Circulation

  • L'autoroute entre Battice et Verviers sera fermée ce mardi 14 janvier

    Dans le cadre de travaux de reprise de rugosité, des modifications de circulation sont à prévoir sur l’E42/A27 entre Battice et Verviers (6km), dans les deux sens de circulation, ce mardi 14 janvier, explique la SOFICO dans un communiqué.

    B9722212398Z.1_20200113153959_000+GUBF9IT8G.1-0.jpg

    La portion de la route fermée. - D.R.

    Deux phases sont prévues lors de ces travaux :

    > La première phase consiste en la fermeture du tronçon de Battice à Verviers, ainsi que la fermeture de la bretelle Eupen-Verviers de l’échangeur de Battice dès 9 heures ;

    > La deuxième phase consiste en la fermeture de la voie de droite au niveau de la sortie 2 Chaineux vers Battice sur 400 mètres. La circulation sera rouverte en direction de Verviers avant de débuter cette seconde phase.

    Des déviations sont prévues via l’E40/A3 et la sortie 37 Melen.

    Voilà plusieurs semaines que la vitesse a été limitée à 80 km/h sur cette portion de l’E42. En effet, des tests ont révélé que l’adhérence n’y était pas optimale. Des statistiques ont confirmé une augmentation des accidents sur ce tronçon, dus à une rugosité insuffisante de la voirie. Ces travaux devraient donc permettre de régler ce problème.

  • Voici la localisation des nouveaux radars qui seront installés en 2020 pour la Province de Liège

    Au 31 décembre 2018, la Wallonie comptait 215 radars. D’ici la fin de l’année, il y en aura 69 de plus, selon le décompte fourni par la ministre wallonne de la Sécurité routière, Valérie De Bue (MR). Mouscron, Thuin, Celles, Bastogne, Wavre, La Louvière, Namur, Dinant ou encore Neupré : ces engins ont fleuri un peu partout (retrouvez leur localisation exacte sur nos sites web) au cours des derniers mois. Le rythme d’implantation sera nettement plus soutenu en 2020. «Selon les conditions météorologiques et les contraintes liées aux travaux, on devrait installer une dizaine de radars chaque mois», indique la ministre Valérie De Bue.

    Pour les autres provinces, lire l'article complet dans La Meuse. 

    (Ndlr:cet article avait été retiré à la demande de la rédaction "papier" lors de sa première publication).

     

     

     

  • La SOFICO communique: E25/A25 – Réhabilitation de l’autoroute vers Maastricht entre Cheratte et Visé

    image.jpg

    CHANTIERS DONT LA SIGNALISATION EST PARTIELLEMENT OU TOTALEMENT RETIREE POUR LA PERIODE HIVERNALE

     

    1. E25/A25 – Réhabilitation de l’autoroute vers Maastricht entre Cheratte et Visé

     

    Ce chantier a commencé le 20 novembre avec les travaux préparatoires du chantier de réhabilitation de l’autoroute entre Cheratte et Visé en direction de Maastricht (7km). Pour éviter des dégradations pendant la période hivernale, il a été décidé de procéder au fraisage de la couche d’usure. Pendant l’hiver, les usagers circuleront sur le béton mis à nu de ce tronçon avec une signalisation indiquant la présence de stries.

     

    Le chantier principal sera réalisé au printemps 2020, ne pouvant être effectué avant au vu des conditions météorologiques non favorables à la réalisation de ce type de travaux.

     

    Plus d’infos : https://sofico.org/app/uploads/2019/11/191118-e25a25-vise-cheratte-lancement.pdf

  • Un pont pour relier Cheratte à Chertal ? 

    B9717918900Z.1_20181212163156_000+GM5CJIH4N.1-0.jpg

    (Photo Sudinfo)

    Visé et Oupeye vont plus loin en suggérant la création d’une passerelle entre Chertal et Vivegnis 

    L’avenir du site de Chertal se dessine tout doucement. Et à Visé et Oupeye on se penche déjà sur son accessibilité. Avec l’idée de construire un pont et une passerelle qui permettraient d’optimaliser aussi le futur arrêt du Réseau Express Liégeois.
     
    Explications.  

