Terrorisme - Page 3

  • Bruxelles : une autre explosion à hauteur de la station de métro Maelbeek

    7da92e21598460e5eab9473a8657102c-1458639386.jpg

    Photo D.R.

    C’est peu après 9H00, ce matin, qu’une explosion s’est produite dans la station bruxelloise de Maelbeek. Les premiers témoignages arrivent. Les démineurs sont sur place à Maelbeek. La Stib confirme qu’il n'y aurait eu qu'une explosion à Maelbeek et non à Schuman ou Simonis.

    d5265c6c704372b3b1f9c387e6d279a3-1458638561.jpg

                                                       Photo D.R.

    "Nous avons quitté la station Maelbeek vers le centre vers 9h07 9h10. On a senti une explosion qui semblait venir de l’avant de la rame. Les lumières se sont éteintes. Cela a été un petit peu la panique, vu ce qui se passe à Zaventem. Nous avons forcé les portes du métro pour descendre sur les voies. Il y avait beaucoup de fumée. On est sorti par la station Maelbeek. Les portes en verre étaient soufflées. L’explosion a dû être violente." La rue de la loi est totalement bouclée à partir de Schuman. A10H30, la Stib ne confirmait la situation que pour la station Maelbeek et pour aucune autre.

    ( Source : RTBF)

  • Panique à l'aéroport de Zaventem après deux explosions: il y aurait 11 morts et 20 blessés selon un premier bilan provisoire donné par VTM (LIVE vidéo)

    Panique à l’aéroport de Zaventem après deux explosions dans un des halls de passagers. Selon VTM, il y aurait 11 morts et 20 blessés (bilan provisoire). 

    Mise à jour 9h33 :Trois bombes auraient été utilisées mardi matin lors de la double explosion à l’aéroport de Zaventem, a indiqué la chaîne publique flamande VRT. Deux bombes se sont déclenchées dans le hall d’entrée: une près de l’accueil de la compagnie Brussels Airlines et une autre sur le côté droit, près de la réception de la compagnie American Airlines. Selon la VRT, une troisième bombe aurait également été découverte

    Mise à jour 9h26 : Le plan MASH (plan de mise en alerte des services hospitaliers) a été déclenché mardi vers 08H00 dans la région bruxelloise, ont indiqué plusieurs hôpitaux régionaux. Le plan MASH consiste à évaluer la capacité d’accueil et de traitement. «Il s’agit d’optimiser la répartition des blessés en fonction de l’épicentre de l’événement», a expliqué Sophie Coppens, directrice de la communication à l’hôpital Erasme. «En l’occurrence, c’est Saint-Luc et la KUL qui sont les plus proches et les plus concernés. Ils devraient accueillir les patients les plus sérieusement touchés. L’hôpital Erasme serait en deuxième ligne pour accueillir les patients qui seraient choqués».

    Le service de communication de l’hôpital Saint-Pierre précise que des réunions sont en cours pour s’organiser en interne. Le bilan de la situation n’a pas encore été communiqué à l’hôpital Saint-Luc.

    Mise à jour 9h24 : A la suite des deux explosions qui ont eu lieu mardi vers 08h00 dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem, la circulation des transports publics a été interrompue à Brussels Airport sur ordre de police. Les bus TEC vers Bruxelles continuent quant à eux à rouler normalement, a indiqué à l’agence Belga le directeur marketing du transport wallon, Stéphane Thiery.

    «Les lignes allant vers Bruxelles sont conservées, en ce compris les bus Conforto bis qui passent pas Crainhem, non loin de l’aéroport», a souligné Stéphane Thiery. Aucune déviation n’a été mise en place pour l’instant. La circulation des transports publics a quant à elle été interrompue à Brussels Airport sur ordre de police, ont indiqué la SNCB et la Stib sur Twitter.

    Mise à jour 9h17 : Des tirs auraient d’abord été entendus dans la hall des départs de Brussels Airport, avant qu’une personne ne crie quelque chose en arabe et que deux explosions retentissent, indiquent plusieurs témoins sur place.

    Mise à jour 9h12 : Le niveau de la menace a été relevé à 4 pour l’ensemble du pays, a annoncé mardi un porte-parole du ministre de l’Intérieur Jan Jambon. Deux explosions ont eu lieu vers 8 heures mardi à l’aéroport de Zaventem (Brussels Airport).

    Mise à jour 9h07 : Le niveau de sécurité dans les aéroports régionaux de Flandre a été relevé à 4 à la suite des explosions à l’aéroport de Zaventem (Brussels Airport), a annoncé le ministre flamand en charge des aéroports, Ben Weyts.

