Vise - Page 3

  • Passage à niveau de Cheratte bas : fermeture prolongée jusqu'au 21 octobre

    9AC95864-F14B-41C5-8278-047BCD9B73F6_4_5005_c.jpeg

    Suite à un vol de matériaux, le passage à niveau 18 n'a pu être remis en place comme prévu pour ce lundi matin.

    Le passage devrait être à nouveau accessible pour les usagers à partir de ce mercredi 21 octobre.

  • Coronavirus : le nombre de sas positifs ne cesse d'augmenter à Visé

    fullsizeoutput_1698b.jpeg

    Selon Sciensano, 54 nouveaux cas positifs ont été dépistés hier à Visé, ce qui nous fait ainsi un total de 338 depuis le premier septembre. Depuis le début de la pandémie, 460 personnes avaient été testées positives.

    Hier, tant dans mon quartier que sur la place Reine Astrid, j'ai été le témoin de plusieurs comportements imbéciles : des groupes de jeunes (certains ne devaient pas avoir beaucoup plus de 14 ans, si ils les avaient) sans masque, en train de "picoler" en rigolant. Mais bord.. , ils ne sont quand même pas tous écervelés (le "é" est ici un préfixe privatif) nos jeunes! Je ne veux pas tirer sur les pianistes mais il y a quand même pas mal d'irresponsables dans les jeunes générations. (Il y en a également dans les autres...)

  • On en sait un peu plus sur les 4 voitures incendiées rue Marchand il y a maintenant une semaine - Renseignements complémentaires

    Le feu a volontairement été bouté à la voiture d’un jeune Turc actif dans le secteur des voitures d’occasion. Il ne s’agissait pas de n’importe quelle voiture mais d’une voiture de grand standing : une Porsche Macan qui, neuve, coûte près de 80.000 €. Le feu s'était rapidement propagé à trois autres voitures qui appartiennent également au même homme. Le sinistre est total pour le propriétaire des véhicules

    F31B9912-60A5-4C22-96AC-714385FAC499.jpeg

    Les premiers éléments de l’enquête, menée par la brigade locale de recherches de la police de la Basse-Meuse, semblent indiquer que le négociant automobile semble avoir déjà dû faire face à des conflits. Certains évoquaient un règlement de compte dans le milieu turc.

    Selon une autre source, le lendemain de l’incendie, la BLR de la zone de police Basse-Meuse ainsi que le labo de la police scientifique et un maître-chien sont venus examiner les épaves. Des prélèvements ont été réalisés afin de recueillir les traces de produit accélérant.

    Qui en veut à la victime ? « Le dossier est actuellement au parquet où une information judiciaire est ouverte », détaille Catherine Collignon, premier substitut au parquet de Liège en charge, notamment, des relations avec la presse. « Il existe un conflit entre le propriétaire des voitures et un voisin mais rien ne dit que c’est ce voisin qui a mis le feu à la voiture de la victime. L’enquête en cours devrait nous permettre de mieux comprendre. »

     

    Ce 17 octobre, nous sommes contactés par un habitant du voisinage qui a été témoin des faits. Il mentionne quelques inexactitudes reprises dans le texte ci-dessus :

    - Il a été éveillé par le bruit et il a vu que le feu avait été bouté à la BMW X3 en premier lieu, puis s'était communiqué à la Porsche. Il s'agit des deux seuls véhicules appartenant au voisin d'origine turque. La Smart et l'Audi A 3 qui ont été détruites appartiennent à un autre couple de riverains. Pour ce témoin, le préjudicié de l'incendie volontaire aurait fait l'objet d'une tentative d'homicide au mois de janvier. Il nous assure, qu'à son avis, c'est dans cette direction que les autorités judiciaires devraient orienter leurs recherches. Il y a bien eu précédemment un échange de mots entre voisins, concernant le "calme perdu" dans le quartier depuis l'arrivée de ce monsieur Turc.

    Notre correspondant précise que si lui et son épouse n'avaient pas entendu des bruits suspects et ne s'étaient pas rendu compte de la situation, le bilan airait été beaucoup plus lourd, tant en pertes matérielles, que peut-être en vies humaines.

    P. Neufcour 

  • Gardes médicales pour les 17 et 18 octobre 2020 dans la Basse-Meuse et la vallée du Geer

    images.jpegMédecin de garde : du lundi au jeudi soir de 19h00 à 08h00 : un seul numéro : 04/379.09.00. 

    Pour leur sécurité, les médecins de garde de la Basse-Meuse sont en liaison avec les services de la Police.

    Attention :  un poste de garde médicale est ouvert les week-ends et jours fériés de 08h à 20 h rue Basse-Hermalle n° 2, à côté de la clinique. N° unique pour le médecin de garde : 04/374.09.34. 

     - Dentistes de garde : former le 112 pour connaître la liste. 

