Mot du Bourgmestre - Page 5

  • Le mot du Bourgmestre

    DSC_5719.jpg

    Deux manifestations sportives différentes mais tout aussi importantes !

    Samedi passé, l’équipe de handball (masculine) de Visé a disputé la finale de la Coupe de Belgique (pour la 2ème fois).

    Le H.C. Visé est de très loin l’équipe la plus talentueuse de la partie francophone du Pays. Elle dispute également pour la deuxième fois la Bene-Ligue (championnat des 6 meilleures équipes néerlandaises et les 6 meilleures équipes belges) .

    La finale de la Coupe de Belgique (après un parcours de haut niveau en coupe d’Europe) était donc la cerise sur la gâteau.

    Félicitations pour cette qualification même si le match ne fut pas remporté. Certains émirent des regrets un peu amers.

    Telle n’est pas ma démarche, se hisser en finale mérite des félicitations et des encouragements pour l’avenir : rappelons aussi que le handball est un sport particulièrement difficile tant du point de vue tactique, technique que physique.

    Le même jour, avait lieu la traditionnelle fête de la gymnastique dont le moins que l’on puisse dire est que les responsables ont de la suite dans les idées. Cette manifestation existait déjà avant la création du hall omnisports (1981) et fut une des motivations qui nous poussèrent Pierre Brouha et moi-même à nous battre pour cette création.

    Les participants sont toujours aussi nombreux et l’objectif (sauf peut-être pour quelques-uns) n’est pas la performance. La participation regroupe des adeptes de qualités différentes mais qui ont tous envie de se surpasser.

    C’est donc une manifestation qui réunit des pratiquants proches des idéaux premiers du sport dont certains malheureusement s’éloignent parfois.

    Le public ne s’y trompe pas et comme d’habitude était nombreux et enthousiaste. Les gymnastes étaient de tout âge mais pas mal était encore fort jeunes.

    Le Bourgmestre,

    Marcel NEVEN

     
  • Le mot du Bourgmestre

    DSC_7673.JPG
    30ème édition du concours de déclamation de la Ville de Visé

    Lorsque j’étais échevin de la culture, j’avais mis sur pied un concours de déclamation réunissant tous les élèves des différentes écoles primaires de Visé, tous réseaux confondus.

    L’objectif était de donner l’occasion dès le plus jeune âge aux enfants fréquentant une école située sur le territoire de Visé de s’exprimer en public.

    Ce n’est pas une opération facile : même les échevins sont confrontés à cette démarche parfois difficile.

    Parallèlement, apprendre à bien dire un texte est une démarche qui repose sur une bonne compréhension, voire une bonne analyse du texte : il s’agit d’une réflexion importante à une époque où l’on aurait tendance à privilégier tout ce qui est mécanique négligeant quelque peu ce qui fait l’homme.

    Voilà 30 ans que nous persévérons à aller dans cette voie. Nous avons donc de la suite dans les idées.

    Cette année, en raison des travaux en cours dans la salle des Tréteaux, cette manifestation se tiendra à l’école communale de Cheratte-Hauteurs, rue de l’Église.

    L’année prochaine, nous pourrons réintégrer la salle du Centre Culturel entièrement transformée et qui sera une des plus originales de Belgique.

     

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • Le mot du Bourgmestre

    Marcelban-470x260.jpg


    Inauguration du square Marcel Levaux

    De nombreux Visétois et Cherattois se souviennent de Marcel Levaux qui fut le dernier bourgmestre de Cheratte avant la fusion des communes. Il fut également député pendant 13 ans.

    Marcel Levaux était un militant communiste mais il importe dans une démocratie que le monde politique puisse reconnaître les qualités de ceux qui ne partagent pas leurs opinions surtout lorsque ceux-ci ont brillé par leurs qualités humaines ce qui fut le cas de Marcel Levaux. C’est la raison pour laquelle le Conseil communal, à l’unanimité, a décidé de donner le nom de Marcel Levaux au square situé à côté de la Belle Fleur parce que c’est là que s’accomplit un de ses hauts faits.

