Commémoration

  • Le 4 août 1914, les deux premiers gendarmes belges tombaient à Visé sous les balles des Boches

    DSC_5376.JPG

    Les anciens gendarmes, puis les policiers ont depuis plusieurs années pris l'habitude d'honorer la mémoire des deux premiers gendarmes belges tombés, à Visé, sous les balles de l'agresseur allemand. Tous deux issus de la brigade de Gemmenich, l'un était âgé de 51 ans, l'autre de 31. Les nombreuses associations participantes ont procédé à un dépôt des fleurs au monument "de la Place Reine Astrid" érigé en leur mémoire. Ce matin, les associations des Anciens de la Gendarmerie, les autorités communales, les autorités de Police, les porte-drapeaux des associations patriotiques, de l'International Police Association, une délégation des anciens para-commandos, les représentants des trois gildes Visétoises, une délégation de Carabinieri italiens, etc...ont procédé déposé des gerbes devant la stèle commémorative. Nous noterons la présence du dernier "Commandant de District de Gendarmerie" de Liège, le colonel e.r. Jacques Chantry ainsi que celle du Chef de zone de la Police de la Basse-Meuse, Alain Lambert. 

    fullsizeoutput_15e79.jpeg

    Dans son allocution, le colonel e.r. Gil Bourdoux s'est plu à rappeler quelques-uns des actes et comportements héroïques des policiers et gendarmes durant les conflits mondiaux, rappelant que ces hommes étaient tombés, et continuent encore à tomber pour défendre nos libertés et valeurs démocratiques.

    DSC_5408.JPG

    Un "trompette" de la musique de la police de Bruxelles a exécuté successivement "Au Champs" et la "Brabançonne" avant que ne retentisse le début de la marche de la Gendarmerie. Nombreux étaient également les citoyens visétois à s'être joints à l'évènement. 

    A l'issue de la partie "protocolaire", un drink et un repas avaient lieu dans la salle des Anciens Arquebusiers.

    (En marge droite, un pêle-mêle reprenant quelques photos prises lors de l'évènement)

    P. Neufcour

  • 21 juillet à Visé : messe, Te Deum, cortège en ville et dépôt de fleurs au monument

    DSC_5215.JPG

    C'est une initiative de Madame le Bourgmestre et du Doyen Gierkens : organiser une messe suivie d'un Te Deum à la Colègiale; puis, via la rue Dossin, rendez-vous au monuments aux morts des deux guerres où retentira la Brabançonne qui sera suivie d'un dépôt de fleurs et d'une réception à l'hôtel de ville.

    DSC_5219.JPG

    Les Visétois ont répondu en nombre, même si plusieurs regrettaient qu'une messe soit célébrée avant le "Te Deum". Une fois tout le monde installé dans la collégiale l'office commence. A l'issue de ce dernier, tout le monde sort pour, quelques minutes plus tard, de nouveau rentrer pour assister au Te Deum en hommage au Roi. Une fois cet hommage terminé, mise en place du cortège place de la collégiale qui, au lieu d'emprunter la rue Dossin comme prévu initialement, se dirigera vers le boulevard avant d'emprunter la rue du Perron pour enfin arriver au monument.

    DSC_5277.JPG

    Parmi les assistant, on retrouvait les porte-drapeaux et les membres des diverses sections patriotiques, mais pas seulement : des délégations des Gildes, la maison de la laïcité, des groupes de jeunes issus de différents quartiers, d'anciennes communes, des groupements de citoyens... On peut dire que la population visétoise était bien représentée ! Dépôt de fleurs au pied du monument, puis direction l'hôtel de ville où se tenait une réception. Certains ont eu la chance de pouvoir y participer, les autres n'ont pu pénétrer dans la salle des mariages : elle était comble! 

    (En marge droite, un album reprenant des photos prises lors de la cérémonie)

    P. NEUFCOUR

     

  • Ce 21 juillet, célébration de la fête nationale à Visé

    2818r.jpg

    A l’occasion de la Fête Nationale, Monsieur le Doyen Gierkens et Madame le Bourgmestre Viviane Dessart ont l’honneur de vous inviter aux célébrations du 21 juillet.

    Les célébrations commenceront par une messe suivie du «Te Deum» qui sera chanté à la Collégiale, le dimanche 21 juillet 2019 à 11h.

