Politique - Page 7

  • Suite à la publication de l'étude d'impact sur l'accord UE-MERCOSUR, la FUGEA réagit

    53720062_2377077515658919_8190389431018979328_n.jpg

    Suite à la publication de l’étude d’impact, commanditée par les Verts européens, sur l’accord commercial entre l’Union européenne et le Mercosur, la FUGEA se devait de réagir.

    Les conclusions concernant le secteur agricole rejoignent les craintes déjà énoncées par la FUGEA :

     Renforcement d’échanges commerciaux inutiles concernant des produits que nous sommes en capacité de produire localement ;

     Mise en concurrence déloyale de notre agriculture avec des productions ne respectant pas les normes imposées à nos agriculteurs ;

     Risques sanitaires et remise en cause de la qualité de l’assiette des consommateurs ;

     Etc.

    Au-delà des menaces pesant sur nos agriculteurs et ceux des pays du Mercosur, l’étude souligne qu’un tel accord aurait un impact négatif d’un point de vue environnemental et climatique.

    Nous partageons la conclusion de l’euro-députée Saskia Bricmont : « La Commission doit revoir sa copie. L’accord UE-Mercosur n’est pas compatible avec le Green Deal. ». Nous la complétons en indiquant que cet accord est également un danger pour le maintien et le développement d’une agriculture durable.

    La FUGEA continuera à se mobiliser sur ce dossier dans l’intérêt de nos agriculteurs et de nos citoyens. Cette bataille ne pourra se faire sans le soutien de la société civile et du monde politique. Nous continuerons donc à collaborer avec ces acteurs. Lien vers l’étude : https://www.greens-efa.eu/

  • Communiqué d'ENSEMBLE

    fullsizeoutput_77.jpeg

    BONNE ANNEE 2020 !

     

    Depuis 1 année à présent, nous nous sommes mis au service de la population visétoise par notre présence au conseil communal et au conseil de l’action sociale.

    C’est un honneur et une responsabilité de la représenter.  Certes la donne a changé, puisque notre rôle est à présent de jeter un regard critique mais constructif sur les décisions prises par la nouvelle majorité.

    Et nous l’avons fait par de multiples interventions au cours de l’année 2019.

    Nos propos , sans être exhaustifs, ont porté sur

    -          La continuité des projets structurants que nous avons démarrés  : le charbonnage de Cheratte et la place Reine Astrid

    -          L’avenir de la maison de repos Claire Fontaine

    -          La mobilité et l’accessibilité des personnes à mobilité réduite à la gare de Visé

    -          Le sport pour tous et la place des jeunes visétois dans les équipes de football

    -          La gestion des travaux communaux, des matières environnementales et urbanistiques,

    -          Les prises en charge financières du personnel enseignant par la ville dans l’enseignement communal,

    -          L’adhésion à la démarche du plan stratégique transversal communal,  ….

    La ville de Visé mérite un collège à la hauteur de nos ambitions collectives. La  période de rodage étant à présent dépassée, il appartiendra  au collège de mieux encore suivre ses dossiers et de mieux communiquer vis-à-vis de la population, car la communication a été le parent pauvre de ce début de législature.

    C’est avec un  esprit résolument positif que nous poursuivrons et assumerons  en 2020 notre rôle de mandataire.

     

    Nous profitons du présent mot pour souhaiter à toutes et tous nos meilleurs vœux pour cette année 2020.  Qu’elle vous apporte ce que vous en attendez, mais surtout le bonheur et la santé.

     

    POUR VOUS ET AVEC VOUS.

     

    Luc LEJEUNE, Bernard AUSSEMS, Patrick Willems, Martine LEJEUNE, Conseillers communaux

    Sabine SCHOLZ et Thierry MARTIN, Conseillers CPAS

  • OUI Visé vous présente ses voeux

    81793579_1059873187695171_759720302379794432_o.jpg

    OUI Visé vous souhaite ses meilleurs voeux pour 2020 et vous donne rendez-vous ce 31 janvier pour son AFTER WORK.

  • Apéritif du Bourgmestre de Visé

    78093957_419862732292646_2434014960859217920_o.jpg

    Le Président, les élus et les membres du bureau de la section M.R. de Visé vous invitent à l'Apéritif du Bourgmestre le dimanche 12 janvier de 11 à 13h en la salle des Arbalétriers, rue Haute 46.