    PHARMACIES DE GARDE

    Pour toutes gardes entre 9h et 22h : www.pharmacie.be ou www.appl.be

    Pour toutes gardes entre 22h et 9h :

     Appeler le 0903/99.000

    - le samedi 17 octobre 2020 : Pharmacien BERNARD, rue Visé-Voie 36 à Oupeye 

    Tél : 04/264.21.04

                                               

    - le dimanche 18 octobre 2020 : Pharmacie LERNOUX-LAFONTAINE, rue du Vivier 13 à Heure-le-Romain

    Tél : 04/286.12.80

                                                   Pharmacie BOTMAN, rue Entre-deux-villes 33 à Blegny 

    Tél : 04/387.40.84

     

  • BE-Alert - Niveau d’alerte 4 de la COVID-19 : des règles plus strictes à partir du lundi 19 octobre

    FD361C0E-64CC-4F42-98AC-D8CEADA57762_4_5005_c.jpeg

     
    Voici le texte complet du communiwué u Pfemier Ministre 
     
    BE-Alert - Niveau d’alerte 4 de la COVID-19 : des règles plus strictes à partir du lundi 19 octobre
    Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo 

     

    Le Comité de concertation a pris connaissance de la situation épidémiologique préoccupante, qui place depuis aujourd’hui l’ensemble du pays au niveau d’alerte 4 du baromètre COVID-19 (niveau d’alerte très élevé).

    La pression sur les hôpitaux et sur la continuité des soins non liés à la Covid-19 augmente. Certains hôpitaux sont confrontés à de nombreuses absences au sein de leur personnel. Les soins de première ligne, notamment la médecine générale, font eux aussi face à une pression croissante.
    Le nombre de patients COVID en soins intensifs est, aujourd’hui, 2,5 fois plus élevé que fin mars.

    Pour éviter que les hôpitaux se retrouvent dans une situation encore plus problématique, que les écoles doivent fermer, que l’économie soit à l’arrêt et que de trop nombreuses personnes se retrouvent isolées en raison d’un confinement généralisé, le Comité de concertation a décidé d’une série de mesures :

    • Les contacts rapprochés sont limités à 1 personne maximum.
    • Les rassemblements privés sont limités à 4 personnes pendant deux semaines, toujours les mêmes.
    • Les rassemblements sur la voie publique sont limités à 4 personnes maximum.
    • Le télétravail devient la règle, pour les fonctions qui s’y prêtent et dans le respect de la continuité de la gestion des entreprises et organisations, services et activités.
    • Les marchés et foires de petite envergure restent ouverts, mais la consommation de boissons et de denrées alimentaires est interdite. Les marchés aux puces, les brocantes et les petits marchés de noël sont interdits.
    • Les cafés et restaurants seront fermés. Cette mesure vaut pour une période de quatre semaines et fera l’objet d’une évaluation après deux semaines. Le retrait sur place de plats à emporter reste possible jusqu’à 22h00. Les réceptions et banquets organisés par un service traiteur ou de catering professionnels sont interdits, sauf dans les hôtels pour les clients qui y séjournent et les réceptions dans le cadre de funérailles (maximum 40 personnes).
    • Les nightshops doivent fermer à 22 heures. La vente d’alcool est interdite à partir de 20 heures.
    • Interdiction de se trouver sur la voie publique entre 24h00 et 5h00, sauf pour les déplacements essentiels et non reportables, tels que les déplacements pour des raisons médicales urgentes, des déplacements professionnels et le trajet entre le domicile et le lieu de travail.
    • Les activités à l’intérieur continuent de relever des protocoles en vigueur jusqu’à leur évaluation au 23/10. La vente de boissons et de nourriture est interdite.
    • Les compétitions sportives : réduction de moitié des compartiments réservés aux spectateurs qui  passeront de  400 à 200 (professionnels) ou composés uniquement des membres d’un même foyer (amateurs). Les cafétarias et débits de boissons sont fermés.

    Les mesures entrent en vigueur le 19 octobre et seront d’application pendant un mois, avant d’être soumises à une évaluation.
    Plus d’informations sur les nouvelles mesures : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/niveau-dalerte-4-de-la-covid-19-des-regles-plus-strictes-partir-du-lundi-19

    Installer Coronalert sur votre smartphone

    Coronalert est une application mobile gratuite et facile d’utilisation qui permet de renforcer notre lutte commune contre le coronavirus. Si une personne est testée positive au Covid-19, elle peut ainsi avertir directement les contacts à haut-risque croisés dans les heures et jours précédents. Cette application agit en complément du suivi de contacts traditionnel, un suivi de contacts renforcé est une des clés face au coronavirus.

    Ajoutons que si vous deviez effectuer un test de dépistage, vous recevrez les résultats de celui-ci directement sur votre téléphone.
    Pour que cette application soit la plus efficace possible, nous encourageons le plus grand nombre d’utilisateurs de smartphones à l’utiliser. Celle-ci a été développée en veillant à garantir un maximum notre vie privée, elle ne se base ainsi pas sur la géolocalisation et n’utilise aucune de vos données personnelles. 

    Vous retrouverez toutes les informations, et réponses à vos questions sur le site www.coronalert.be.