Arts

  • Jacques (Jacky) Donnay : un artiste, un peintre, un gars bien de chez nous

    fullsizeoutput_16a16.jpeg

    Photo : P. Neufcour

    Était-ce facile de porter un nom si connu dans le monde de l’art liégeois ? Plusieurs artistes portent déjà ce nom : Auguste Donnay (1862-1921) le peintre liégeois, Jean Donnay (1897-1992), le graveur de Cheratte mais aussi Adelin Donnay ou encore Séverine Donnay, sans parler de l’écrivain Maurice Donnay (1851-1945).

    Notre Jacques Donnay est natif de Visé (1947) et a son atelier à Dalhem. Le musée régional de Visé a déjà acquis non seulement des calendriers mais aussi des peintures (Don du peintre avec le bois de la Julienne d’Argenteau) et des dessins à la mine de plomb reproduits en 100 exemplaires et datant de 1984.

    Un achat récent en vente publique a permis d’accroitre le fonds de Jacques Donnay et ce qui est étonnant, c’est la succession des paysages qui s’échelonnent le long de la Meuse, d’aval en amont : l’île Robinson (acquis en 2017), puis les vieilles maisons du quai du Halage à Visé, la chapelle des voyageurs à Hermalle et les maisons de Préixhe (toutes les trois en 2018). Ici l’achat de 2020 concerne une vue de l’église Saint-Lambert à Hermalle avec le rivage de Meuse et une autre des maisons le long du Hemlot, qui est un bras de Meuse. La passerelle qui enjambe ce bras de Meuse est assez typique et il n’y a pas si longtemps s’y trouvait une écluse, qui fut détruite après l’inondation de 1996.

    On retrouve ce style si particulier de cet ancien élève de l’institut saint-Luc de Liège, qui fit une partie de sa carrière dans le domaine publicitaire. Il fait déborder son sujet à l’extérieur du cadre souligné par quelques lignes.

    Il a fait le buzz il y a 2 ans en voulant brûler ses œuvres. Habitant de Dalhem, il fait partie de groupes locaux, notamment les Enfants Belges (Les Rouges de Dalhem) qui fêtent cette année leur 150e anniversaire.

    J.P.Lensen

  • Actuellement aux Sépulcrines à Visé : "Quintet des Sépulcrines and Co"

    fullsizeoutput_16943.jpeg

    Quintet and Co, c'est un collectif d'artistes qui expose actuellement au Centre Culturel de Visé. Quintet parce qu'en 2018 lors de leur première exposition, ils étaient cinq. Ils sont maintenant sept. L'envie de partager pus de moment ensemble était forte, le métier d'artiste s'exerce souvent en solitaire. Dans Quintet and Co, tous sont des artistes talentueux, de qualité, qui ont eu le désir d'exposer collectivement leurs oeuvres.

    Christel Andrien (Poppy Flower), crée des fleurs en feutrine. Elle apporte ainsi bonne humeur et couleurs dans la maison.

    Joëlle Dumont fait revivre la magie du cirque au travers de ses personnages typiques en papier mâché

    Romina de Gregorio (Arty Dog) s'est spécialisée dans la reproduction fidèle de nos animaux de compagnie, tout en parvenant à capturer un peu de leur âme

    Gérard Champailler travaille le verre, à la façon "Tiffany", mais aussi à la sienne. Résultats concluants...

    Laurent Doome, le peintre abstrait, transmet ses émotions à travers diverses techniques picturales

    Michel Franck a fait du bois son allié précieux. Ses célèbres "noeuds pap's" et manches de couteaux sculptés avec finesse sont sa marque de fabrique

    Et enfin Célina Pugliese, peintre abstrait, qui nous fait maintenant découvrir son travail sur divers supports circulaires.

    Les exposants tiennent à remercier le nombreux public présent lors du vernissage, car des oeuvres d'Art qui ne seraient ni vues ni admirées... Ce serait bien triste.

    Tous les jours jusqu'au 15 mars de 14h à 18h, les mercredis et week-end de 11h à 18h; nocturne le vendredi 6 jusqu'à 20h, fermé le lundi 

    Un pêle-mêle de photos prises lors du vernissage est disponible en marge droite.

    (P. Neufcour)

     

     

  • Le Musée de Visé vous invite : changement de date

    engel gabriel-hoofdbanner.jpg

    ©Sint-Baafskathedraal Gent

    VISITE  DE L’EXPOSITION VAN EYCK AU MUSEE DES BEAUX-ARTS DE GAND ET A SAINT-BAVON

    Le lundi 06 avril en train

    Il était indispensable de visiter la grande exposition  que la ville de Gand organise pour honorer les frères Van Eyck. Le musée de Visé vous propose de visiter cette exposition.  Le vendredi 20 mars

    Départ de la gare de Visé à  9.57  Rendez-vous à la Gare de Visé à 9.45     Arrivée à Gand peu après midi. (12 h.06)

    Dîner dans les environs du musée.

    Visite de la Cathédrale St Bavon et de l’agneau mystique puis de l’exposition Van Eyck au musée des Beaux-Arts vers 14 h. 30  (Durée 2 h.)  .  Train de retour prévu à 17h.03 et arrivée à Visé peu après 19h.

