Confréries

  • Trente-troisième Grand Chapitre de la Confrérie de l'Oie visétoise

    fullsizeoutput_16163.jpeg

    C'est ce samedi que s'est tenu, en présence du Bourgmestre Madame Viviane Dessart,  le 33ème Grand Chapitre de la Confrérie de la Délicieuse Oie du Gay Savoir en Bien Mangier.

    La ville de Visé avait mis la salle des mariages à la disposition de la Confrérie afin que la partie académique puisse se dérouler dans un local prestigieux. A 17h30, les Consoeurs, Confrères, invités de 22 Confréries soeurs et public se sont retrouvés pour assister à l'intronisation dans le grade de Compagnon d'Honneur de la Confrérie de l'Oie. Après avoir brièvement rappelé l'histoire de la Confrérie, les dignitaires visétois ont procédé à l'intronisation de six nouveaux compagnons : 

    DSC_5742.JPG

    - Monsieur Mathieu Ulrici, échevin de la culture et de l'enseignement, 

    - Monsieur Ernur Colak, échevin du commerce, du développement économique et du tourisme

    - Monsieur Arthur Hogge, commerçant visétois bien connu (Aux délices)

    DSC_5754.JPG

    - Madame Bettina Pagliaro, représentant la Confrérie des Chevaliers de la Cloche d'Or (Thimister), 

    - Monsieur Joël Leclerc, représentant la confrérie du Bon Métier des Brasseurs (Blegny) et 

    - Monsieur Victor Spits cde la confrérie Li fricasseye âs Pommes (Warsage).

    Avant d'être accepté comme compagnon d'honneur, les candidats doivent passer (et réussir) deux épreuves :

    - la dégustation d'oie préparée selon la recette et

    fullsizeoutput_16165.jpeg

    - la dégustation d'un verre d'èwe di Moûse.

    DSC_5762.JPG

    Après avoir brillamment réussi ces deux petits tests, bien agréable ma foi, les prétendants se sont vus remettre la médaille de compagnon, le diplôme attestant de leur qualité et un exemplaire de la recette officielle de la Confrérie, si d'avantage leur prenait l'envie de la cuisiner eux-mêmes.

    Vint ensuite la partie récréative comprenant le vin d'honneur et divers amuse-bouche.

    DSC_5781.JPG

    A 19h30, tout ce beau-monde s'est retrouvé d'abord dans "le fond de cale" pour y prendre l'apéritif, puis dans la salle de la Gilde des Anciens Arbalétriers Visétois où le repas des agapes élaboré par le traiteur Cédric Leboeuf fut apprécié à l'unanimité.

    fullsizeoutput_16191.jpeg

    L'ambiance musicale était assurée tout d'abord par le trio "Fascination", puis par le D.J Stéphane Lhomme qui anima le reste de la soirée.

    Oie un jour, Oie toujours !

     

    Pierre Neufcour,

    Compagnon

     

  • Ces oies-là, on ne les mangera pas !

     

    fullsizeoutput_15f1d.jpeg

    Comme annoncé ci-avant, c'est vers 16h30 que des membres de la Confrérie de la Délicieuse Oie de Visé se sont retrouvés à Blegny Mine afin d'offrir un jeune couple d'oie à la Mini ferme. 

    DSC_5452.JPG

    De g. à d. : Pierre Warlomont, Maître des Cérémonies, Philippe Gillon, Grand Trouvère,

    Dan Pleyers, Disciple de Vatel, Francine Habex, Grand Argentier, Pol Delépine, Grand Maître et Jean Castadot, Maître des Agapes. (Jean, à qui on doit la "remise à jour" de la recette de l'Oie à l'Instar"

    Le Grand Trouvère, Philippe Gillon s'était chargé de trouver notre couple d'anatidés. Après une brève partie protocolaire à l'entrée des bâtiments de l'ancien charbonnage d'Argenteau à Trembleur, cérémonie au cours de laquelle le Grand Maître et Monsieur Jacques Cruls, directeur de Blegny Mine, évoquèrent l'origine de cette petite cérémonie.

    La Confrérie "d'el Neure Poye" avait en effet remis un couple de gallinacés à Blegny Mine, et il fut décidé de procéder de la même manière de la part de la Confrérie de l'Oie. Echange de mots de bienvenue, de remerciements, puis enfin, la "libération" des deux "oies blanches. 

    Petite anecdote, libérées de la cage qui les maintenait sur place, les animaux s'enfuirent, refusant d'entrer dans le vase enclos entourant le lac qui allait devenir leur lieu de résidence. Quelques minutes suffirent pour les remettre dans le droit chemin. Une fois à l'au, elles purent faire connaissance d'un couple de canard qui y séjourne déjà. 

    Monsieur Jacques Cruls se montra bien marri de l'absence de monsieur Marc Bolland, Bourgmestre de Blegny, retenu dans un embouteillage à Herstal. Nous ne passerons pas sous silence la présence de représentants de confréries amies, dont "Les Maîsses Houyeux", les Peures di Sint R'meye", etc... ainsi que de membres du personnel du site qui accueillait l'évènement. 

    Et selon la devise de la Confrérie visétoise : "Oie un jour, oie toujours!"

    Un pêle-mêle de photos de l'évènement en marge droite

    Texte et photos © Pierre Neufcour, compagnon.

     

     

     

  • Confrérie de la Délicieuse Oie

    LOGO-OIE.jpg

    Cet après-midi, à 16h00, les Confrères et Consoeurs de la Confrérie de la Délicieuse Oie du Gay Savoir en bien Mangier de Visé aura le grand plaisir d'offrir une oie et son jars à la "mini ferme" implantée sur le site de Blegny Mine, site qui rappelons le, est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Rendez-vous donc à Blegny Mine afin d'assister à la cérémonie.

    Nous nous y verrons probablement tout-à-l'heure.

    Oie un jour, oie toujours !

    P. Neufcour

  • Visé : la RTBF est venue filmer la préparation de l'Oie à l'instar

    DSC_3884.JPG

    Ce lundi, la journaliste Anne-Catherine Croufer et Benoît Huc, le cadreur, ont passé une bonne partie de la journée dans la Basse Meuse.

    La recette de la préparation de notre "Oie à l'instar" a faire l'objet d'un reportage qui sera présenté au cours du J.T. dans les jours qui suivent. Nous avons pu assister au tournage.

    L'équipe s'est rendue chez Jean Castadot, Maître des Agapes de la Confrérie et par ailleurs Président de l'association Eurotoques, qui nous attendait devant ses fourneaux. C'est Jean qui a en effet réalisé la recette officielle reconnue par la Confrérie. Sous le regard attentif d'Anne Catherine et de l'objectif de la caméra de Benoît, il a détaillé toutes les étapes de la préparation.

    Paul Delepine, en sa qualité de le Grand Maître de la Confrérie, assistait bien évidement au tournage. La cuisson d'une oie demandant environ 2 heures et demie les journalistes en ont profité pour tourner quelques images d'oies ans la nature et réaliser l'interview du grand maître. 

    Retour ensuite au domicile du Chef pour la suite de la préparation, suivie de la dégustation du plat. A l'issue du repas, les commentaires étaient unanimes, succulent !  

    Merci au Chef qui a accepté de donner plusieurs heures de son temps pour mettre à l'honneur cette préparation typiquement visétoise. 

    (P. Neufcour)