    Mise à jour 9h02 : L’activité aéroportuaire a été suspendue mardi jusqu’à nouvel ordre après que deux explosions ont retenti dans le hall des départs de Brussels Airport. Toutes les voies d’accès à l’aéroport sont en train d’être fermées et les vols à destination de Zaventem sont déviés, a confirmé Belgocontrol. «Tous les vols sont déviés vers des aéroports régionaux, y compris vers Lille si besoin», a précisé le contrôleur aérien.

     

    Mise à jour 9h33 :Trois bombes auraient été utilisées mardi matin lors de la double explosion à l’aéroport de Zaventem, a indiqué la chaîne publique flamande VRT. Deux bombes se sont déclenchées dans le hall d’entrée: une près de l’accueil de la compagnie Brussels Airlines et une autre sur le côté droit, près de la réception de la compagnie American Airlines. Selon la VRT, une troisième bombe aurait également été découverte.

     

    Suivez l'info en continue sur www.lameuse.be

     

  • LA question à poser !

    Comment réagiraient les musulmans si des terroristes chrétiens se faisaient sauter au milieu d’eux ?


    Comment réagiraient les musulmans si des terroristes chrétiens se faisaient sauter au milieu d’eux ?

    Question posée par une journaliste saoudienne : « Comment réagiraient les musulmans si des terroristes chrétiens se faisaient sauter au milieu d’eux ? »

    Par Nadine Al-Budair – 29 février 2016

    Dans un article qui a de fortes chances d’être considéré provocant dans son pays, une journaliste saoudienne demande au monde musulman de voir la réalité en face si les rôles Chrétien-Musulman étaient inversés.   

    La journaliste libérale Nadine Al-Budair, qui vit au Qatar, a publié un article dans le quotidien kowëitien Al-Rai dans lequel elle demande comment les Musulmans auraient réagi si des Chrétiens s’étaient fait sauter au milieu d’eux ou avaient tenté de les forcer à épouser leur foi.

    Elle a présenté cette question hypothétique tout en demandant au monde musulman de se regarder dans la glace et d’engager des réformes, au lieu de condamner les attitudes occidentales envers lui.

    « Imaginez un jeune d’un pays de l’Ouest venant ici se faire sauter au milieu d’une de nos places publiques au nom de la Croix. Imaginez que deux gratte-ciels se soient effondrés dans une capitale arabe et qu’un groupe extrémiste chrétien, en vertu de quelque comportement plus que millénaire, ait pris la responsabilité de cet acte, tout en faisant connaître sa détermination de raviver les enseignements ou quelques règles de la Christianité, selon son interprétation, afin de vivre comme au temps de Jésus et de ses disciples et de mettre en application certains édits d’un érudit chrétien » a-t-elle écrit, selon une traduction de son article par l’institut de recherche médiatique du Moyen-Orient (MEMRI).

    « Imaginez entendre les voix de moines et prêtres depuis leurs églises et salles de prière ici et là dans le monde arabe, criant dans des haut-parleurs et assénant les Musulmans d’accusations, les traitant d’infidèles et chantant « Dieu, éliminez les Musulmans et qu’ils soient tous vaincus. » ».

    « Imaginez qu’ayant accordé à des groupes étrangers un nombre infini de visas, de cartes d’identité, de citoyennetés, d’emplois, de bienfaits d’une éducation gratuite, d’une assurance-maladie moderne et gratuite, de sécurité sociale, etc… etc… et que plus tard un membre de l’un de ces groupes sorte du lot, plein de haine et de désir de sang, et qu’il tue nos fils dans nos rues, dans nos maisons, dans les bureaux de nos journaux, dans nos mosquées et dans nos écoles  ».

    « Imaginez un Français ou un Allemand à Paris ou à Berlin emmenant son voisin musulman, quelque part, pour l’assassiner et mettre sa tête dans un congélateur, d’un sang froid bien calculé… comme un terroriste l’a fait avec la tête d’un Américain à Riyad il y a quelques années ». Elle faisait allusion à l’ingénieur américain Paul Marshall Johnson, qui fut enlevé et décapité par des agents d’Al-Qaeda en Arabie Saoudite en 2004. Sa tête fut retrouvée dans un congélateur dans un appartement de Riyad environ un mois plus tard.