    Après le «Te Deum», nous nous rendrons au monument aux morts de la Première et Seconde Guerre mondiale rue Basse où retentira «La Brabançonne» en hommage aux disparus. Cette cérémonie sera suivie d’un dépôt de fleurs et d’une réception à l’Hôtel de Ville.

  • Visé - Lixhe : vous étiez plus de 250 pour célébrer l'Armistice de 1918

    DSC_3412.JPG

     Ils étaient plus de 250 personnes à se retrouver à Lixhe ce 11 novembre pour célébrer le 100e anniversaire de l'armistice organisé de mains de maître par l'Amicale lixhoise des anciens Combattants et prisonniers des guerres 14-18 et 40-45. 

    DSC_3417.JPG

    Douze véhicules militaires de la « Belgian Military Véhicule Trust » étaient exposés au centre du village.

    Le cortège emmené par les élèves de l'école communale encadrés de leurs institutrices était composé de multiples  personnalités  tant civiles que militaires parmi lesquelles on pouvait reconnaître: le Lieutenant-Colonel, BEM Jean-Paul Hames Commandant militaire de la Province de Liège, le Commissaire Divisionnaire Alain Lambert, Chef de Corps de la police zone Basse-Meuse, l'inspecteur Principal, Stéphane Demoulin  Dirigeant du commissariat de Visé, Madame l'Echevine Viviane Dessart, une délégation Para-Commando, de nombreuses et nombreux citoyens lixhois.

    DSC_3403.JPG

    Le cortège se rendit aux pelouses d'honneur, ensuite à la stèle érigée en 1995 pour marquer le 50e anniversaire de la libération des camps et au cénotaphe portant les noms des victimes lixhoises des deux guerres. Chaque halte était ponctuée d'un petit discours du Président de l'Amicale Nicolas Ronday honorant la mémoire du lieu et d'une interprétation du « Last Post » et notre hymne national par la trompettiste Aliénor Douin.  

    DSC_3429.JPG

    C'est au cénotaphe, que les élèves ont interprété avec brio la chanson «Le Soldat » de Florent Pagny et notre Hymne National. La salle de l'école, spécialement décorée aux couleurs nationales, accueillit la réception protocolaire suivie du vin d'honneur.  

    D'autres commémorations se sont également déroulées dans l'entité, Les stèles du souvenir de Lanaye et Visé ont également été fleuries. Le jeudi précédent, les enfants des écoles de l'entité s'étaient recueillis devant les monuments du Souvenir d'Argenteau, Sarolay, Cheratte-Haut et Bas, ainsi qu'au Collège St-Hadelin et à l'Athénée Royal. Un album photo illustrant diverses phases de la commémoration est disponible en page de droite. Présence remarquée que celle des jeunes Conseillers Communaux, ceints de leur écharpe scabinale, qui voulaient montrer par ce geste leur attachement aux valeurs de notre société.

    Petite précision qui m'est demandée : toutes ces manifestations patriotiques sont bien entendu organisées sous l'égide de la Ville de Visé

    ( P. Neufcour ) 

  • Le mot du Bourgmestre

     

    fullsizeoutput_146f7.jpeg

    Bientôt le 11 novembre

    Même si pour notre ville, le début de la première guerre mondiale a laissé un très douloureux souvenir (incendie de la ville), la fin de la guerre est aussi un évènement qu’il ne convient pas d’oublier. Pas plus d’ailleurs que la reconstruction de Visé qui prit plusieurs années.

    Notre devoir est donc de célébrer cet anniversaire pas avec un sentiment de victoire d’autant plus qu’un 2ème conflit encore plus sanglant que le premier éclata une vingtaine d’années plus tard. Nous devons surtout penser aux souffrances endurées par les belligérants et les civils et les décrire à la jeunesse pour qui 100 ans pourrait paraître une éternité.

    J’ai personnellement pris l’habitude de faire le tour des écoles (communales et catholiques) et c’est une satisfaction pour moi de constater le bon degré d’écoute.

    Le 11 novembre, des cérémonies officielles sont organisées et je voudrais vous en communiquer l’horaire en vous invitant à venir vous recueillir avec nous.

     

    Le 25 octobre 2018,

    Marcel NEVEN - Bourgmestre

    fullsizeoutput_14978.jpeg

    fullsizeoutput_14979.jpeg