Enseignement

  • Le coronavirus a fait son apparition dans la Basse Meuse.

    49530315718_3cf6e80d50_b.jpg

    Depuis cet avant-midi, des "bruits" couraient qu'une personne serait infectée par le virus et qu'aucune mesure particulière n'aurait été prise. De source sûre, nous pouvons vous assurer que :

    - Le papa d'un élève de la section secondaire de l'Athénée Royal est bien porteur du virus. Ce papa reçoit les soins que nécessite son état de santé.

    - Par mesure de précaution, l'élève est resté à la maison en isolement depuis hier. Ni lui ni sa maman ne présentent de symptômes de la maladie.

    - A l'Athénée, aucun élève ni aucun enseignant ne présente de symptômes pouvant laisser croire qu'il serait porteur de la maladie.

    - La famille réside à Blegny mais l'enfant est scolarisé à Visé.

    - Nous pouvons également confirmer que le papa infecté a bien séjourné dans le nord de l'Italie dans les jours précédents.

    Pas de panique donc. La direction de l'Athénée suit l'évolution de la situation avec la plus grande attention et est en contact régulier tant avec les autorités sanitaires, que le PMS et les autorités communales.

  • Visé - Judiciaire : Le prof de gym de l'athénée était un pervers

    97A49E8A-6532-4DEF-A8BA-8127CF07417E_4_5005_c.jpeg

    Plusieurs élèves du secondaire ont témoigné à son encontre: il prend 15 mois de prison avec sursis

    Danny, un habitant de Dalhem âgé de 58 ans, ancien prof de gym à l’athénée royal de Visé, a été condamné ce vendredi au tribunal correctionnel de Liège pour avoir commis des attentats à la pudeur à l’encontre de deux jeunes élèves de secondaires.  

    C’est la maman d’une petite élève de 14 ans qui avait déposé plainte contre ce professeur d’éducation physique, en 2016. La jeune fille s’était confié à un autre professeur, qui avait alerté la direction.
    Lors d’une sortie à la patinoire, l’année avant, Danny,le prof de gym, lui avait dit qu’elle était « beaucoup trop belle pour mâcher du chewing-gum ». Depuis ce jour, il s’arrangeait, chaque fois que les couloirs n’étaient pas trop peuplés, pour la coincer et lui demander un bisou sur la joue. Les bisous s’accompagnaient d’un gros « câlin » fort déplacé durant lequel, a expliqué l’enfant, le prévenu lui caressait la poitrine et les fesses.
     
    La jeune victime n’avait pas osé se confier à ses parents directement, craignant qu’ils la changent d’école et qu’elle soit ainsi séparée de ses amies. Mais la maman avait remarqué un changement dans son comportement : elle était devenue irritable et distante avec tous les hommes, même son papa et ses frères.
    Une autre jeune élève avait été approchée par le prévenu pour prétendument faire une traduction pour lui. Elle avait accepté, proposant que ses parents le fassent, et dans la voiture du prévenu qui l’emmenait chez elle pour cette fameuse traduction, celui-ci lui avait touché la poitrine. À l’issue d’une formation sur le harcèlement à l’école, elle avait dénoncé les faits. C’est suite à cela que la première victime s’était confié à son professeur.
     
    Si les faits d’attouchements pour lesquels le professeur vient d’être condamné ne visaient que ces deux adolescentes, d’autres élèves s’étaient plaintes du comportement du quinquagénaire.
    Une élève de 3ème secondaire avait expliqué qu’il était rentré dans le vestiaire des filles lorsqu’elle y était seule et qu’il lui avait proposé de faire des photos de lingerie pour des amis ayant une boutique.
    Une quatrième gamine avait reçu un message de ce prof suite à la publication d’une photo d’elle sur Facebook : « Tu es très belle, mais je ne peux pas l’inscrire sur ton mur public », avait-il écrit. « À bientôt à l’école, et pas un mot de ce message, s’il te plaît ! »
    Une collègue a expliqué qu’alors qu’il ne donnait cours de gym qu’aux garçons, il s’arrangeait pour surgir dans le vestiaire des filles alors qu’elles étaient dénudées, prétextant qu’elles faisaient trop de bruit. Une autre collègue a évoqué des remarques salaces, de la part du quinquagénaire, qui estimait notamment que les tenues courtes qu’elle portait étaient destinées « à le chauffer ».
     
    15 mois de prison
    Le professeur niait tout contact physique avec les gamines, mais le tribunal a retenu le contexte de dévoilement des faits (après une session d’information sur le harcèlement), les nombreux témoignages concordants, les éléments matériels (messages) pour dire la prévention d’attouchement établie. Les psychologues ont évoqué, chez le prévenu, un « manque de limites » mais pas de paraphilie de type pédophile. Il écope d’une peine de 15 mois de prison assortie d’un sursis probatoire. Il devra notamment poursuivre son suivi psy. (Supresse)

     

  • L'école de Devant-le-Pont chante Noël

    chants-de-noel-on-ecoute-quoi-avec-les-enfants.jpg

    L'école communale de Devant-le-Pont organise une animation de Noël sur le marché, le mercredi 18 décembre 2019. Vous pourrez entendre des chants de circonstance exécutés par les enfants de 2ème, 3ème et 4ème année tant en enseignement "traditionnel" qu'en "immersion". La chorale sera présente de 9h à 11h. Un emplacement leur a été réservé.
    N'hésitez pas à venir écouter nos élèves qui "donneront tout" pour égayer le marché ce mercredi.
  • Conseil Communal des enfants - Prestation de serment pour les nouveaux jeunes Conseillers

    DSC_5927.JPG

    Ce 14 octobre2019 a eu lieu la prestation de serment des nouveaux "Jeunes Conseillers" du Conseil Communal des Enfants. 