    - Animation musicale

    - P.A.F 5€ (n° de compte BE03 0018 4541 4084)

     

  • La Ville de Visé se constitue partie civile dans l'affaire Enodia/Nethys

    43736337_748160725524246_4697744956742172672_n.jpg

    Suite au dépôt de notre motion et à la question d'actualité du groupe Ensemble, le Conseil communal à l'unanimité a voté l'urgence et a décidé d'autoriser le Collège à agir en justice pour y défendre les intérêts de la Ville de Visé dans tout ce qui concerne le dossier de l'intercommunale Enodia/Néthys et de ses filiales. Et le Collège a décidé la constitution de partie civile de la Ville concernant les 18,6 millions d'indemnités d'argent public perçu par les 4 membres de l'ancienne direction.

    Voici la proposition de groupe "Visons demain" adoptée à l'unanimité par le Conseil communal.


    Madame la Bourgmestre,

    Madame, Messieurs les membres du Collège,

    Monsieur le Directeur général,

    Cher.e.s Collègues,

     

    Vu l'actualité et en particulier la demande du Gouvernement wallon que les communes se constituent à ses côtés parties civiles dans le dossier Enodia/Néthys concernant les 18,6 millions d'indemnités d'argent pulic versés aux anciens dirigeants de Néthys, nous proposons le vote en urgence de la délibération suivante :

     

    Considérant l'urgence de la présente décision en vue d'assurer la défense des intérêts de la Ville.

     

    Vu le Livre V, Titre premier, Chapitre 11, section 3 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, relatif aux intercommunales ;

    Vu la motion adoptée à l'unanimité par notre Conseil le 21 octobre dernier relative à l'avenir de l'intercommunale Enodia et de ses filiales et qui notamment a exprimé "Sa préoccupation pour le respect de l’éthique et des règles de bonne gouvernance;" et "Sa volonté de préserver les intérêts de la Ville de Visé, actionnaire de l’intercommunale;"

    Vu la décision prise par le même Conseil :

    "(...) Considérant que la commune doit pouvoir s’associer à toute action en justice qui concernerait ses intérêts dans la gestion, la vente ou la dislocation du groupe chapeauté par l’intercommunale Enodia, ex-Publifin, ex-Tecteo ;

    A l’unanimité, DÉCIDE:

    Article unique : d’autoriser le collège communal à agir en justice pour y défendre les intérêts de la Ville de Visé dans tout ce qui concerne la vente ou la cession des actifs de l’intercommunale Enodia (appelée naguère Publifin et Tecteo) et de ses filiales (...)"

    Considérant que le rapport réalisé par la nouvelle direction de Néthys constate que les anciens responsables avaient secrètement perçu des sommes exceptionnelles en guise "d'indemnités compensatoires" : Mr. Stéphane Moreau 11.627.756 euros, Mme Bénédicte Bayer 1.195.757 euros, Mr Pol Heyse 2.288.515 euros et Mr Diego Aquilina (CEO d'Integrale, une filiale de Nethys) 3.542.771 euros. Soit plus de 18, 65 millions d'argent public versés entre mai 2018 et  ... ce 9 octobre.

    Considérant la réaction du Gouvernement wallon qui a décidé ce 14 novembre de se constituer partie civile dans le dossier Enodia/Néthys et d'inviter la province et les communes à s'associer à sa démarche.

    Considérant que la Province prépare également une constitution de partie civile.

    Considérant que le versement de telles indemnités à des gestionnaires d'une entreprise publique crée au sein de la population et de nombreux responsables politiques un profond écoeurement de nature à aggraver le sentiment d'injustice.

    Considérant la nécessité pour les mandataires communaux de prendre leur responsabilité et la demande du Gouvernement wallon que les communes se constituent parties civiles à ses côtés.

    Considérant la nécessité de préserver les intérêts de la Ville de Visé.

    Considérant qu'il y a lieu d'élargir l'autorisation donnée au Collège le 21 octobre d'ester en justice dans le dossier Enodia/Néthys.

    Le Conseil a l'unanimité décide :

    1. d’autoriser le Collège communal à agir en justice pour y défendre les intérêts de la Ville de Visé dans tout ce qui concerne l'octroi d'indemnités ou autres avantages aux membres de l'ancienne équipe de direction d'Enodia/Néthys ou d'autres filiales du groupe,
    2. de demander au Collège de se porter partie civile et de s'associer à la démarche du Gouvernement wallon ou, le cas échéant, à celle de la Province.

     

    Nous vous remercions de prendre ce point urgent en considération.

    Bien cordialement,

    Caroline Van Linthout et Martial Mullenders

    Conseillers communaux Visons Demain