    « Imaginez que nous visitions leurs pays comme touristes et qu’ils nous tirent dessus, fassent exploser des voitures près de nous et fassent connaître leur opposition à notre présence en chantant « Chassez les Musulmans de notre pays et de notre culture. » »

    « Ces images sont loin de la pensée du terroriste arabe ou musulman parce qu’il a la certitude, ou avait la certitude, que l’Ouest est humanitaire et qu’un citoyen occidental refuserait de répondre de cette manière aux crimes barbares des terroristes musulmans. Malgré les actes de terrorisme d’Al-Qaeda et d’ISIS (ou État islamique), nous, les musulmans, vivons sur les terres occidentales depuis des années sans peur ni inquiétude. Des millions de touristes musulmans, d’immigrants, d’étudiants et de demandeurs d’emplois vont dans les pays de l’Ouest, dont les portes leur sont ouvertes et les rues sans danger ».

    « Cependant, pendant combien de temps encore cela durera-t-il ? La colère des Occidentaux envers les musulmans est évidente et ils font d’effrayantes déclarations ».

    « C’est étrange que nous, les musulmans, croyons avoir le droit de condamner de telles déclarations plutôt que d’examiner les implications de certains de nos curriculums extrémistes, de notre formation et de nos régimes, et d’en avoir honte… C’est étrange pour nous de condamner l’Ouest au lieu d’examiner ce qui arrive chez nous : les façons extrémistes dont nous interprétons la charia et nos attitudes réactionnaires à l’encontre les uns des autres et du monde. C’est étrange que nous condamnions le reste du monde au lieu de lui présenter des excuses ».

    « Comment réagiriez-vous si un Européen faisait exploser un théâtre ou café fréquenté par votre fils dans votre ville ? Que feriez-vous si vous entendiez des malédictions contre votre religion et votre foi tous les dimanches, comme ils en entendent de certains de nos imans le vendredi et d’autres jours ? »

    « Imaginez vous trouver à Amsterdam, Londres ou New York, sachant que les étudiants y apprennent comme partie de leurs cours que vous êtes un infidèle et que de vous tuer est le jihad qui conduit aux vierges du paradis ; prolongeriez-vous votre séjour jusqu’à la fin de l’été ou partiriez-vous ? Vous feriez-vous exploser comme le font les terroristes musulmans, ou vous contenteriez-vous de retenir votre rage et de demander d’interdire l’accès des Chrétiens aux pays arabes ; que feriez-vous ? »

    « Imaginez la guerre qui aurait éclaté si les Occidentaux avaient fait valoir leurs valeurs face aux crimes sanguinaires commis par des étrangers, et si l’Ouest ou un mouvement chrétien anti-radical s’était élevé dans nos villes arabes ? »

    « Après toutes ces farces, un analyste arabe lance un message pathétique, récitant les mêmes mots à ses amis comme il les a répétés des millions de fois : « Ces Musulmans qui commettent des crimes ne représentent pas l’Islam, mais seulement eux-mêmes. » ».

    « C’est tout ce que nous savons faire, nous absoudre de toute culpabilité ».

    http://conservativepapers.com/news/2016/02/29/how-would-muslims-act-if-christian-terrorists-blew-themselves-up-in-their-midst-saudi-writer-asks/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+TheConservativePapers+%28The+Conservative+Papers%29

     

     

  • Coup de gueule : "VOUS POUVEZ LA PUBLIER!"

    201511162042-full.jpg

    Simon Casteran, journaliste toulousain, a perdu sa cousine, Madeleine, 30 ans, professeur de français, vendredi soir, morte au Bataclan à Paris. Sur son blog personnel, lessermonsdulundi.com, il adresse à Daech une lettre forte, intelligente et inspirée de la soif de vie de sa cousine.

    "Mon cher Daech,

    J'ai bien lu ton communiqué de presse victorieux. Comme on l'imagine, tu dois être heureux du succès de tes attaques menées vendredi soir à Paris. Massacrer des civils innocents qui ne demandaient qu'à jouir d'un bon match de foot, d'un concert de métal ou tout simplement d'un petit restau entre potes, ça défoule, pas vrai ? Alors certes, ça ne te change pas beaucoup des milliers d'exactions commises quotidiennement, depuis des années, en Irak et en Syrie. Mais en bonne multinationale des lâches et des peine-à-jouir que tu es, il te fallait t'imposer sur le marché occidental. Ce que tu as fait, dès janvier, avec l'attentat de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. Toutes mes félicitations : grâce à tes happenings sordides et sanglants, la marque Daech est plus forte que jamais. Elle a même effacé jusqu'au souvenir d'Al-Qaeda qui, à côté de toi, semble désormais presque raisonnable.

