Mot du Bourgmestre - Page 6

  • Le mot du Bourgmestre

    fullsizeoutput_115cd.jpeg

    « Jeunes Talents 2018 » à la salle St Joseph de Cheratte-Hauteurs

    Pour la 32ème fois, la société royale « Le Blé qui lève » de Cheratte-Hauteurs organise les 6, 7 et 8 avril prochains l’exposition « Jeunes Talents 2018 ». C’est ce qui s’appelle avoir de la suite dans les idées.

    Cette exposition comme d’habitude se tiendra à la salle St Joseph de Cheratte-Hauteurs.

    Le vernissage est prévu le vendredi 6, à 20H30.

    L’exposition ouvrira ses portes le samedi 7, de 14 à 20 heures et le dimanche 8, de 11 à 19 heures.

    La caractéristique de cette manifestation est de réunir des artistes sans prétention peut-être mais qui ont en commun de vouloir montrer leurs œuvres, œuvres de débutants ou de chevronnés mais dont le talent est jeune avec toutes les qualités de la jeunesse dont la principale est la spontanéité à laquelle il faut ajouter l’ingénuité.

    Belle occasion pour les Cherattois mais aussi les autres habitants de Visé et de la Basse-Meuse de venir découvrir ces artistes peut-être méconnus mais comme le titre de l’exposition l’exprime qui sont loin d’être des sans talents.

     

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • Le mot du Bourgmestre

    DSC_0235.JPG

    © Photo P.Neufcour

    Le pont de Loën

    Les utilisateurs et les riverains du pont de Loën (qui rappelons-le s’était soulevé début février) s’impatientent et nous le comprenons. D’emblée les responsables nous avaient prédit une impossibilité de le franchir pendant plusieurs mois. Certains considéraient cette estimation fort pessimiste. Mais elle ne l’était pas.

    Un cahier de charges doit être établi avec précaution afin de réparer l’infrastructure défaillante. Il est sur le point d’être terminé. Il y aura bien entendu une procédure d’urgence pour désigner l’adjudicateur. Il n’empêche, cette procédure d’urgence et ces travaux, qui ne peuvent évidemment pas être bâclés, nous amènent fin août. Il est évident qu’il faut tenir compte des problèmes analysés avec minutie pour faire en sorte que cet incident qui aurait pu être un accident ne se produise plus.

    Des embouteillages ont perturbé la circulation pour ceux qui venaient d’Eben-Emael et se dirigeaient vers Visé en raison de travaux à Hallembaye. Ceux-ci sont terminés.

    Pour le reste, il faudra bien prendre son mal en patience mais il s’agit vraiment d’un cas de force majeur, tout à fait inattendu.

     

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • Le mot du Bourgmestre

    fullsizeoutput_10c02.jpeg

    Robert Planchar nous a quittés le 17 février dernier, il est décédé à l’âge de 87 ans.

    Les plus jeunes ne le connaissent pas.  Pourtant, il a joué un rôle économique très important dans la fonction de Directeur général du Port autonome de Liège.

    Il fut le 3ème à occuper cette fonction : c’est l’occasion de rappeler que le port autonome de Liège est le 3ème port fluvial d’Europe (après Duisbourg et Paris) et comme il aimait à le rappeler, pour y arriver, il fallut peu de temps avant la dernière guerre percer la tranchée de Caster, longue d’un kilomètre et demi et profonde de 85 mètres (avec les moyens limités de l’époque).

    En son temps, cette liaison était indispensable à la sidérurgie liégeoise.  Le port de Liège a aussi profité de la disparition du bouchon de Lanaye et de la construction de la 4ème écluse de Lanaye qui rend la liaison entre les Pays-Bas et Rotterdam beaucoup plus efficace.

    Les 19 années passées par Monsieur Planchar à la tête du port furent un grand cru et lui valurent notamment le titre de « Maritime Man of the year ». Il fut récemment nommé « citoyen d’honneur de la Ville de Liège ».  Pour l’anecdote, il fut à l’origine d’un monument situé sur la source de la Meuse (Visé est cité dans le texte explicatif). C’est Madame Marie-Dominique Simonet qui lui a succédé.

    Au-delà de mon admiration pour lui, je lui voue une profonde amitié et sans lui, je n’aurais jamais accompli ma carrière politique.  Il fut en effet aussi un Président des Jeunesses libérales dans les années 60. Nombreux sont ceux qu’il a écolés et j’en suis un.

    On a peu parlé de sa disparition. C’était sa volonté.

     

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • Le mot du Bourgmestre

     

    AM80_(Break).jpg

    Réouverture d’une gare à Cheratte ?

    Dans le cadre du « schéma de l’arrondissement » de Liège, il y a unanimité pour considérer que la réouverture d’une gare à Cheratte serait plus que souhaitable.

