Economie

  • Un pas de plus vers la sortie définitive du nucléaire

    nuke.jpg

    La commission "énergie climat" de la chambre a approuvé une résolution cruciale pour la sortie du nucléaire. Elle prévoit notamment le financement du mécanisme de soutien aux capacités électriques (CRM) censées assurer la sécurité d’approvisionnement après la sortie du nucléaire. La résolution permettra au Gouvernement de débloquer la situation face à la Commission européenne qui réclamait des éclaircissements sur ce point. Bond Beter Leefmilieu, Greenpeace et Inter-Environnement Wallonie saluent l'approbation de cette résolution.

     
    "Toutes les parties, y compris la N-VA, reconnaissent maintenant que la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires n’est pas la solution pour garantir la sécurité d'approvisionnement. Les anciens réacteurs sont trop peu fiables comme l’ont montré leurs fermetures non programmées à répétition des dernières années. La résolution parlementaire mise plutôt sur un mécanisme de soutien à de nouvelles capacités électriques ou à la gestion de la demande qui n’augmente pas la facture d'électricité. C’est une étape importante pour assurer la sortie complète du nucléaire", déclare Jan Vande Putte de Greenpeace.

     
    "Au cours des six prochains mois, la présidence allemande du Conseil européen visera à relever les objectifs climatiques de l'Europe dans le cadre du Green Deal européen. Cela impliquera forcément une décarbonisation totale du système électrique d’ici 2040. Les acteurs du marché qui participeront au CRM belge devront donc en conséquence développer des projets qui s’inscrivent dans une réduction des émissions de CO2 à zéro dans une quinzaine d'années", précise Mathias Bienstman du Bond Beter Leefmilieu.

     
    "Les organisations environnementales veilleront en outre à ce que le mécanisme de soutien CRM aille en priorité à la gestion de la demande, à l'efficacité énergétique et aux énergies renouvelables. C’est avant tout aux régions de développer ces solutions afin d’éviter autant que possible la construction de nouvelles grandes centrales électriques au gaz", précise Arnaud Collignon de IEW.

     
    Nous sommes également satisfaits que la résolution parlementaire plaide pour que le prix de l'électricité n'augmente pas. L’électricité ne peut continuer à être pénalisée face aux autres vecteurs énergétiques car la transition énergétique implique une électrification de notre mobilité ou de nos chauffages. C’est donc un premier pas vers une réforme plus large de la fiscalité énergétique " réagit Arnaud Collignon de IEW.

    Communiqué d'Inter Environnement Wallonie, Greenpeace et Bond Beter Leefmilieu

     

  • Un premier rapport du groupe sur la sortie de crise

    Depuis le 13 mars dernier, le pays est quasi à l’arrêt. Les écoles, l’horeca et les magasins non-alimentaires ont fermé. Les événements et rassemblements divers sont annulés. Les Belges doivent se limiter à des déplacements essentiels et observer une distanciation sociale pour éviter les contaminations.

    La présidente du GEES, Erika Vlieghe, avait déclaré précédemment qu’un assouplissement des mesures devrait tenir compte de la « dynamique de l’épidémie ». Le nombre de morts reste élevé en Belgique (plus de 300 par jour), particulièrement dans les maisons de repos. Le nombre d’hospitalisations a baissé légèrement au début du mois mais il reste élevé avec 5.400 patients hospitalisés. Le déconfinement se déroulera de manière très progressive, avait indiqué Mme Vlieghe. Les entorses aux mesures imposées pour lutter contre la propagation du coronavirus ont été de plus en plus nombreuses ces derniers jours et inquiètent le groupe d’experts. Comme l’a fait remarquer lundi le virologue Steven Van Gucht : les conséquences de notre comportement durant le week-end de Pâques se ressentiront dans 10 à 14 jours dans les hôpitaux.

    Le monde économique met la pression

    Parallèlement, le monde économique met la pression pour que les entreprises puissent reprendre leur travail. L’économiste Geert Noels a souligné que les prochaines semaines seraient cruciales pour le bien-être de la prochaine génération. « Les pays qui prennent les meilleures décisions et fixent les justes priorités seront plus prospères que ceux qui échouent ou tardent à décider », avait-il asséné dans un article d’opinion paru dans le quotidien De Tijd. Des experts issus du monde économique comme l’administrateur de sociétés Johnny Thijs et le gouverneur de la Banque nationale Pierre Wunsch, siègent au sein du groupe d’experts.

    (Sudinfo-Belga)

  • Voici ce que percevront les chômeurs temporaires d'après SD Worx

    2FD8ED15-D4FF-44C9-8C53-546FD6DEE3B7.jpeg

    Nathalie Muylle - Belga

    Coronavirus: les chômeurs temporaires recevront maximum 1.500 euros net, d’après les calculs de la société de ressources humaines SD Worx

  • Covid-19 : accord entre le gouvernement et le secteur financier

    Il prévoit notamment un report de tous les remboursements de crédits – y compris les crédits hypothécaires – pour les entreprises non financières et les indépendants viables jusqu’au 30 septembre prochain ; une mesure qui s’étend également aux ménages pouvant justifier d’un préjudice financier lié à l’épidémie.

    Le Fédéral va par ailleurs activer un régime de garantie pour l’ensemble des nouveaux crédits et des nouvelles lignes de crédit d’une durée maximale de 12 mois que les banques octroient aux entreprises non financières et aux indépendants viables, « afin de continuer à financer l’économie réelle », a expliqué dimanche le ministre fédéral des Finances, Alexander De Croo (Open Vld).

    Le montant total de cette garantie -s’élève à 50 milliards d’euros, « soit 10 % du PIB belge », a précisé le ministre.

     

    « Notre société est touchée très violemment par cette crise. Le gouvernement avait déjà pris des mesures exceptionnelles, en prévoyant notamment le report du paiement des impôts. Mais nous pensons que ces mesures sont insuffisantes car les coûts fixes persistent. Il faut éviter un effet domino », a-t-il poursuivi.

    « Nous voulons vraiment faire le maximum pour préserver la santé des citoyens mais aussi leur emploi », a conclu Alexander De Croo. (Source : Sudinfo)

  • De faux billets circulent actuellement à Visé

    5EE5E40A-0133-4EE1-BD58-EE2B98126B26.jpeg

    Attention, de faux billets circulent actuellement.

    Depuis quelques mois, les forces de police de plusieurs pays européens, alertent la population sur la prolifération de fausses coupures en euro destinées, en théorie, à être utilisées comme accessoires lors de tournage pour le cinéma ou la télévision. Mais ces billets baptisés "MovieMoney" ont franchi la ligne séparant la fiction de la réalité pour se retrouver dans nos poches et porte-monnaie.
    Certains d'entre eux circulent à Visé. Soyez vigilants

    (Source : Le Commerce visétois)