    C'est en présence de Madame Le Bourgmestre, des Echevins et de certains Conseillers communaux que les jeunes élus au Conseil Communal des jeunes ont prêté serment. Elus pour une mandature de 2 ans, ils sont issus de 5ème et 6ème année primaire des écoles de l'entité. Les jeunes qui ont quitté le primaire fin juin devaient donc être remplacés. C'est ainsi que 10 nouveaux Conseillers ont été installés.

    Dans leur école respective, les candidats ont mené campagne, expliquant leur projet à leurs condisciples. Les enfants ont alors voté pour le ou les candidats qu'ils souhaitaient voir les représenter. Chaque année une moitié des membres de ce Conseil est donc remplacée par des nouveaux arrivants : les élus provenant de 5ème remplacent ceux de 6ème qui ont quitté l'enseignement primaire.

    Voici la composition du nouveau conseil, et la liste des établissement scolaires dont ils sont issus :

    - Ecole Saint Joseph de Cheratte Hauteur :

       BEN MOHAMED Jade

       DJOUDJONG WAFFO Livine-Samira

    - Ecole communale de Richelle :

       NOËL Edouard

       L'HOEST Juliette

    - Ecole communale de Cheratte Hauteur

       BORSU Adrien

       TAHA YARDIM Mehmet

    - Ecole libre de Richelle :

       DETRO Maxence 

       PAQUAY Fanny

    - Institut Saint Hadelin de Visé :

       LAMOTTE Elodie

       VRIJENS William

       MARCHAND Loïc

       BRANDT Tom

    - Athénée Royal de Visé :

       DUCHESNE Gabriel

       JANSSEN Alice

       JORIS Mia

       BELBOOM Myrtille

    - Ecole Notre-Dame de Cheratte-Bas :

       HALACOGLU Alper

       HALACOGLU Altan

    - Ecole communale de Sarolay

       HAID Noa

       KNOPS Lily

    En marge droite, un pêle-mêle de photos prises lors de l'évènement

     

     

  • Les 50 ans de la "petite école de la Wade" à Visé.

    fullsizeoutput_1610f.jpeg

    Fin des années 60, le quartier de la Wade commence à se construire. Le lotissement "Van Zuylen" commence à être habité. Prévoyant une extension de la zone construite, le Pouvoir Organisateur décide de faire ériger une "petite école", composée de deux classes, dans ce qui n'est encore que des prairies.

    Vient alors la construction des maisons sociales. La petite école sera construite à proximité du local du Patro actuellement occupé par les Scouts.

    C'est en octobre 1969 que l'école ouvre ses portes. Madame Maréchal est seule pour gérer les trois années de maternelles. Quelques années plus tard, madame Dewez, institutrice de 5ème primaire, la rejoint. Lorsque le nouveau quartier est construit, madame Detaille arrive pour aider à gérer les 3 années maternelles. Elles seront très vite rejointes par mesdames Thonnard d'abord puis "Danielle" l'année suivante.

    DSC_5550.JPG

    La cour de récréation est rénovée en 1992, un préau y est érigé en 1993 et 1994 verra la construction d'un abri de jardin. L'évolution ne s'arrête pas là : en 2004 une troisième classe est construite et en 2017, l'association des parents réalisera un espace jardinage. 

    En 50 ans, les murs en ont vu défiler, des institutrices : Madame Maréchal, Madame Dewez, Madame Detaile, Madame Thonnard, Madame Pierret, Madame Katia, Madame Martine, Madame Christine, Madame Christelle, Madame Elisabeth, madame Audrey, et maintenant Madame Magali et madame Laurène (puéricultrice). (Ndlr : liste non exhaustive)

    Le week-end dernier ont été fêtés les 50 ans d'existence de l'école. Que de souvenirs pour les nombreux anciens et anciennes devant les photos de classe de ces années d'insouciance ! Nombre de petits bouts fréquentent maintenant l'école de leur(s) parent(s).

    fullsizeoutput_15fc7.jpeg

    Pour fêter dignement cet anniversaire, divers modules et un château gonflable avaient été installés. On notait même la présence d'un théâtre de marionnettes. Un food-truck se chargeait du ravitaillement "solide" en plus des gaufres vendues par l'école. Deux larges tonnelles étaient montées dans la cour, ainsi qu'un bar, pour le ravitaillement "liquide".

    Que de souvenirs! C'est là que mes enfants ont fait la connaissance de la vie scolaire, il y a de cela... longtemps, bien longtemps, trop longtemps !

    Un pêle-mêle de photos est disponible en marge droite

    Pierre Neufcour