Nécrologie

  • L'immense comédien Jean-Pierre Marielle est décédé

    « Agathe Marielle a la tristesse d’annoncer que son mari, l’acteur Jean-Pierre Marielle, s’est éteint le 24 avril à 16h24, à l’hôpital des Quatre Villes à Saint-Cloud des suites d’une longue maladie », a annoncé son épouse dans un communiqué. 

    Les obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité.

    Avec sa disparition, s’éteint une des dernières figures de « la bande du conservatoire », formée au début des années 50 par des acteurs comme Jean-Paul Belmondo, Claude Rich ou Jean Rochefort, l’ami de toute une vie pour Marielle.

    Le comédien à la voix caverneuse avait disparu des écrans depuis plusieurs années, après avoir joué dans plus d’une centaine de films (sous la direction notamment d’Audiard, Blier, Molinaro, Mocky, Sautet, Tavernier, Miller) et d’innombrables pièces et téléfilms.

    D’abord acteur de théâtre et de boulevard, Jean-Pierre Marielle connaîtra des débuts timides au cinéma avant d’exploser à la fin des années 60 et d’imposer sa gouaille et son air désabusé, autant dans des films comiques que tragiques, d’auteur que grand public.

    Il marque les esprits dans « Le diable par la queue » de Philippe de Broca, « La valise » de Georges Lautner ou « Comment réussir quand on est con et pleurnichard » de Michel Audiard.

    S’ensuit une intense activité devant les caméras (il enchaîne jusqu’à cinq films par an). Parmi eux, « Que la Fête commence » de Bertrand Tavernier, « Dupont Lajoie » d’Yves Boisset, « Les galettes de Pont-Aven » de Joel Séria mais aussi « Coup de Torchon » de Tavernier, « Tenue de soirée » de Blier, « Uranus » de Claude Berri, « La Petite Lili » de Claude Miller et « Les âmes grises » d’Yves Angelo.

     

    Au cours de sa carrière, il a été nommé sept fois aux César notamment pour son rôle dans « Tous les matins du monde », que beaucoup considèrent comme le sommet de sa filmographie.

  • Dick Rivers nous a quitté cette nuit

    Dick Rivers - Hervé Forneri pour l'état civil -  chanteur français, est mort à 74 ans, a-t-on appris ce mercredi par son manager, via Twitter. RTL France annonce que le « rockeur » est mort dans la nuit de mardi à mercredi, des suites d’un cancer.

    Figure majeure du rock ’n’ roll français, aux côtés de Johnny Hallyday ou Eddy Mitchell, connu notamment pour sa célèbre « banane », l’ex-leader du groupe Les Chats sauvages s’est éteint dans un hôpital parisien, a précisé Denis Sabouret.

    https://www.youtube.com/watch?v=fbgl7L6p4Ic

  • Visé : Jo Massin nous a quitté

    Âgé de 71 ans, ce généalogiste était le fils d’un ancien bourgmestre de Visé, Joseph Massin (1968 – 1970). Après des études au Collège Saint-Hadelin de Visé, il obtient une licence en psychologie et sciences politiques et sociales à l’université de Louvain. Sa carrière professionnelle l’a conduit à la gestion de la clinique Notre-Dame de Hermalle-sous-Argenteau avant de devenir secrétaire du Centre Public d’aide social de Visé où il a secondé plusieurs présidents.

    Depuis de nombreuses années, Jo Massin était membre actif de la Société Royale Archéo-Historique de Visé. Il a publié de nombreuses chroniques généalogiques dans la série des Rendez-Vous de l’Histoire comme les Saroléa, les Argenteau, les bourgmestres de Lixhe et Lanaye… C’est en 1993 qu’il fait son entrée au comité de l’ASBL. En 1997, il a occupé le poste de trésorier. Et en mars 2011, il a remplacé Louis Bellem comme président. Aux dires de tous, il a été un président avisé et à l’écoute. Jo Massin était confrère à la Compagnie Royale des Anciens Arbalétriers visétois. Son souhait était de faire reconnaître les 3 compagnies armées visétoises comme patrimoine immatériel majeur de l’Unesco. Sa passion était la généalogie. Pour beaucoup de Visétois, il a consacré de nombreuses journées à faire leur arbre généalogique.

    Le défunt repose au funérarium Massin de Visé où les visites sont prévues entre 17 et 19h. La messe des funéraires sera célébrée, le mardi 9 janvier à 11h, en l’église Notre-Dame du Mont-Carmel à Devant-le-Pont à Visé. (La Meuse)

    A titre personnel, nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille de Jo.

  • Mon copain Freddy est parti...

    26167140_543983935952774_1485261215048667973_n.jpg

    C'est avec une immense tristesse que je dois vous annoncer que mon copain Freddy nous a quitté cette nuit. Un homme bon, honnête, sincère est parti tout là haut rejoindre les autres "battants"

    Freddy, je l'ai connu lors d'un contrôle "tenderie", ça remonte... puis nous nous sommes liés d'amitié, ayant tous les deux le même hobby : la moto. Lui préférait les ancêtres, moi les "choppers" ! Combien de sachets de frites ne m'as-tu pas servi, aux "trois rois gourmands", rajoutant une "louche" parce que tu savais que j'avais bon appétit... Puis voilà, la maladie t'a touché toi aussi, la dernière fois que nous nous sommes rencontrés c'était lors du "Relais pour la vie", avec Stéphane, vous, les battants!

    A toute ta famille et à tes proches, je leur dis : je suis de tout coeur avec vous et je partage votre peine.

    Å r"veye vî fré....

  • Pierrot Brouha nous a quitté ce dimanche.

    p1.jpg

    Nous venons d'apprendre le décès ce dimanche de Pierrot Brouha à l'âge de 83 ans. C'est une "figure" de Visé qui nous quitte. Après son passage chez les para-comandos Pierrot avait succédé à son papa dans l'entreprise familiale "Pneus Brouha", Avenue Albert 1er. Féru de judo, il avait notamment terminé deux fois sur la troisième marche du podium des Championnats d'Europe. C'est à son initiative, alors qu'il n'avait que 18 ans, que le Judo Club de Visé avait vu le jour. 

    Pierrot s'était engagé en politique et durant plusieurs années il fut échevin des sports de notre Ville. En 2006, il décida de "passer la main". Il est également à l'origine du "Trophée Pierre Brouha", décerné chaque année durant le Tournoi Open de Judo de Visé, compétition de renommée mondiale. 

    C'est avec tristesse que le blog de Visé présente ses plus sincères condoléances à sa famille.