    Rappelons que Marcel Levaux est né en 1926 dans un milieu très modeste. Dès 1941, à l’âge de 15 ans, il entre dans la Résistance. Parmi ses nombreux actes particulièrement risqués, le soir du 30/04/44 avec 2 autres résistants, il a hissé sur la Belle Fleur un drapeau belge qui leur avait été donné par des patriotes de Wandre et un drapeau russe en hommage aux prisonniers qui travaillaient dans la mine de Cheratte. Ils flottèrent toute la journée suivante.

    C’est la raison pour laquelle l’inauguration du square Marcel Levaux aura lieu le 30 avril  prochain, à 18 heures, à côté de la Belle Fleur. Vous y êtes tous invités. Ce sera l’occasion d’évoquer l’ensemble de sa carrière. Ajoutons que le prix du mérite culturel sera aussi remis à cette occasion : ceux qui ont connu Marcel Levaux savent combien il était attaché à la culture : un véritable autodidacte ; une autre manière de lui rendre hommage!

    Le 12 avril 2018,

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • Le mot du Bourgmestre

    1106483.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    Toujours à propos des « Enfants du Hasard »

    J’ai eu plusieurs fois l’occasion de parler du film tourné à Cheratte-Bas et plus particulièrement à l’école communale et surtout d’en vanter les qualités.

    Tous ceux qui ont vu le film ont été enchantés ; nous avons entre autres eu l’occasion de nous rendre à Aiguillon où la Municipalité souhaitait être de ceux-là. Dans le cadre du jumelage (en juillet sera célébré le 60ème anniversaire), une délégation d’élèves de l’école accompagnés de l’institutrice s’est rendue sur place.

    Après une année (le film est sorti le 22/03/17), il est possible de dresser un premier bilan.

    Environ 10.000 spectateurs ont pu apprécier le film dans 18 salles (13 villes) de la plupart des grandes villes wallonnes.

    Il a été sélectionné pour être projeté dans différents pays (Belgique, France, Pays-Bas, Roumanie, Grèce, Géorgie, Suisse, Pologne) où il a remporté plusieurs prix (Valenciennes, Biarritz, Varsovie…).

    Nous sommes à la fois fiers de l’appréciation concernant l’institutrice, ses élèves et leurs parents, surpris qu’un film documentaire puisse être aussi passionnant, heureux de l’esprit du film (ni contestataire, ni flagorneur).

    Nous tenons bien entendu à féliciter une nouvelle fois les scénaristes et les réalisateurs (Thierry Michel, Christine Pireaux et Pascal Colson) et tous ceux qui se sont lancés dans cette entreprise, mais aussi ceux qui de diverses manières ont contribué à sa réalisation.

    Le 5 avril 2018,

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • Le mot du Bourgmestre

     

    thumbnail_DSC_0057.jpg

    (Photo F. Papiernik)

    L'association de Saint-Vincent de Paul est une société philanthropique qui aide les plus démunis de la Basse-Meuse. Ils sont plus nombreux qu'imaginés par certains.  Les aides sont essentiellement concrétisées par des dons en nourriture et vêtements.  Les locaux où sont entreposées les marchandises demandent également des frais importants.

    Les services clubs de Visé ont  profité de l'organisation du « Cloître en fête » pour récolter des fonds (Rotary-Kiwanis-Soroptimist-Lions de Visé ont récolté 4.680 €).

    Par ailleurs l'apéritif de Nouvel An « du Bourgmestre » et des échevins et conseillers MR avait dégagé 2000 € de bénéfice.

    Dès lors, les différentes associations réunies à l'Hôtel de Ville de Visé ont pu remettre 6.680 € aux représentants de Saint-Vincent de Paul.

    C'est loin des besoins rencontrés mais il s'agit cependant d'une somme non négligeable.

    C'est donc dans la bonne humeur que cette petite manifestation s'est déroulée ce samedi en notre Hôtel de Ville de Visé.

     

     

    Le Bourgmestre,

    Marcel NEVEN