    PAF (A.R. en train et visite de la cathédrale et de l’exposition Van Eyck)

    Membre avec ticket de voyage :  30 €                              Membre sans ticket 47 €

             Non Membre avec ticket : 33 €                                          Non membre sans ticket 50 €

    N° de compte : BE77 3400 2758 7242 avec mention « VAN EYCK » dès que possible (pour la réservation online de l’exposition) et avant le 10 mars

    Téléphoner dès que possible  au 0495-496391 ou passer au bureau du musée, 1er étage du centre culturel de Visé. (Communiqué)

  • Actuellement aux cimaises des Sépulcrines : Isabelle Euben, Claudy Mwamba et Claire Bertrand

    fullsizeoutput_167a8.jpeg

    De g. à d. : Isabelle Euben, Claudy Mwamba, Mathieu Ulrici (Echevin de la Culture) et Claire Berttrand

    Trois femmes, trois regards, trois techniques... Trois artistes.

    Isabelle Euben, c'est toute une histoire...de cheveux. Il y a quelques mois, elle se découvre un amour et un talent pour la décoration d'intérieurs. "Tous les objets dont je me sers proviennent de la récupération précise-t-elle, je leur donne une autre vie". Toutes ses réalisations peuvent être réalisées par le commun des mortels, mais nous n'avons pas tous une âme créatrice. Et en admirant ses oeuvres, on se dit "qu'il fallait y penser!"

    Isabelle est l'initiatrice de cette exposition, elle a convaincu sa maman Claire Bertrand et son amie Claudy Mwamba de l'accompagner danx cette aventure que constitue toujours une première exposition. Et ma foi, nous, les Visétois, avons de la chance : c'est le cadre de la chapelle des Sépulcrines qu'elles ont choisi.

    Claire Bertrand est donc la maman d'Isabelle. Infirmière "au long cours" retraitée, elle a pas mal bourlingué dans sa vie professionnelle : établissement hospitaliers, bénévole à l'étranger au profit d'ONG, infirmière libérale... La retraite arrivée, le temps libre lui permet d'exaucer un de ses souhaits les plus chers : se mettre à la peinture. Après quelques cours suivis il y a environ un an et demi, elle se lance en véritable autodidacte. Après un début en aquarelle, elle s'est tournée vers l'acrylique qui lui offre d'autres perspectives de création, plus personnelles dans l'art abstrait.

    Si Isabelle et Claire sont visétoises, Claudy Mwamba habite Boirs. "Je suis une amie de longue date d'Isabelle nous confie-t-elle, c'est elle qui m'a convaincue de participer à une première exposition en sa compagnie et celle de sa maman".

    Peintre et sculptrice, Claudy travaille à plein temps en qualité de conseillère en luminaires. En 1995, elle obtient un graduat en arts graphiques à Saint-Luc puis enchaîne avec un second graduat en peinture sur chevalet à l'Académie des Beaux Arts de Liège, qu'elle obtient en 1999. En véritable passionnée de tout ce qui touche à la création artistique, elle s'impose souvent des challenges pour tenter de satisfaire sa soif impérieuse de nouvelles techniques. De l'acrylique sur toile de coton à celle sur des objets divers préalablement choisis avec un usage détourné ou non. 

    Ses sculptures, Claudy les réalise entièrement à partir d'objets récupérés. Ses personnages sculptés en sont un magnifique exemple. Elle crée également des lampes à poser "cucurbitacées". Son art est devenu son exutoire, une manière pour elle de se détendre. Son travail manuel devient alors pour elle un sport cérébral. Elle qui n'avait jamais travaillé en trois dimensions a essayé une fois, celà lui a plu et elle a continué. Et avec quels résultats!

    L'exposition est ouverte de 13h à 18h à partir de cet après-midi et jusqu'au 16 février à la chapelle des Sépucrines (Centre culturel) à Visé.

    La centaine d'oeuvres exposées sont en vente - à des prix plus qu'abordables- et l'entrée est libre. A ne manquer sous aucun prétexte.

    Un pêle-mêle de photos réalisées lors du vernissage est photos est disponible en marge droite)

    (© Texte et photos P. Neufcour)

     

  • Visé : Pol LOHAY et Michel GIACOMELLI exposent à la chapelle des Sépulcrines

    fullsizeoutput_16553.jpeg

    La chapelle des Sépulcrines accueille jusqu'au 8 décembre les oeuvres de Pol Lohay, le potier, et Michel Giacomelli, le tourneur sur bois.

    Pol Lohay est un passionné qui travaille l'argile depuis plus de 30 ans, et dans le cadre de cette exposition, il a rencontré un autre artisan passionné, Michel Giacomelli, tourneur de bois.

    Savoir faire abouti et maîtrise de leur art sont les maîtres mots de ces artistes, tant les techniques très particulières sont utilisées. Il s'agit en effet de cuire les grandes pièces dans un four à bois et les plus petites dans un four à gaz. L'artiste crée ses propres émaux tout en cherchant un résultat précis car les rouges de cuivre nécessitent de hautes températures (1.300 degrés) durant plus de 10 heures.

    Nos deux artistes ont en commun le fait qu'ils veulent se faire plaisir en sortant des pièces uniques et en partageant leur passion avec les visiteurs, tout en leur faisant comprendre leur passion.

    Ils ne sont pas avares d'explications, toujours prêts à expliquer les techniques et moyens utilisés. La preuve en est les petites notes explicatives affichées à proximité des oeuvres exposées.

    Toutes les oeuvres exposées sont mises en vente à un prix, soulignons le, ce n'est pas si fréquent, plus que raisonnable. Bonne visite à tous et il est probable que vous trouviez là de quoi offrir un splendide cadeau lors des fêtes de fin d'année qui approchent à grands pas.

    Visé, chapelle des Sépulcrines rue du Collège (Centre Culturel) tous les jours de 13h à 18h jusqu'au 8 décembre.

    Un pêle-mêle de photos prises lors du vernissage est disponible en marge de droite

    (Pierre Neufcour)