Mot du Bourgmestre - Page 8

  • Le mot du Bourgmestre

    fullsizeoutput_6a.jpeg

                                                                                                     Photo : TCV

    Le chalet du Tennis de Visé en flammes

    Le Tennis de Visé a été créé il y a un peu plus de 40 ans par un groupe d'amis dont j'étais.

    Sur la fin des années 70 et dans les années 80, le Tennis a connu un développement en Belgique considérable. Pourtant on n'était plus à l'époque des 2 joueurs extraordinaires que furent Philippe Washer et Jacky Brichant et pas encore à celle des 2 prodiges des années 2000 et suivantes, Kim Clijsters et Justine Henin. David Goffin lui n'était pas encore né.

    Mais peut-être l'essor de ces années a-t-il eu une influence sur l'avènement de nos vedettes.

    Quoi qu'il en soit la Ville de Visé vit se créer en quelques années 3 clubs de tennis comprenant 18 terrains non couverts et 3 couverts.

    Le plus grand des clubs, le TC VISE eut une solution originale pour héberger ses joueurs : la construction d'un chalet particulièrement accueillant et chaleureux qui faisait l'admiration générale. Malheureusement, ce jour de Noël, pour une cause inconnue mais vraisemblablement non criminelle (d'après les enquêteurs) le feu l'a très gravement endommagé : ce sont 40 années de souvenirs, de bons moments qui se sont écroulés en quelques minutes. Bien sûr, les assurances joueront mais cette partie de l'âme du club aura cependant disparu.

    Mais comme faisait remarquer un des enquêteurs, il n'y pas eu de victimes c'est une consolation. Dès lors je me permets de réitérer mes meilleurs vœux pour 2018 et vous inviter à nouveau à participer à l'apéro que je co-organise avec les membres de mon groupe le 14 janvier prochain à 11 heures à la salle des Arbalétriers. Je rappelle que les bénéfices seront versés à l'oeuvre de Saint-Vincent de Paul qui aide de nombreuses personnes en difficulté.

  • Le mot du Bourgmestre

    giphy.gif

    Fêtes de fin d'année

     

    L'année 2017 s'achève déjà et c'est désormais le moment de vous souhaiter mes meilleurs vœux pour 2018.
    Je le répète chaque année, les vœux de nouvel an ont un caractère stéréotypé et par conséquent, ils ne sont pas dans beaucoup de cas le reflet de la pensée profonde de ceux qui les expriment.
    Néanmoins, je veux me risquer à vous souhaiter du fond du cœur, de jouir d'une bonne santé. Ceux qui sont atteints d'une maladie grave et ceux qui sont entourés de parents ou d'amis rencontrant des problèmes comprennent évidemment plus concrètement la portée d'une telle réflexion et d'un tel souhait.


    Après ce vœu, il y a évidemment ce qui concerne le travail : avoir un travail et l'accomplir avec satisfaction et mieux avec plaisir : dans la vie du 21ème siècle, ce n'est pas toujours le cas.
    Il y a aussi les plaisirs de la vie culturelle et sportive : ils permettent d'améliorer la vie quotidienne.
    Il ne faut pas oublier la réussite scolaire. Il y a beaucoup à dire sur la question. L'enseignement ne doit pas pénaliser trop vite les élèves en difficulté : par exemple, la remédiation est indispensable. Mais il convient aussi que les étudiants fournissent les efforts nécessaires non seulement pour éviter les échecs mais surtout pour obtenir des résultats probants.


    Je voudrais profiter de l'occasion pour vous inviter à l'apéritif du bourgmestre et des membres de son groupe. Il aura lieu le dimanche 14 janvier, à la salle des Arbalétriers, à partir de 11 heures. Ce sera pour moi le début de la 30ème année de mon mandat.
    Comme d'habitude, les bénéfices de la manifestation seront versés à l’œuvre de St-Vincent de Paul qui aide les plus démunis, trop nombreux dans notre région même s'il en est de plus défavorisées.

     

    Le 20 décembre 2017,
    Le Bourgmestre,
    Marcel NEVEN
     
  • Le mot du Bourgmestre

     

    ANX-0E-01R4-00DV.jpgVisé en fête

    Comme d’habitude, la ville de Visé sera en fête pendant les vacances de Noël et déjà auparavant : les illuminations en témoignent.

    Même si nous sommes à une époque où les commerces tels qu’ils existaient à Visé sont concernés par de nouvelles techniques (commerces en ligne, etc …), la ville de Visé reste particulièrement attractive et est citée en exemple dans toute la Wallonie.

    Je voudrais rappeler 3 manifestations qui apportent un plus :

    Le village de Noël qui se situera place de l’Église et qui durera du 20 au 30 décembre.