    Si nous ne contestons pas l’intérêt d’un tram Seraing-Liège, son pendant en aval de Liège serait bien plus aisé. Une ligne de train existe mais qui actuellement ne dispose plus que d’un arrêt (à Bressoux). Jadis l’utilisation du train (et du bus) était la manière courante de se rendre à Liège (avant la multiplication des voitures). Malheureusement toutes les gares (sauf Bressoux) ont été supprimées. Certes il y en avait beaucoup mais la réouverture (notamment) de la gare de Cheratte permettrait à de nombreux habitants de la région mais aussi du Pays de Herve de se rendre à Liège en évitant les embouteillages stressants et polluants.

    Un courrier avait été envoyé en date du 22 janvier relayant les délibérations du conseil communal de Visé quant à l’intégration de la ligne Liège-Visé au Réseau Express Liégeois.

    Voici quelques extraits de la réponse du Ministre François Bellot :

    « A propos de la possibilité de réouverture du point d’arrêt de Cheratte, la SNCB m’informe que les études qu’elle a menées récemment, tendent à montrer un réel intérêt de développer un accès ferroviaire au point d’arrêt de Cheratte, qui présente un des meilleurs potentiels de voyageurs en région liégeoise.

    Par ailleurs, l’étude AnGeLiC Liège a conclu qu’une halte à Cheratte permettrait, d’une part, de diminuer la congestion au sein de la Ville de Liège et, d’autre part, d’améliorer la desserte sur la ligne 40 qui ne compte qu’un point d’arrêt après Visé, à savoir Bressoux.

    La concrétisation de ce point d’arrêt est cependant conditionnée par la mise en place des infrastructures nécessaires par la Région Wallonne ou l’Agence de développement pour la province de Liège (SPI), et par les prochains Plans Pluriannuels d’Investissement (PPI) de la SNCB et d’Infrabel (2023).

    J’ajoute enfin que la SNCB, Liège Métropole et la SPI se rencontreront le 21 février afin d’examiner l’accessibilité et l’accueil de cette prochaine halte dans le cadre du projet de réaménagement du site du charbonnage du Hasard à Cheratte».

    En ce qui concerne la réunion du 21 février, voici un extrait de la communication de la

    SPI : «La SNCB me confirme bel et bien que l’une ouverture d’un point d’arrêt sur la ligne Maastricht-Liège à Cheratte est envisagée. Une note a été rédigée en ce sens en interne et devrait être validée par Madame Dutordoir (Directrice de la SNCB).

    Cet arrêt permettrait d’augmenter la fréquentation actuelle de la ligne qui ne bénéficie pas de suffisamment de points d’arrêt pour intéresser les voyageurs. La SNCB y croit fortement. La vitesse commerciale est bonne et les arrêts supplémentaires ne porteront pas préjudice à celle-ci. La fréquence des trains pourrait augmenter une fois les nouveaux arrêts créés. Deux trains par heure dans chaque sens avec une amplitude de 18h sur la journée.

    D’un point de vue pratique, les arrêts doivent faire 265m de long (à Seraing sur la ligne 125A toutefois des arrêts de 180m de long ont été acceptés) et 4m de large. Ils doivent idéalement ne pas se faire face. Une borne « ticket » sera placée dans le sens vers Liège.

    La SNCB était à la recherche d’un site à maîtrise publique pour y localiser les quais. Notre entrevue a permis de les rassurer sur ce point puisque la Paire au Bois et les merlons de la Cité sont propriétés communales au Sud et de RVH au nord. L’arrêt serait donc localisé face au charbonnage».

    L’espoir est donc grand même si le délai est plus long que souhaité.


    Marcel NEVEN - Bourgmestre

  • Le mot du Bourgmestre

    26169866_753553708177890_1119296288275764820_n.jpg

    Je voudrais vous communiquer deux informations qui n’ont pas de relation entre elles, mais qui sont d’un intérêt certain toutes les deux.

    L’école de Devant-le-Pont fort dynamique dans de nombreux domaines organise le dimanche 4 mars son 4ème jogging. Disposer d’une école de qualité, c’est bien mais dans le cadre de cette école développer la pratique sportive tant pour les élèves que pour leurs parents, c’est également aussi très bien.

    Dès lors, je ne peux qu’encourager les élèves, les parents et tous les amis de l’école à venir améliorer leur condition physique à cette occasion, dimanche 4 en matinée.

    Je ne peux que féliciter les organisateurs et particulièrement les enseignants qui n’hésitent pas à consacrer une partie de leur week-end à mettre sur pied cette organisation.

    Deuxième information : les riverains suivent avec intérêt les travaux du pont du chemin de fer. En raison de ces travaux, la rue de l’Ecluse sera fermée (sous le pont) du 9 mars au 15 mars. Une déviation est prévue via le ravel en bordure du canal Albert (à gauche après l’écluse) avec un passage alterné géré par des feux tricolores. Les bus suivront le même itinéraire et l’arrêt de bus se situera au niveau de la rue de la Croix, au pied de la rampe d’accès à la rue des Cimentiers et aussi au niveau du rond-point des Pléiades, rue Naessen de Loncin.

     

    Marcel NEVEN - Bourgmestre