    Si rien de concret n’a encore été décidé, il y a une chose dont on est certain : Chertal sera prochainement réhabilité. Les 200 hectares disponibles devraient accueillir plusieurs entreprises et, peut-être, une extension du Trilogiport.

    Un développement important qui amènera, inévitablement, du trafic supplémentaire puisqu’on peut s’attendre à plusieurs milliers de travailleurs.
    « D’après une étude réalisée en 2015 par la Foncière liégeoise, une fois que le site sera valorisé à plus de 50%, l’accès par le pont de Wandre sera insuffisant, explique Serge Fillot, bourgmestre d’Oupeye. Un problème que nous avons évoqué cette semaine avec Visé, lors d’une réunion commune entre nos deux collèges communaux. Car, mine de rien, même si Chertal se trouve en grande partie sur Oupeye et un peu sur Herstal, Visé est évidemment concerné par le redéploiement du site. »
     
    Relier Cheratte à Chertal
     
    Et une idée intéressante a été évoquée lors de cette réunion: relier Cheratte à Chertal par un nouveau pont. « Ce qui permettrait de valoriser Cheratte-bas et tout le projet de réhabilitation de l’ancien charbonnage. Mais surtout, ça permettrait de rentabiliser le futur point d’arrêt du Réseau Express Liégeois (R.E.L.). Le site de Chertal se trouve à 700 m à vol d’oiseau de Cheratte et du point d’arrêt. A pied, via le nouveau pont, on serait à un gros kilomètre. »
     
    On pourrait même imaginer la création d’une navette entre les deux points. Mais la réflexion de Serge Fillot va encore plus loin pour optimiser l’accès à Chertal et à l’arrêt R.E.L..
    « L’idée serait de faire une passerelle piétonne, au-dessus du canal Albert cette fois, entre Vivegnis et Chertal. Cela permettrait aux travailleurs de Chertal de se rendre facilement au complexe commercial de Basse-Campagne ou d’utiliser les lignes de bus qui relient Liège à Basse-Campagne.
    Pour les habitants de Vivegnis, l’avantage serait également énorme. Vivegnis serait relié à Cheratte. Et via la passerelle et puis le pont, les Vignerons pourraient rejoindre l’arrêt du R.E.L..
    C’est 1,5 km à vol d’oiseau. En terme de mobilité, ça n’aurait que des avantages. »
     
    Un avis partagé par Viviane Dessart, bourgmestre de Visé. « nous sommes tout à fait favorable à ces deux projets. Le redéploiement de Chertal est essentiel pour le développement de la Basse-Meuse. Créer un nouveau pont ne sera qu’un plus pour la mobilité. Cela permettrait d’inciter les travailleurs à utiliser le train et d’ainsi alléger la mobilité dans la région. »
    Visé compte bien soutenir Oupeye dans toutes les démarches qu’elle va entreprendre pour faire de cette idée, un projet bien réel. (Sudpresse - Aurélie Drion)
  • Réhabilitation de l'autoroute entre Cheratte et Visé en direction de Maastricht

    Cependant, pour éviter des dégradations supplémentaires sur ce tronçon pendant cette période hivernale, il a été décidé de procéder déjà au fraisage de la couche d’usure.

    Début des travaux ce mercredi

    A partir de ce mercredi 20 novembre jusqu’au vendredi 29 novembre prochain, la circulation sera réduite sur une seule voie en direction de Maastricht entre Cheratte et Visé, avec une vitesse limitée à 70 km/h (50 km/h à hauteur des accès). L’accès n°4 « Cheratte » sera également fermé à la circulation pendant toute la durée du chantier.

    Dans un premier temps, du mercredi 20 au samedi 23 novembre, les accès et sortie n°2 « Visé », la sortie n°2A « Trilogiport », les accès et sortie n°3 « Hermalle-sous-Argenteau » et la sortie n°4 « Cheratte » seront fermés à la circulation de manière successive pendant environ deux heures. Pendant l’hiver, les usagers circuleront donc sur le béton mis à nu sur ce tronçon avec une signalisation indiquant la présence de stries.

    Ces travaux, financés par la SOFICO, représenteront un budget d’environ 3 540.000€ HTVA. Ils seront réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Mobilité et Infrastructures. (Source : La Meuse)