    Le cloître en fête (au moment où beaucoup lisent ce mot, il aura malheureusement déjà eu lieu) permettra ou aura permis à beaucoup de profiter tant des chalets gourmands que des animations musicales, mais aussi des animations organisées  par la bibliothèque.

    La corrida de Visé est une activité plus récente. Nous en sommes à la 4ème édition.

    Son parcours original promène (façon de parler, il faut courir) les participants le vendredi 29 décembre, à 20 heures, de la Collégiale à différents coins du centre de Visé (un parcours de 1km est prévu pour les enfants de moins de 10 ans).

    Le secrétariat sera ouvert dès 12H00 (salle des Arbalétriers). Il s’agit d’une organisation de l’U.R.S.L. Visé.

    Dès maintenant, le nombre d’inscriptions pulvérise celui des années précédentes.

     

    Marcel NEVEN – Bourgmestre

  • Le mot du Bourgmestre

    thumbnail_DSC_1063 (Copier).jpg

    La visite à Aiguillon fut fructueuse

    Comme je l'avais annoncé, une délégation visétoise s'est donc rendue le week-end passé à Aiguillon avec un double objectif :

    Tout d'abord en présence de la classe de Mme Brigitte Waroquier de l'école de Cheratte-bas fut présenté le film qui a déjà fait le tour de la communauté française avec succès « Enfants du Hasard ».

    Cette description particulièrement intelligente et artistiquement remarquable de la vie quotidienne de jeunes Cherattois mais aussi leurs contacts avec leurs grands-parents qui ont souffert dans la mine fut très appréciée de nos amis Aiguillonnais qui connaissent moins l'agglomération très caractéristique de Cheratte, partie intégrante de Visé depuis le 01/01/1977.

    DSC_1040 (Copier).jpg

    Mais le jumelage fêtera l'été prochain ses 60 ans. C'était l'occasion d'en jeter les bases.

    Ce sera à Visé que cet anniversaire sera célébré (et à Aiguillon en 2020). L'arrivée de nos amis aura lieu le vendredi 13 juillet et le départ le lundi 16 juillet en soirée (ou dans certains cas le mardi matin).

    Le 14 juillet sera fêté à Visé avec feu d'artifice et programme d'animations.

    Des rencontres sportives, culturelles et conviviales seront organisées sur plusieurs jours.  Une visite de Liège sera aussi prévue (après Maastricht et Aix lors des 2 derniers anniversaires). L'arrivée des cyclistes en provenance d'Aiguillon est également au programme.

    Et pourquoi pas une finale Belgique-France en foot le 15 au soir ? (Revanche de la coupe Davis). 

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

    © Photos Studio Christian - Aiguillon

  • Le mot du Bourgmestre

    des-eleves-deja-tres-studieux-et-tres-a-l-ecoute-photo-noelle-mure-1479278308.jpg

    Notre enseignement est-il inégalitaire ?

    C’est en tout cas une critique qui est souvent formulée. C’est aussi une critique qui touche souvent ceux qui se préoccupent de notre enseignement ou qui l’organisent.

    Je peux affirmer qu’au niveau local, tout est fait pour qu’il n’en soit rien.

    Mais je suis d’avis que l’inégalité dans les résultats notamment dans l’absence d’aboutissement des études est cependant évidente. Il me semble cependant qu’elle est le reflet de l’inégalité des composantes de notre société.

    Appartient-il à l’école de remédier à cette situation ? Ce serait en tout cas une tâche très lourde.

    Cependant, il existe des structures qui permettent d’aller dans le bon sens. Je pense particulièrement aux écoles de devoirs.

    A Visé, il en existe une dans le quartier de la Wade et une autre à Cheratte-Hauteurs.

    La première bien qu’aidée par les pouvoirs publics repose en assez grande partie sur le bénévolat. La seconde est purement publique.

    Je voudrais rendre particulièrement hommage à l’école de la Wade. J’ai eu l’occasion à différentes reprises de la visiter et d’y apprécier les nombreuses activités qui dépassent le cadre des activités scolaires.  Bien entendu, il ne s’agit pas uniquement d’aider les jeunes à accomplir leurs travaux à domicile. Il me semble que ce qu’on appelle « l’éveil » est particulièrement recherché.

    A côté d’une organisation subventionnée, nombreux sont les bénévoles (surtout des femmes) qui consacrent une partie de leurs loisirs à cette tâche particulièrement utile. Ils sont très actifs et très discrets.

    Je voudrais comme je le leur ai déjà dit, leur adresser mes plus sincères félicitations. 

    Marcel NEVEN – Bourgmestre