    Donc, tu as tué. Oh bien sûr, pas par goût du sang et de la violence, mais au nom «d'Allah le Très Miséricordieux». Moi qui croyais que la «miséricorde» suppose la bonté et l'indulgence envers les autres, je ferais mieux de jeter mon dictionnaire. Et de m'acheter une Kalachnikov et des grenades, pour m'en aller distribuer à mon tour amour et compassion partout où vous vous trouvez. Avant de laisser, sur vos corps enfin bénis, la photo de ma cousine Madeleine, que votre miséricorde a lâchement assassinée vendredi au Bataclan.

    L'eussiez-vous connue, que vous l'auriez détestée immédiatement. C'était une femme libre et heureuse, pleine de cette lumière intérieure qui vous manque tant. Horreur suprême, c'était aussi une intellectuelle, qui aimait son métier de prof de lettres en collège. Car oui, chez nous, les femmes ont non seulement le droit d'être éduquées, mais aussi d'enseigner. Tout comme elles ont le droit d'aller où bon leur semble, d'écouter de la musique, de boire de l'alcool et d'aimer qui elles veulent. Sans burqa, ni violence. Bref, de jouir de cette liberté qui vous fait tant horreur. Et dont Paris, «la capitale des abominations et de la perversion», dis-tu, s'est fait depuis longtemps la représentante.

    Oui, chers sœurs et frères, n'en doutons pas : l'abomination et la perversion n'est pas à chercher dans le massacre d'innocents par des fanatiques sur-armés, qui travestissent le Coran en un manuel du parfait petit terroriste, mais dans cette vie païenne, faite de plaisirs et de joie. Cette «fête de la perversité» qui réunit, de semaine en semaine, des milliers «d'idolâtres» ; lesquels, au lieu d'adorer la Mort comme vous le faites en «(divorçant) de la vie d'ici-bas», préfèrent se rassembler pour communier ensemble, dans un instant de partage et d'adoration de l'existence.

    À ce titre, mon petit, ridicule, mesquin Daech, je te dois un aveu : moi aussi, je suis un pervers et un idolâtre. J'aime la vie, le métal, les restaus et, parfois même, regarder un match de foot. Mea culpa, mea maxima culpa. Je suis un Croisé, comme tu dis. Un Croisé de la liberté, de l'amour et de la convivialité ; à la différence, cependant, que contrairement à toi, j'ai évolué depuis le Moyen Âge. Ma religion n'est pas faite de fer et de sang, comme la tienne, mais de chair et d'espoir. Aussi, si tu veux un bon conseil, mon cher Daech, dépêche-toi : car l'Histoire est sur tes talons, et déjà les Lumières que tu veux éteindre menacent ton califat d'un autre âge.

    «Allah est le plus grand», écris-tu. «Or c'est à Allah qu'est la puissance ainsi qu'à Son messager et aux croyants. Mais les hypocrites ne le savent pas» (sourate 63, verset 8). Sur ce point, je ne peux que te donner raison. Qu'on l'appelle Dieu, Yahvé ou Allah, le Tout-puissant n'a guère besoin que l'on tue en son nom, ni que l'on pervertisse Ses lois. Alors, pourquoi continuer à tuer ? Ton Seigneur est-il si faible, dans ton esprit, qu'il ne puisse agir de lui-même ? Je ne peux le croire. Ce que je crois, en revanche, c'est que tu t'arranges bien de Son silence. Qu'en tuant au nom de ce même islam et des musulmans que tu prétends défendre, tout en les assassinant, c'est la Création divine que tu détruis. Ce qui fait de toi un impie, un pécheur, encore plus coupable que le croyant que tu exècres, ou les païens que nous sommes. Mais cela, les hypocrites ne le savent pas."

    Simon Casteran

     

  • Terrorisme en Basse-Meuse : suite

    th.jpeg

    A 12 Hr, nous avons tenté de reprendre contact avec le chef de la zone de Police, afin d'obtenir quelques renseignements complémentaires relatifs aux mesures décidées. Le commissaire Lambert ne désire pas communiquer sur le sujet. Ce que nous pouvons cependant préciser à nos lecteurs, c'est que depuis la démilitarisation de la Gendarmerie, les forces de l'ordre ne disposent plus d'armes de guerre (les gendarmes étaient dotés d'un F.A.L) et depuis la suppression de la Gendarmerie, les pistolets-mitrailleurs UZZI ont été modifiés afin de ne plus permettre le tir en rafale, la loi l'interdisant. Le législateur a ainsi pris les mesures nécessaires pour que les policiers ne puissent riposter avec un armement adéquat aux attaques dont ils seraient victimes. On leur a tout de même laissé une arme de poing en 9 mm parabellum.