Vise - Page 2

  • La commune de Blegny est en deuil : Myriam Abad-Perick est décédée

    Après une dizaine de jours d’hospitalisation, la mauvaise nouvelle est tombée lundi : Myriam Abad-Perick a appris qu’elle ne survivrait pas de sa leucémie. Fidèle à ses habitudes, la socialiste a toutefois gardé le moral, tentant de positiver avec sa famille, ses amis et les personnes qui lui rendaient visite. Mais cela n’a malheureusement pas suffi et elle s’est éteinte mercredi en début de soirée à l’âge de 62 ans, provoquant l’émoi dans la commune de Blegny et dans ses environs. Il faut dire que sa popularité était aussi forte que sa franchise, son honnêteté et surtout sa joie de vivre.

    À Blegny, il n’y a d’ailleurs quasiment que le poste de bourgmestre que Myriam Abad-Perick n’a jamais occupé ! Elle a siégé au Conseil communal durant 37 ans. C’est en fin d’année 2018 qu’elle a tourné la page, consciente que ses soucis de santé commençaient à devenir trop problématiques. « L’aventure politique avait débuté en 1981 », nous confiait cette fille d’immigré espagnol avant son dernier Conseil.

    Des attributions, Myriam en a reçu une flopée durant sa longue carrière politique à Blegny. « Si je jette un coup d’œil dans le rétroviseur, je remarque que j’ai tout eu en charge sauf la culture et l’enseignement », ajoutait-elle aussi avec un grand sourire.

     

    À noter que Myriam Abad-Perick a en quelque sorte écrit l’histoire de sa commune. En effet, elle avait été la première conseillère communale féminine à Blegny. Ensuite, elle a aussi été conseillère provinciale puis présidente du conseil.

    (Yannick Goebels)

  • La ponctualité des trains dépasse les 90% en juillet, à l’exception de Visé (72,5%)

    La ponctualité des trains dépasse les 90% en juillet, à l’exception de Visé (72,5%)

     

    L’ensemble des gares du pays ont enregistré le mois dernier un taux de ponctualité dépassant les 90%, à l’exception de Visé, en province de Liège (72,5%).

    Les gares d’Ostende et de Blankenberge, qui voient leur fréquentation fortement augmenter en période estivale ont enregistré des taux de ponctualité respectifs de 93,9% et 92,9%.

    Le mois dernier, 442 trains ont été totalement supprimés et 1.209 partiellement.

     

    L’incident qui a provoqué le plus de perturbations est survenu le 8 juillet. Le heurt d’une personne à hauteur de Malines-Nakkerspoel a engendré 2.791 minutes de retards cumulés et 80 trains supprimés.

    La dérangement à la signalisation survenu à Jabbeke vendredi dernier, le 31 juillet, a provoqué 1.114 minutes de retards et 3 trains supprimés. Le chaos constaté à la gare d’Ostende était lié à cet incident.

    (BELGA)

     

  • Marc Poelmans, passeur de mémoire, a tenu à fleurir personnellement la stèle dressée en hommage aux deux gendarmes abattus le 4 août 1914

    DSC_7016.JPG

    Comme mentionné dans notre édition datée du 1er août, le 4 août 1914 les deux premiers gendarmes belges étaient abattus à Visé par l'envahisseur allemand. Quatre anciens gendarmes avaient fleuri la stèle dressée en leur mémoire sur la place Reine Astrid. Marc Poelmans, le maître d'oeuvre de la restauration de cette stèle (copie conforme de celle arrachée par "les boches" en 40) n'avait pu assister comme comme chaque année à la petite cérémonie d'hommage : d'abord annoncée à tous comme supprimée en raison du Covid 19, elle s'était cependant déroulée en "comité restreint". Marc n'en avait pas été averti.

    DSC_7018.JPG

    Ce 4 août donc, jour anniversaire de l'invasion des barbares venus de l'est, Marc a tenu à déposer personnellement sa gerbe en honneur à ces deux victimes. 

    fullsizeoutput_16ae2.jpeg

    Féru d'histoire, militaire principalement, Ce Devant-le Pontois se définit lui-même comme "passeur de mémoire". C'est notamment grâce à ses recherches et démarches que le port de Visé porte désormais le nom de "Port Joseph Zilliox" ce héros alsacien, qui, pilotant le remorqueur "Anna" parvint à franchir les obstacles barrant la Meuse à Visé et ainsi faire entrer ses 42 passagers en Hollande

    Pour les amateurs d'histoire, lire https://www.1914-1918.be/civil_zilliox.php

    fullsizeoutput_16ae1.jpeg

  • Covid 19 accord des 24 bourgmestres de Liège Métropole sur une position commune

    logo 2014.jpg

    « COVID-19 : les 24 Bourgmestres de Liège Métropole adoptent une position commune sur les modalités du port du masque obligatoire » 

     

    Les 24 Bourgmestres des Villes et Communes liégeoises se sont réunis en vidéo-conférence ce jeudi 30 juillet à 10 h, en présence de Mme Catherine Delcourt, Gouverneur faisant fonction, Commissaire d'arrondissement. 

