (Source : La Meuse)

  • Le distributeur de billets d'une banque de Visé attaqué à l'explosif

    Étant donné la quantité encore importante d’explosifs sur les lieux, les services de déminage de l’armée ont été appelés en renfort. De même que des policiers supplémentaires des zones de Herstal et de Beyne-Fléron-Soumagne. Ceux-ci ont dressé un important périmètre de sécurité et ont complètement évacué les habitations entre les numéros 15 et 40 du boulevard des Arquebusiers. Une partie du marché hebdomadaire a été annulée également. Les personnes évacuées ont été accueillies par les services de la Ville de Visé au nouveau centre culturel des Tréteaux, où des boissons chaudes leur ont été servies.

    Vers 12h20, on apprenait que les démineurs ont finalement évacué les explosifs qui restaient. Ils les ont apportés à la carrière d’Eben-Emael pour les faire exploser.

    Des experts en stabilité sont maintenant attendus sur les lieux de l’incident, boulevard des Arquebusiers à Visé. Ils devraient arriver début d’après-midi.

    (Source : La Meuse

  • FLASH : une banque attaquée à l'explosif cette nuit

     

    fullsizeoutput_a35.jpeg

    Nous venons d'apprendre que l'agence de banque Argenta de Visé, située Rempart des Arquebusiers 18, vient d'être attaquée à l'explosif. Le distributeur de billet aurait été dérobé. Suite à l'explosion, les vitres de plusieurs habitations aux alentours ont été brisées. Aucun blessé n'est à déplorer, mais gros soucis à prévoir concernant l'installation des maraîchers ce mercredi matin.

    Tous les renseignements suivront sur lameuse.be. Nous trouvant actuellement en Roumanie, il ne nous est pas possible de suivre l'information au plus près.

  • Un corps retiré de la Meuse à hauteur du quai des Fermettes

     

    3510413673.9.jpg

    Photo d'illustration archives P. Neufcour

    Un corps sans vie a été retrouvé, jeudi peu après midi, dans la Meuse, à hauteur de Visé, ont indiqué les pompiers de Liège.

    Vers 12h15, un passant qui se trouvait sur le quai des Fermettes à Visé, a alerté les services de secours après avoir vu un corps inanimé flottant sur la Meuse. Une ambulance et un SMUR ont été dépêchés sur place mais la victime était déjà décédée. D'après le parquet de Liège, il s'agit d'une femme dont la dépouille n'a pas encore été identifiée.

    (Source RTL)

  • Cem Arslan, un Visétois, poursuit le voleur d'une personne âgée et le maintient en attendant la policr

    Cem Arslan, 27 ans, travaille pour le compte d’un sous-traitant de la société Voo. Ce lundi, il était à bord de son véhicule quand il a aperçu, à Herstal, au beau milieu d’une route du côté de La Préalle, un homme qui cherchait de l’aide. «  Il m’a fait signe de m’arrêter, ce que j’ai fait », explique Cem. «  Régulièrement, des gens aperçoivent ma camionnette et m’arrêtent pour me demander un renseignement. J’ai pensé qu’ici, c’était le cas. »

    Mais le jeune garçon, lui, cherchait plutôt un taxi. « Il m’a demandé si je pouvais l’emmener près de l’IPES de Herstal, car sa maman était malade et il devait aller la voir. Mais je ne peux prendre personne dans mon véhicule de service et j’ai refusé. »

    C’est précisément à cet instant qu’une camionnette bleue surgit et percute légèrement le garçon, qui est projeté contre le véhicule de Cem. « Une personne âgée est sortie et semblait très fâchée. J’ai demandé ce qui se passait, et le monsieur m’a raconté qu’il venait de se faire dépouiller. »

    La police a pris le relais

    Cem n’a alors écouté que son courage… « Le monsieur m’a fait de la peine et puis, j’avais quand même une bosse dans la portière, que je devais justifier auprès de mon employeur. J’ai donc couru après le garçon qui prenait la fuite. En chemin, je perdais mes outils mais j’ai continué à courir. Finalement, je l’ai rattrapé et maîtrisé. Ensuite, la police est arrivée et a pris le relais. »

    Cem Arslan sort de cette aventure avec le sentiment du devoir accompli : «  La police m’a remerciée et le monsieur âgé aussi. Il m’a dit mille fois merci », sourit le technicien.

    Le jeune homme qui a demandé à Cem de le conduire à l’IPES aurait donc, quelques minutes auparavant, commis un vol crapuleux chez ce monsieur, un fermier du coin, qui vend sa production dans son petit magasin.

    Le voleur présumé serait entré dans le commerce pour demander un verre d’eau. Quand le fermier est passé dans la pièce voisine pour aller lui chercher de quoi se désaltérer, l’homme s’est emparé du contenu de la caisse avant de prendre la fuite. Voyant que sa caisse avait été délestée de son contenu, le fermier a grimpé dans sa camionnette et s’est mis en quête de l’indélicat. La suite, on la connaît. « La police a embarqué le voleur. C’est une histoire digne d’un film », sourit encore Cem, pas peu fier du geste accompli. (La Meuse)