    L’objectif de cette réunion était, suite à l'entrée en vigueur des nouvelles mesures décidées par le CNS, à nouveau d’assurer la cohérence de l'action menée à l’échelle de la métropole liégeoise et de ses 625.000 habitants.

    Après avoir entendu l'exposé de Mme la Gouverneur ff, portant notamment sur la question du port généralisé du masque, échangé leur point de vue et reçu des réponses aux questions posées, les 24 Bourgmestres ont décidé que:  
    • à ce stade de la situation épidémiologique au sein de l'arrondissement de Liège, le port du masque ne sera pas imposé de manière généralisée sur l'ensemble d'un territoire communal pour des raisons de confort, par souci de cohérence parce que cela doit rester limité aux endroits fortement fréquentés comme le prescrit l’arrêté ministériel, et qu'en fonction de l'évolution de l'épidémie, cette position pourrait être adaptée ; 
    • l'obligation du port du masque sera d’application dans les rues et lieux privés ou publics fort fréquentés, qui ont été identifiés par les Bourgmestres sur leur territoire communal en fonction des réalités communales qui leur sont propres, sans limitation de temps, soit 24h/24h, dans un souci de clarté pour la population. 

      Les 24 Bourgmestres de l'arrondissement poursuivront leur travail de veille et de gestion de la situation par le maintien entre eux d’une concertation permanente. Ils réévalueront ensemble la nature des mesures à prendre selon l’évolution du contexte sanitaire et légal.

      Dans ce cadre, les Bourgmestres procéderont à l'examen, ou au réexamen, des autorisations sollicitées pour des manifestations ou évènements sur leur territoire au regard des nouvelles règles en vigueur depuis ce mercredi 29 juillet.

      Les Bourgmestres rappellent l’importance de respecter les gestes barrières (distanciation sociale, lavages fréquents des mains, port du masque quand il est obligatoire ou que la distanciation sociale est impossible, contacts sociaux à éviter en général, dans la sphère privée contacts limités à son foyer étendu à une bulle de 5 personnes identiques, ..).  

      Ils remercient vivement la population pour sa patience et son implication dans l’application des mesures -actuelles et nouvelles - pour maîtriser la propagation du virus.  


  • Les anciens gendarmes morts au combat ne sont pas oubliés

    DSC_7003.JPG

    Le 4 août 1914, l'Allemagne (une fois de plus et ce ne sera pas la dernière) envahit la Belgique. Vers 11h00, le cavalier Fonck est abattu à Thimister. Ce sera la première victime belge du Conflit.

    DSC_7005.JPG

    Les gendarmes de la brigade de Gemmenich sont témoins du rassemblement et du passage de nombreux militaires de l'armée ennemie. A six, armés d'une carabine à un coup et à vélo, ils décident de tenter de suivre l'ennemi pour obtenir et pouvoir communiquer des renseignements.

    DSC_7007.JPG

    Les gendarmes Bouko, Thill, Noerdinger, Pfeiffer, Boulanger et Gustin arrivent à Visé venant de Mouland. Vers 12h30, à hauteur du collège Saint-Hadelin, ils se retrouvent en présence d'un ennemi très supérieur en nombre et doté d'un armement puissant.

    DSC_7011.JPG

    Pris sous le feu des Allemands, nos six gendarmes résistent héroïquement. Pensez donc, ils sont à 1 contre 100 Très vite les Maréchaux des logis de première classe Auguste Thill (51 ans) et Jean-Pierre Bouko (31 ans) sont abattus. Leurs quatre collègues seront blessés à des degrés divers. Les deux premiers gendarmes belges sont tombés face à l'ennemi.

    DSC_7013.JPG

    Ce 1er août 2020, comme toutes les années, un hommage leur a été rendu. Une mini délégation (Covid-oblige) de 4 anciens de la Gendarmerie, représentant l'ASBL Anciens Gendarmes Belges, l'ex Caisse d'entraide de la Gendarmerie ainsi qu'un délégué de la Compagnie Royale des Anciens Arquebusiers de Visé se sont réunis face à la stèle commémorative dressée conte le mur de la poste Place Reine Astrid et une gerbe a été déposée au pied du monument.

    DSC_7014.JPGTexte et photos © Pierre Neufcour